Connectez-vous S'inscrire
Menu
Paris Tribune Paris Tribune
     



© Paris Tribune, « observateur des débats publics à Paris »



24/04/2012 - 19:51
        

Réaction de Philippe Péjo sur les résultats du 1er tour

Le Parti Radical, le 2e tour de l'élection présidentielle et les législatives à Paris.



Pour le candidat du Parti Radical aux législatives dans la 11e circonscription de Paris, "il est indispensable de soutenir la France Forte de Nicolas Sarkozy" au 2e tour de l'élection présidentielle.



Dans un communiqué du 24 avril 2012, Philippe Péjo, investi par le Parti Radical le 18 avril 2012 dans la 11e circonscription de Paris, livre son analyse sur les résultats du 1er tour de l'élection présidentielle dans la petite partie du 6e arrondissement et la grande partie du 14e arrondissement qui composent la 11e circonscription.

"Les électeurs des 6e et 14e arrondissements se sont largement mobilisés. Ce haut niveau de participation des Parisiennes et des Parisiens à la vie publique a ainsi fait mentir toutes les prévisions d’une abstention massive.

Si le score du Front National est largement inférieur à la moyenne nationale, le résultat élevé du Front de Gauche nous oblige à apporter des réponses concrètes sur la préservation de notre modèle social et l’accompagnement des plus fragiles.

Pour le second tour de l’élection présidentielle, l’enjeu est de répondre aux inquiétudes et aux aspirations des parisiens face à une crise économique inégalée aux conséquences sur le pouvoir d’achat.

La crise de la dette reste devant nous. Les réponses apportées par Francois Hollande et l’extrême gauche ne présentent pas une solution viable de maîtrise des comptes publics, ni pour renouer avec la croissance, ni pour redynamiser l’emploi.

Pour éviter une politique d’euthanasie de la production et de surendettement par des dépenses effrénées qui déboucheront à court terme sur des mesures sans précédent d’austérité, il est indispensable de soutenir la France Forte de Nicolas Sarkozy.

Seule capable de faire entrer la France dans le monde du 21e siècle, elle doit toutefois intégrer un pacte social et un pacte républicain renforcés pour une France Juste.

La 11e circonscription de Paris a connu une extraordinaire diversité des votes, preuve de la pluralité des attentes des Parisiennes et des Parisiens.

Pour les élections législatives qui se tiendront dans quelques semaines, je porterai une candidature de réconciliation qui sera le trait d’union entre l’économie et l’humain pour une meilleure qualité de vie : un nouveau souffle pour la 11ème circonscription."


Philippe Péjo, fonctionnaire parlementaire et universitaire, est conseiller de Jean-Louis Borloo, président du Parti Radical.
Avant lui, Olivier de Chazeaux avait été pressenti pour l'investiture dans la 11e circonscription. Il se présente désormais pour être élu député des Français de l'Etranger, ceux résidant notamment à Londres.

Le Nouveau Centre ne devrait pas présenter de candidat dans la 11e circonscription et l'UMP a investi Jean-Pierre Lecoq, maire du 6e arrondissement en janvier 2012. Une investiture contestée par Marie-Claire Carrère-Gée, déléguée de circonscription UMP et chef de file de l'UMP au conseil du 14e arrondissement.

La suppléante de Philippe Péjo devrait être choisie en fonction des accords politiques entre le Parti Radical et l'UMP et le Nouveau Centre à la veille du 2e tour de l'élection présidentielle.



Les faits | Les opinions | Flash



Publicités





Paris Tribune, observateur des débats publics à Paris

Explorez l'actualité locale dans les arrondissements de Paris

Le meilleur et le pire des interventions publiques sont sur Paris Tribune.