Connectez-vous S'inscrire
Menu
Paris Tribune Paris Tribune
     



© Paris Tribune, « observateur des débats publics à Paris »



Cet article cite : 13e arrondissement
31/03/2011 - 18:50
La rédaction avec la participation de Yasmin Ramos
        

Réunion de famille au 13e arrondissement



Conseil d'arrondissement du 13e.



Dans une salle de taille moyenne de la Mairie du 13e, se rencontrent , le 14 mars 2011, les 32 élus. Ce conseil d'arrondissement a pour but de préparer pour le Conseil de Paris qui aura lieu bientôt. Dans le public, seulement 8 riverains des habitués, qui semblent connaître les noms de tous les élus.
Dans une ambiance bruyante et vive, les élus arrivent et prennent leurs places. Dans lesquelles ils ne vont pas rester longtemps: pauses cigarettes,Blackberrys, ordinateurs portables et des journaux quotidiens ont aussi été invités à ce conseil. Des bavardages constantes entre voisins de table nous font penser à une grande réunion de famille où tous sont contents de se rencontrer. Le maire, M. COUMET est obligé de rappeler l’ordre plusieurs fois. On se demande une peu si les élus sont au courants du sujet et enjeux des questions auxquelles ils viennent de se prononcer pour ou contre.
Le conseil dure longtemps- plus de deux heures- et la salle se vide au fur et à mesure. 23 questions sont traités, la plupart concernant des sujets routiers: installations de nouveaux radars de vitesse (aucun chiffre concernant les accidents liés à la vitesse dans 13e arrondissement n’est donné par contre), contrôle de franchissement des feux rouges (800 radars d’ici 2012 car entre 2008-2011, 772 des accidents ont été liés à des franchissements de feux rouges!), aménagement de carrefours (celui de la porte de Choisy et de la rue de la Santé), nouvelle délimitation des zones tarifaires du stationnement rotatif (le coût résident ne changera pas).
Le conseil de déroule plutôt tranquillement, quelques interventions seulement du parti de l’opposition, l’UMP, qui se plaint d’avoir reçu les dossiers trop tardivement et ne pas avoir eu le temps de traiter comme il le fallait. Un abstention général des votes est prononcé pour des questions comme l’aménagement du PLU de deux zones vertes et l’échange d’un bâtiment avec Neximmo. Ces questions sont considérés comme étant trop "administratives" et non pas la place dans un conseil d'arrondissement.


Les faits | Les opinions | Flash



Publicités





Paris Tribune, observateur des débats publics à Paris

Explorez l'actualité locale dans les arrondissements de Paris

Le meilleur et le pire des interventions publiques sont sur Paris Tribune.