Connectez-vous S'inscrire
Menu
Paris Tribune Paris Tribune
     



© Paris Tribune, « observateur des débats publics à Paris »



13/09/2011 - 15:00
        

Sénateur dès 24 ans : qui sera le premier ?

Devenir sénateur dès 24 ans, c'est maintenant possible.



L'abaissement de l'âge minimum requis pour être élu sénateur va à la fois rajeunir le Sénat tout en risquant de lui faire perdre sa spécificité d'élus expérimentés ; avec de vieux jeunes bientôt face à de jeunes vieux.



"Nul ne peut être élu au Sénat s'il n'est âgé de vingt-quatre ans révolus" dit la nouvelle loi du 14 avril 2011. L'âge est passé de 30 ans à 24 ans, 5 mois avant les élections sénatoriales. Quels élus parisiens pourraient se présenter jusqu'au 16 septembre 2011, date limite des dépôts de listes ? Une enquête de Paris Tribune.

Un fait : la loi du 14 avril 2011 modifie l'âge minimum requis pour être élu sénateur 5 mois avant la date des élections sénatoriales, sur proposition du groupe UMP au Sénat. Il n'y a pas de précédent. Pour les sénatoriales de 2004, la barre était passée de 35 ans minimum à 30 ans minimum par la loi du 30 juillet 2003, soit 14 mois avant les élections du 26 septembre 2004. Publiée au JORF le 19 avril 2011, la nouvelle loi organique permet aux jeunes de 24 ans et plus de devenir sénateur, si tant est qu'un jeune puisse aller à un train de sénateur.
En revanche, la nouvelle loi ne fixe pas d'âge limite pour appartenir à la chambre haute. Elle gomme également la différence entre sénateur et député : si un sénateur peut être élu à 24 ans et un député à 18 ans (le nouvel âge minimum requis depuis la loi du 14 avril 2011), à quoi tient la différence entre un sénateur et un député ? 6 ans de différence, c'est l'équivalent d'un mandat local : est-ce une expérience suffisante pour devenir sénateur ?
A Paris, Chantal Jouanno, 42 ans, tête de liste UMP pour les sénatoriales, a une expérience de conseiller régional depuis mars 2010, soit depuis 18 mois. Combien d'élu(e)s de la collectivité territoriale parisienne âgé(e)s entre 24 et 30 ans sont-ils présents en position éligible sur sa liste ? Aucun.
Le Sénat vu du bassin du jardin du Luxembourg © Michelle Robek
Le Sénat vu du bassin du jardin du Luxembourg © Michelle Robek

Une jeune conseillère de Paris UMP aurait peut-être fait l'affaire : Marie-Laure Harel, conseillère du 16e arrondissement, Chargée de mission à l'Elysée. A 27 ans, elle est la plus jeune parmi les 163 conseillers de Paris. En 2e position arrive Emmanuelle Becker, 28 ans, élue du 13e arrondissement, étudiante salariée, membre du Parti communiste. Viennent ensuite 2 élus de 30 ans (1 élue PC et 1 élu PS) et 6 conseillers de Paris de moins de 35 ans (1 élu UMP, 4 élus PS et 1 élu PC).
La nouvelle loi organique du 14 avril 2011 ne profite ainsi à aucun des conseillers parisiens qui représentent 95% du collège électoral qui va élire les 12 futurs sénateurs de Paris.

Et ailleurs ? A quelques encablures de l'Hôtel de Ville de Paris : le Conseil général des Hauts-de-Seine. Là, un jeune conseiller général vient de fêter ses 25 ans le 1er septembre. Son nom : Jean Sarkozy. Sera-t-il candidat aux sénatoriales 2011 ? Mais ceci est une autre histoire...


Articles :
- 26septembre 2011 :
Paris Tribune Indiscrétions : Pierre Charon aidé par l'UMP et les centristes.
- 25 septembre 2011 : Sénatoriales 2011 : sérieux échec de la droite à Paris.
- 24 septembre 2011 : Sénatoriales 2011 : les motivations de Géraldine Poirault-Gauvin.
- 20 septembre 2011 : 6 listes pour les sénatoriales à Paris.
- 16 septembre 2011 : Jean Sarkozy n'est pas candidat aux sénatoriales.


Les faits | Les opinions | Flash



Publicités





Paris Tribune, observateur des débats publics à Paris

Explorez l'actualité locale dans les arrondissements de Paris

Le meilleur et le pire des interventions publiques sont sur Paris Tribune.