Connectez-vous S'inscrire
Menu
Paris Tribune Paris Tribune
     



© Paris Tribune, « observateur des débats publics à Paris »



04/06/2012 - 16:50
        

Sylvain Guy "veut créer la surprise" face à Cécile Duflot

Les élections législatives dans la 6e circonscription de Paris qui regroupe une partie du 11e et du 20e arrondissement.



Sylvain Guy veut bouter hors de la 6e circonscription la candidate écologiste, l'actuelle Ministre du Logement.



Rencontre avec un candidat aux élections législatives dans la 6e circonscription de Paris, qui regroupe une partie du 11e et du 20e arrondissement : Sylvain Guy, soutenu par le Mouvement unitaire progressiste (MUP) de Robert Hue.
Particularité : il a soutenu François Hollande dès la première heure, quand les sondages ne le donnaient pas gagnant. En 2011, François Hollande préface un ouvrage collectif au sein d'un groupement qu'il a créé : "Quelle République pour le XXIe siècle ?"

"Une candidature qui n'est pas dûe au hasard"

Sylvain Guy a déclaré sa candidature aux législatives lors d'une conférence de presse au début du mois d'avril 2012 dans le 20e arrondissement avec Robert Hue, sénateur du Val d'Oise que les habitants du 14e arrondissement aperçoivent régulièrement dans le quartier où a lieu la rencontre avec Sylvain Guy.

Le 23 mai 2012, il envoie un communiqué de presse à toutes les rédactions : "Sylvain Guy veut créer la surprise face à Cécile Duflot". Le 25 mai 2012, il 'invite la nouvelle ministre écologiste à "retirer son ambition électorale pour les élections législatives à Paris" en demandant aux électeurs : "ne vous laissez pas imposer un député, vivez le changement".

"Ce n'est pas une candidature improvisée" explique le prétendant à un poste de député qui s'appuie sur un parcours professionnel dans le privé, chez un assureur connu, puis dans les collectivités publiques, à l'Hôtel de Ville, "pour comprendre les enjeux et les projets parisiens", dans le 11e arrondissement où il assiste au "renouveau politique" avec le changement de député-maire, en Seine-Saint-Denis et actuellement dans l'Essonne, où il découvre d'autres problématiques. Il l'affirme : "j'ai donc une connaissance bien précise de la politique locale".

Sylvain Guy à Paris.
Sylvain Guy à Paris.
Ce militant depuis 2004 qui est né à Paris et habite dans la 6e circonscription depuis toujours, connaît comme sa poche l'Est parisien. Soutien de la politique de Bertrand Delanoë, Sylvain Guy voit le basculement à gauche des territoires de l'Est "dû à un changement sociologique et à une attente de ces territoires". Son analyse et son credo : "le changement passe par l'action locale".

Désormais Sylvain Guy veut "créer une surprise" et surtout "offrir un candidat du quartier" à l'Assemblée nationale. "Dès novembre 2011, quand nous avons conclu un accord national avec Europe Ecologie Les Verts, auquel je ne suis pas contre, nous avons soutenu le rassemblement des forces sociales, progressistes et écologistes" explique-t-il en nuançant au niveau local : "je m'engage car vous avez beaucoup de familles qui sont de la classe moyenne, c'est-à-dire celles qui rencontrent des problèmes pour obtenir un logement social et avec des revenus supérieurs au plafond pour avoir des aides".

"La définition pour moi d'être un bon parlementaire, c'est être un enfant du quartier qui peut comprendre et répondre aux aspirations (...) il faut un lien de présence avec les électeurs (...) quand je parle de la vie chère, d'un deux-pièces à 1 400 euros, depuis 3 mois (...) toutes les personnes que je rencontre sur les marchés me parlent du coût de la vie".

"Un candidat contre le cumul des mandats"

Finalement, Sylvain Guy explique l'autre raison à sa candidature : "Danièle Hoffman-Rispal était pour moi une bonne député, elle connaît bien l'arrondissement, j'ai toujours dit, comme on agitait le risque de division, que si elle maintenait sa candidature, ma candidature tomberait". C'est tout le contraire qui se produit : après l'affrontement entre la député socialiste sortante Danièle Hoffman-Rispal et la ministre écologiste Cécile Duflot, la première accepte finalement d'être la suppléante de la seconde.

Du terrain, tractage sur les marchés aux sorties de métro en sortant du travail, Sylvain Guy rapporte que "la candidature de Cécile Duflot est très mal vécue sur les marchés (...) elle est très mal comprise, on a besoin d'élus de proximité qui ne cumulent pas de responsabilités nationales (...) c'est plus qu'un retour en arrière, c'est flagrant (...) les gens veulent un parlementaire qui soit présent dans la circonscription jusqu'en 2017, et c'est un engagement que je prends".

"Cécile Duflot est ministre et donc elle ne sera pas député et sa suppléante sera une député en sursis et on me rapporte qu'elle aurait des ambitions à la Mairie de Paris ?" s'insurge Sylvain Guy qui "ne veut pas que la 6e circonscription soit un marche-pied".

Autre candidate de gauche que doit affronter Sylvain Guy du Mouvement unitaire progressiste (MUP) de Robert Hue : la conseillère de Paris du 20e arrondissement Danielle Simonnet pour le Front de Gauche. Là également le candidat Sylvain Guy se positionne comme étant "une offre nouvelle".

La réponse le 10 juin 2012 où il lui faut atteindre 12,5% des inscrits* pour être au second tour. Si aucun des candidats n'atteint ce seuil, seuls les deux meilleurs scores se retrouveront au second tour.


*Sur une population de 134 388 habitants, la 6e circonscription de Paris compte 73 259 inscrits : 12,5 % des inscrits représentent 9 157 votes.


Article du 14 mai 2012 : Un candidat de gauche se présente contre Cécile Duflot à Paris.

- Laurent Audoin veut faire circuler le savoir.
- François Fillon veut une cohabitation.
- Axel Kahn veut le retour des valeurs humaines.
- Bernard Atlan veut que l'Assemblée nationale arrête le massacre de l'économie française.
- Claire Morel veut une politique axée sur le logement.
- Christian Vauge veut croire au "tout sauf la gauche".
- Anne Lebreton soutient toutes les réformes pragmatiques.
- Yvan Blot et le référendum d'initiative populaire.
- Béatrice Lecouturier veut être présente dans l'hémicycle à chaque vote.
- Lynda Asmani veut retrouver la croissance avec les entrepreneurs.


Les candidats dans la 6e circonscription de Paris, leur suppléant et le numéro d'emplacement sur les panneaux

1 - DUFLOT Cécile (EELV : Europe Ecologie Les Verts) Ministre de l’Égalité des territoires et du Logement - Suppléante : Danièle Hoffman-Rispal
2 - BORENSZTEIN Carole - Suppléante : Dina Bihi-Zenou
3 - VIAL François (RBM : Rassemblement Bleu Marine) - Suppléante : Céline Guillermond
4 - GUIROUS Lydia - Suppléant : Charles Peretti
5 - NAILLON Hern - Suppléante : Rachel Liu
6 - LOUBET Muriel (DLR : Debout La République) - Suppléante : Adeline Zinzen
7 - MARTY Hubert - Suppléant : François Belliot
8 - CHARLES Sylviane (NPA : Nouveau Parti Anticapitaliste) - Suppléant : Clément Nataf
9 - DOMARD Roger - Suppléante : Jeannine Morandat
10 - WATANABE-VERMOREL Thomas - Suppléante : Jean-Sylvain Boige
11 - BAUDRY Laurent - Suppléant : Nicolas Baudry
12 - GAILLARD Jean-Louis (LO : Lutte Ouvrière) - Suppléante : Marlène Ley
13 - BOURGOIN Monique (Alliance Centriste) - Suppléant : Jean-Charles Senon
14 - DEFFEYE Guy - Suppléante : Brigitte Peyronnet
15 - MAMY Sylvie (CF : Centre pour la France) - Suppléant : Philippe Dervaux
16 - BOHBOT Jack-Yves (UMP : Union pour un Mouvement Populaire) - Suppléante : Annie Gury
17 - GUY Sylvain (MUP : Mouvement Unitaire Progressiste) - Suppléante : Liliane Rosenberg
18 - ROLLES Régis - Suppléante : Lisbeth Arazi-Mornet
19 - SIMONNET Danielle (FG : Front de Gauche) - Suppléant : Adrien Tiberti.


Projections des résultats de l'élection présidentielle 2012 dans la 6e circonscription :

- Projection des résultats du 1er tour dans la 6e circonscription de Paris.
- Projection des résultats du 2e tour dans la 6e circonscription de Paris.

- Les enjeux des élections législatives dans la 6e circonscription.



Les faits | Les opinions | Flash



Publicités





Paris Tribune, observateur des débats publics à Paris

Explorez l'actualité locale dans les arrondissements de Paris

Le meilleur et le pire des interventions publiques sont sur Paris Tribune.