Connectez-vous S'inscrire
   
Menu
Paris Tribune Paris Tribune
Paris Tribune
Mobile
Facebook
Twitter
Google+
Dailymotion
YouTube
Vimeo
Newsletter
     
Infos
Mardi 21 Février 2017 - 19:30


        

Tahiti - France : l'itinéraire personnel d'Oscar Temaru

Un Tahitien indépendantiste candidat à la candidature pour l'élection présidentielle 2017


Comment l'homme politique s'est forgé des convictions politiques ? Quel est l'itinéraire d'Oscar Temaru, candidat à l'élection présidentielle 2017 ? Paris Tribune l'a rencontré pour une interview exclusive.




Quatre étapes d'une prise de conscience politique. Elles balaient l'histoire politique de la Polynésie française et apporte des éclairages toujours d'actualité.
 
  1. Est-ce que c'est pendant la guerre d'Algérie que vous avez découvert la 'colonisation' ?
  2. A l'époque, vous avez compris pourquoi des Français n'ont pas voulu accueillir des Français en France ? Vous avez assisté à ça !
  3. Un petit mot sur votre formation politique auprès de Rudy Bambridge, avec Gaston Flosse. Est-ce que vous partagez ce point commun ?
  4. Vous avez fait une carrière de fonctionnaire d'Etat à la Douane, comment avez-vous réussi à jongler entre carrière administrative et carrière politique ?

L'Algérie

Oscar Temaru effectue son service militaire dans la marine et part pour la France puis l'Algérie où il assiste au drame franco-algérien.

20170214_interview_d__oscar_temaru,_candidat_à_l__election_presidentielle_2017___question_17_1.mp3 20170214 Interview d'Oscar Temaru, candidat à l'élection présidentielle 2017 - Question 17.mp3  (1.73 Mo)


Paris Tribune : Est-ce que c'est pendant la guerre d'Algérie que vous avez découvert la 'colonisation' ?
Oscar Temaru : "Oui. Et... je peux dire que oui. Et... J'ai été très marqué par les conséquences de cette guerre.... tous ceux qui ont dû fuir la France, les pieds-noirs, les harkis... C'est vraiment un drame humain à ne pas revoir (...)"

20170214_interview_d__oscar_temaru,_candidat_à_l__election_presidentielle_2017___question_18_1.mp3 20170214 Interview d'Oscar Temaru, candidat à l'élection présidentielle 2017 - Question 18.mp3  (1.53 Mo)


Paris Tribune : A l'époque, vous avez compris pourquoi des Français n'ont pas voulu accueillir des Français en France ? 
Oscar Temaru : "C'est... Les Français en avaient marre de cette guerre (...) De Gaulle savait pertinemment que c'est le "oui" qui allait l'emporter alors que lors de son déplacement en Algérie, il avait déclaré que l'Algérie resterait française. Pour les Pieds-noirs, c'était une trahison... Enfin.... c'est l'histoire ! (...)"
Paris Tribune : Oui mais les Français, les réfugiés en fait... vous avez vu les réfugiés Français se faire mal accueillir par d'autres Français ?
Oscar Temaru : "Il ne faut pas généraliser, il y a eu des Français qui ont accueilli (...)"


Interview vidéo le 14 février 2017 à Paris : Oscar Temaru évoque des anecdotes du passé.

Les débuts en politique

20170214_interview_d__oscar_temaru,_candidat_à_l__election_presidentielle_2017___question_19.mp3 20170214 Interview d'Oscar Temaru, candidat à l'élection présidentielle 2017 - Question 19.mp3  (2.82 Mo)


Paris Tribune : Un petit mot sur votre formation politique auprès de Rudy Bambridge, avec Gaston Flosse. Est-ce que vous partagez ce point commun ?
Oscar Temaru : "Non, je n'ai pas fait de formation politique ni chez Gaston Flosse ni chez..."
Paris Tribune : Vous avez été pris un peu sous la coupe de Rudy Bambridge (inaudible)
Oscar Temaru : "Bien sûr. Rudy avait souhaité (...)"

Flash-back

Le jeune Oscar Temaru parlait beaucoup de politique avec Rudy Bambridge qu'il rencontrait régulièrement, tout comme Gaston Flosse.

Rudy Bamdridge (1926-1982) était une figure locale à Tahiti, tout comme son père Tony Bambridge. Avocat de formation et de métier, il s'engage en politique et se bat contre les idées du Rassemblement démocratique des populations tahitiennes (RDPT) de Pouvanaa a Oopa (1895-1977), le premier des nationalistes tahitiens, élu député des Etablissements Français de l'Océanie en 1956. Aux législatives cette année là, Rudy Bambridge perd, avec 8.000 voix, contre Pouvanaa a Oopa, 12.280 voix.

Rudy Bambridge fonde l'Union Tahitienne (UT) avec Francis Sandford (1912-1996) et milite en faveur du OUI au référendum du 28 septembre 1958 pour le maintien de la Polynésie française dans la République française.

Pouvanaa a Oopa, élu vice-président du Conseil de gouvernement du fait de l'application d'une nouvelle loi-cadre, milite en faveur du NON. Le OUI l'emporte à environ 66 % des suffrages exprimés (16 279 voix)
 , le NON obtient environ 33 % des suffrages exprimés (8 988 voix).

Pouvanaa a Oopa est victime d'une manipulation. Il aurait dit en citant la Bible "Je détruirai cette ville et la rebâtirai en 3 jours". Deux tentatives d'incendie ont lieu et il est arrêté le 11 octobre 1958. Des témoins affirment qu'il a donné l'ordre de mettre le feu à la ville de Papeete.

A son procès en octobre 1959, Rudy Bambridge défend la partie civile et accuse Pouvanaa a Oopa.

Condamné et déchu de son mandat de député en 1960, Pouvanaa a Oopa laisse un siège vide à l'Assemblée. Rudy Bambridge ne parvient pas à se faire élire député. Rejoignant le parti gaulliste à Paris, il devient le président de l'Union Tahitienne Démocratique (UTD), laquelle se divise plus tard en deux : l'UTD et UT-UNR.

En 1968, l'UT-UNR devient l'UT-UDR, l'UDR étant l'ancêtre du RPR, lui-même ancêtre de l'UMP avant Les Républicains. Rudy Bambridge passe la main et laisse la présidence à Gaston Flosse en 1971. En 1972, l'UT-UDR devient le Tahoeraa Huiraatiraa (Pour le Rassemblement du Peuple, ndlr), le parti de Gaston Flosse.

Oscar Temaru attend les élections de 1977 pour créer son parti, le Front de Libération de la Polynésie (FLP), solidaire de la Palestine occupée. Le Front devient en 1983 le Tavini Huiraatira (Au Service du Peuple, ndlr) avec "Dieu comme Maître".

Si Gaston Flosse a toujours fait d'Oscar Temaru son grand rival, une exception existe entre 2008 et 2009. Dans le cadre d'une alliance contre d'autres autonomistes, il nomme comme ministre Teua Temaru, la fille d'Oscar Temaru. Jeune diplômée âgée de 26 ans, elle devient Ministre de l'Environnement et du Développement durable. 

Douanier à Moururoa

20170214_interview_d__oscar_temaru,_candidat_à_l__election_presidentielle_2017___question_20.mp3 20170214 Interview d'Oscar Temaru, candidat à l'élection présidentielle 2017 - Question 20.mp3  (1.25 Mo)


La quatrième étape de la prise de conscience politique d'Oscar Temaru se produit dans le cadre de  son métier de douanier. A ce titre, Oscar Temaru contrôlait le matériel envoyé à Moururoa sur la base du Centre d'Expérimentations Nucléaires du Pacifique (CEP).

Paris Tribune : Dernière question sur votre parcours. Vous avez fait une carrière de fonctionnaire d'Etat à la Douane, comment avez-vous réussi à jongler entre carrière administrative et carrière politique ?
Oscar Temaru : "Oh, ce n'éait pas été facile, surtout suite à mon retour d'un voyage à Moururoa où j'ai vu les dégâts occasionnés par les essais atmosphériques là-bas et j'ai dénoncé ça. Alors là, (...)"

Oscar Temaru, Teua Temaru et Caroline Tang, chef de la délégation de la Polynésie française à Paris le 14 février 2017 à la mairie du 5e arrondissement de Paris à une soirée en faveur des sinistrés des pluies le 21 janvier 2017 à Tahiti et Moorea © VD/PT
Oscar Temaru, Teua Temaru et Caroline Tang, chef de la délégation de la Polynésie française à Paris le 14 février 2017 à la mairie du 5e arrondissement de Paris à une soirée en faveur des sinistrés des pluies le 21 janvier 2017 à Tahiti et Moorea © VD/PT








Publicités



Paris Tribune : Je viens de suivre Clelia Ninoc sur #Vimeo : https://t.co/REWxiIPv6v
Paris Tribune : La page Facebook de Laetitia Avia particulièrement commentée suite à son histoire de 12 euros. #Paris #ValdeMarne https://t.co/X3PKBiKEZ3
Paris Tribune : La député versus le chauffeur @LaetitiaAvia @RichardFerrand @TaxiActu @FOTaxis @hypeTaxi @ObsTaxiVTC @UberFR #Paris https://t.co/IwRLaCGceg

Supers élus de Paris.


Forum des Halles et Canopée : les maires de Paris assument tout.



Paris Tribune, observateur des débats publics à Paris

Paris Tribune sélectionne les petits et grands moments des débats publics à Paris

Le meilleur des interventions publiques sont sur Paris Tribune.

Paris Tribune est un journal d’actualités locales, à l'écoute notamment des séances du conseil de Paris et des séances des conseils d'arrondissement. De A comme Amendement à V comme Vœu en passant par C comme Communication et D comme Délibération, la rédaction s’intéresse aux débats publics à l’Hôtel de Ville de Paris et dans ses 20 cantons et 20 arrondissements municipaux : dix arrondissements avec un maire d'arrondissement membre du Parti Socialiste (3e, 4e, 10e, 11e, 12e, 13e, 14e, 18e, 19e et 20e arrondissement), un arrondissement avec un maire membre du parti Europe Ecologie Les Verts (2e arrondissement), et 9 arrondissements avec un maire d'arrondissement membre du parti Les Républicains (1er, 5e, 6e, 7e, 8e, 9e, 15e, 16e et 17e arrondissement). Paris Tribune propose une information vérifiée avec articles et brèves, photos, vidéos, et documents audio et PDF à télécharger en tant que membre abonné ou inscrit. Les abonnés peuvent déposer en ligne des textes et photos pour une publication dans les rubriques Infos et Autres infos et dans le dossier correspondant ainsi que dans l'agenda et les petites annoncesChaque lecteur trouve à coup sûr dans Paris Tribune une information de qualité, en réponse à ses besoins en information sur les votes à la mairie de Parisdans les arrondissements de Paris, à la métropole du Grand Paris, et au conseil régional d'Ile-de-France.