Connectez-vous S'inscrire
Menu
Paris Tribune Paris Tribune
     



© Paris Tribune, « observateur des débats publics à Paris »



16/08/2015 - 13:30
        

Tel Aviv Paris Gaza Plages

Deux manifestations pour le prix d'une.



L'édition 2015 Paris Plages prend fin ce dimanche 16 août. La journée du jeudi 13 août fut placée sous haute sécurité. La manifestation Tel Aviv sur Seine ne figurait pas dans le dossier de presse, ce qui explique le "buzz" produit par son annonce le 6 août. Le hashtag ‪#‎TelAvivSurSeine est devenu l'un des plus utilisés en quelques jours.



Tel Aviv sur Seine © Paris Tribune
Tel Aviv sur Seine © Paris Tribune
Compte-tenu des tensions qui existent en France actuellement, l'on ne voit pas d'autre motivation qu'un intérêt électoraliste de la programmation de Tel Aviv Plages à Paris. L'information ne figure pas dans le dossier de presse de Paris Plages 2015 et un communiqué est envoyé le 6 août 2015, à J-13, l'opération culturelle "Tel Aviv sur Seine".

Cet événement a pour but, comme dans le passé avec Tahiti ou encore la Grèce, de "faire voyager les Parisiens qui ne partent pas en vacances" et de faire découvrir la capitale "progressiste" qui "ne dort jamais" de l'Etat d'Israël, "(sa) culture, (sa) gastronomie ou (ses) loisirs". Le programme de la journée "de 10h à 22h : foodtrucks, DJ set, animations ludiques et gratuites (...) entre le pont d’Arcole et le pont Notre Dame"

Gaza Plages 2015 © Paris Tribune
Gaza Plages 2015 © Paris Tribune
Ce partenariat s’est construit au mois de mai 2015, l'annonce fièrement le communiqué de presse du 6 août, lors du voyage de la Maire de Paris Anne Hidalgo dans les villes israéliennes et palestiniennes afin de "renforcer les échanges entre Paris et les collectivités de ces deux pays". Le Conseil de Paris du 29 juin au 2 juillet 2015 a aussi "étendu les partenariats entre Paris et Bethléem dans le domaine de la gestion de l’eau".

Il était évident que des réactions et critiques soient émises, y compris par des modérés, alors que le conflit israelo-palestinien s'est progressivement exporté à travers le monde, faut d'avoir été réglé sur place depuis des décennies. Pour Danielle Simonnet, conseillère de Paris du 20e arrondissement, non-inscrite et membre du Parti de Gauche, la "Journée Tel Aviv à Paris-Plages" est synonyme de "l’indécence totale de la Ville de Paris", avec une absence de "débat sur la situation du peuple palestinien".

Le plan vigipirate en Vigilance Attentat est déployé en France et les personnels de sécurité sont surchargés par les horaires de travail depuis janvier 2015. Tel Aviv Paris Plages est l'occasion de les solliciter un peu plus au regard du risque vis-à-vis des extrémistes.
Une démarche pour la Paix aurait pu être de tenter une journée de dialogue au bord de la plage : Tel Aviv Paris Gaza Plages.

Au lieu de cela, les berges de Seine ont été fermés au public sur le tronçon compris entre l'opération 
Tel Aviv sur Seine et Gaza Plages, organisée à la dernière minute par les militants pro-palestiniens. Le soir du 13 août, la Mairie de Paris annonce 11.000 visiteurs et pas un mot sur Gaza Plages ni sur les suites qu'elle entend donner à cette manifestation sans autorisation.

Vidéo : ambiances respectives à Tel Aviv sur Seine et Gaza Plages


Tel Aviv Paris Gaza Plages 2015 © Paris Tribune




Les faits | Les opinions | Flash



Publicités





Paris Tribune, observateur des débats publics à Paris

Explorez l'actualité locale dans les arrondissements de Paris

Le meilleur et le pire des interventions publiques sont sur Paris Tribune.