Connectez-vous S'inscrire
Paris Tribune Les arrondissements à la Une

Les arrondissements de Paris à la Une en assistant aux réunions publiques et par un travail d'investigation - "Le journal que les élus regardent à la loupe"

        

Tensions et quiproquo autour de la commission extra-municipale de la mémoire et du monde combattant

Conseil du 17e arrondissement le 12 mars 2012.


L’ambiance du dernier conseil avant le premier tour des élections présidentielles a été électrique dans le 17e arrondissement. Après les tâcles donnés par chaque camp à leurs adversaires, les élus se sont cette fois querellés autour d’une commission extra-municipale.




Alors que la tension est toujours palpable, Francis Courcelle (UMP), adjoint chargé de la Diversité, du monde Combattant, de l'Intercommunalité, prend la parole pour présenter un projet de commission consultative de la mémoire et des anciens combattants.

Beaucoup de questions de l’opposition sur l’utilité de la commission

L’élu explique que cette commission serait composée de 5 à 10 représentants des associations d’anciens combattants du 17e et d’un élu. Elle se concertera notamment sur les sujets de la commémoration du cessez-le-feu d’Evian et du déplacement du monument aux morts de l’arrondissement.

Annick Lepetit (PS), députée de Paris et adjointe au Maire de Paris chargée des transports, des déplacements et de l’espace public, souligne plusieurs points : « il n’y a pas d’exposé des motifs dans la délibération et le rapport de Monsieur Courcelle ne nous a pas été transmis. Est-ce une demande des associations de déplacer le monument aux morts ? Y a-t-il besoin de cette commission pour traiter ces sujets ? »

Son collègue le conseiller d’arrondissement Sabri Labiodh (PS) ajoute que les commémorations des anciennes colonies et protectorats sont célébrées : « Pourquoi une commission ? Pour créer des commémorations annexes ? »

Réponse de Francis Courcelle : « Nous avons un accord verbal avec ces associations. Pour le monument aux morts tout le monde n’est pas d’accord sur le nouveau lieu donc nous avons besoin d’ouvrir le dialogue ». Le conseiller d'arrondissement de droite ajoute également que les thèmes de la commission vont plus loin, avec la participation des écoles aux commémorations.

Conseil du 17e arrondissement le 12 mars 2012. Au premier plan de g. à d.: F.Courcelle, G.Boulard, H.Benessiano et B. Kuster - Photo : GB.
Conseil du 17e arrondissement le 12 mars 2012. Au premier plan de g. à d.: F.Courcelle, G.Boulard, H.Benessiano et B. Kuster - Photo : GB.

Refus de parole pour l’élue d’opposition Isabelle Gachet

La maire du 17e arrondissement Brigitte Kuster (UMP) entre dans le débat : « il s’agit d’une commission importante et nous souhaitons y associer nos partenaires et vous. Je ne vois pas ou est le problème ». Avant d’ajouter « dès qu’il y a une demande de déplacement on s’adresse à la mairie et en l’occurrence, de l’argent est demandé, donc nous traitons. C’est dommage pour le monument aux morts de se trouver derrière la mairie, et  il faut également y ajouter tous les noms des soldats morts dans les derniers conflits .»

Annick Lepetit semble surprise par le ton de la maire : « il s’agissait d’une simple question en raison du manque de précisions dans la délibération. Vous venez de nous apprendre plein de choses, merci de nous associer à cette commission extra-municipale ».

Mais alors qu'Isabelle Gachet (PS) souhaite prendre la parole, Brigitte Kuster s’exclame : « on a compris la logique de la soirée ! Nous sommes nombreux à avoir des obligations personnelles ! »

La conseillère de Paris socialiste s’insurge sur ce refus de parole. Par conséquent,  l’opposition ne prend pas part au vote et la majorité approuve le projet.

Avant le conseil du 17e arrondissement - Photo : JH Archives Paris Tribune 2011.
Avant le conseil du 17e arrondissement - Photo : JH Archives Paris Tribune 2011.

Quiproquo sur le « rapport » de la commission extra-municipale

Isabelle Gachet prend la parole à la suite de cet épisode, après la présentation du projet du subvention au comité du 17e de la fédération nationale des anciens combattants en Algérie, Maroc et Tunisie.

L’élue demande à accéder au rapport de Francis Courcelle, mentionné dans la délibération : « on ne vote pas quelque chose si nous n’avons pas le rapport ».

Après la présentation de Jeanine d’Orlando concernant la gestion et l’exploitation d’un accueil collectif de petite enfance rue Daubigny, Brigitte Kuster répond à Isabelle Gachet sur le rapport : « Il n’y a pas de rapport. Les termes ' au vu du rapport ' ont été utilisés comme une simple formule ».

L’éclaircissement du quiproquo met fin au débat.

- Article du 26 mars 2012 : Combats de coqs au conseil du 17e.
- Paris Tribune Indiscrétions du 14 mars 2012 : Les obligations personnelles de Brigitte Kuster.
- Paris Tribune Indiscrétions du 13 mars 2012 : Un voeu plutôt qu'un coup de fil ?
- Paris Tribune Indiscrétions du 13 mars 2012 : Le compte-rendu pose problème au conseil du 17e arrondissement.

Mardi 27 Mars 2012

Nouveau commentaire :
L'éditeur ne peut être tenu responsable des propos déposés dans la partie Commentaire et les commentaires prohibés par la loi seront retirés du site par l'éditeur. Merci de votre compréhension.

Et aussi :
< >

Mardi 30 Septembre 2014 - 11:45 Nager dans le bonheur €

Lundi 19 Mai 2014 - 15:39 Le pari de Jérôme Dubus

Politique dans le 17e | Economie dans le 17e | Culture dans le 17e | Evénements dans le 17e | Faits divers dans le 17e | Textes participatifs dans le 17e | Infos pratiques dans le 17e






Tarif HT, TVA non applicable article 293 B du CGI