Connectez-vous S'inscrire
Menu
Paris Tribune Paris Tribune
     



© Paris Tribune, « observateur des débats publics à Paris »



Cet article cite : 8e arrondissement, faits divers
25/04/2011 - 10:01
        

Trafic de cartes pour acheter des produits de luxe réexpédiés en Asie

Une centaine de cartes bancaires falsifiées et 2.000 cartes vierges saisies à Paris.



L'enquête se poursuit.



© hultimus - Fotolia.com
© hultimus - Fotolia.com
Enquêtant depuis janvier 2011, le 2e district de police judiciaire (DPJ) vient de démanteler un réseau de fabrication de fausses cartes bancaires utilisées pour acheter des produits de luxe aussitôt réexpédiés en Asie.
Au fil de leurs surveillances, les policiers ont décortiqué le fonctionnement de l’organisation : des numéros piratés de cartes de crédit sont récupérés sur internet, des cartes vierges embossées, dorées, encodées, puis revendues à une seconde équipe qui se chargea des achats et de leur expédition.
Le 19 avril 2011, 2 hommes, âgés de 23 et 24 ans, chargés de la fabrication et les acheteurs, un homme de 22 ans et une femme de 62 ans, tous 4 asiatiques, sont interpellés et trouvés en possession de 15 cartes.
Les perquisitions permettent de saisir des ordinateurs portables, 2 imprimantes laser, 3 encodeuses, 4 embosseuses, une doreuse, plus de 60 cartes falsifiées, 2.000 supports de cartes vierges, 58 passeports asiatiques vierges, de nombreux bordereaux d’envoi de marchandises et une dizaine de parfums de luxe.
Un cinquième individu, de 41 ans, est également arrêté chez qui sont découverts 20 cartes de crédit falsifiées, un écran LCD et un ordinateur portable.
Les investigations se poursuivent.

Source : Service de la communication de la préfecture de police de Paris.




Et aussi
< >

Jeudi 15 Juin 2017 - 23:12 La lapidation de train

Mercredi 14 Juin 2017 - 15:10 Coups de couteau à la station Ranelagh à Paris

Les faits | Les opinions | Flash



Publicités





Paris Tribune, observateur des débats publics à Paris

Explorez l'actualité locale dans les arrondissements de Paris

Le meilleur et le pire des interventions publiques sont sur Paris Tribune.