Connectez-vous S'inscrire
Menu
Paris Tribune Paris Tribune
     



© Paris Tribune, « observateur des débats publics à Paris »



14/05/2012 - 22:51
Géraldine Bruno-Jelasti
        

Trois vœux pour Thierry Coudert au conseil du 17e arrondissement



Lors du conseil du 17e arrondissement, lundi 7 mai 2012, un élu s’est fait remarquer par ses nombreux vœux. Thierry Coudert, qui se présente aux élections législatives dans la 3e circonscription, a de nombreuses requêtes à transmettre au Conseil de Paris.



« Une idée, un vœu ! »

Thierry Coudert avait des choses à dire lors du conseil du 17e arrondissement lundi 7 mai 2012. Après l’examen des projets de délibération, le conseiller de Paris (UMP – radical) a pris la parole pour présenter trois vœux. Le premier concerne la station de métro La Fourche situé sur la ligne 13. L’élu explique que la station a été recarrelée à l’intérieur il y a 3 ans mais que l’extérieur n’a pas été fini. Il ajoute également que la création d’une seconde sortie serait opportune en raison du nombre important de voyageurs empruntant cette station.

« Une idée, un vœu ! » lance alors un membre de l’opposition municipale. Annick Lepetit prend alors la parole pour répondre au conseiller.

« Mr Coudert vous avez été entendu par le Conseil de Paris en février 2012 ! » annonce la députée de Paris et adjointe au Maire de Paris chargée des transports, des déplacements et de l’espace public (PS) avant de préciser que la RATP n’est pas opposée au projet mais étudie encore la faisabilité et le coût des travaux.
La majorité approuve le vœu de Thierry Coudert mais l’opposition municipale ne prendra pas part au vote.
 
Le deuxième vœu du conseiller de Paris concerne la création d’un chantier d’insertion « Propreté » sur les périmètres du conseil de quartier La Fourche/ Guy Môquet. Alors que l’élu déplore la saleté de ces rues et les nombreuses plaintes des riverains, Sabri Labiodh répond au vœu en « notant l’inflation des vœux de Mr Coudert ces derniers temps ».

« Nous pensons que vous êtes en campagne et Mme Paparemborde l’aura sûrement remarqué » enchérit le conseiller d’arrondissement (PS) avant d’ajouter qu’un plan local de propreté a été signé entre le maire de Paris et les maires d’arrondissement et d’inviter Thierry Coudert à se rapprocher des régies de quartier.

Pour ce vœu, les membres de l’opposition s’abstiendront et voteront contre, tandis que la majorité votera pour.

Débat sur le débat interdit après l’explication de vote

Le troisième et ultime vœu de Thierry Coudert découle directement d’une mésaventure vécue par l’élu lors du premier tour des élections présidentielles. « J’ai eu des difficultés pour ouvrir mon bureau de vote, les assesseurs n’étaient pas là et leurs coordonnées n’étaient pas correctes » explique le conseiller de Paris.

Dans son vœu, Thierry Coudert écrit que « le fonctionnement du 15ème bureau de vote du 17e arrondissement a été profondément perturbé lors du 1er tour des élections présidentielles par l’absence inexpliquée et inexplicable de l’assesseur et du suppléant proposés par le comité de circonscription d’un grand parti politique ». Isabelle Gachet, conseillère de Paris (PS) répond à l’élu que son groupe approuvera le projet, obligeant à une vérification systématiques des coordonnées des assesseurs, s’il précise que le « grand parti politique » dont il parle dans son vœu est l’UMP.
 
Alors que le vote aurait dû avoir lieu à ce moment, Brigitte Kuster annonce que Jean-Didier Bertault s’exprimera en son nom. L’opposition conteste formellement cette prise de parole et Rémy Cadoret, conseiller d’arrondissement (PS), rappelle le règlement : « un groupe prend la parole pour un vœu et l’explication de vote est faite par un autre groupe. Mr Bertault n’a pas à prendre la parole après l’explication de vote ». La maire, Brigitte Kuster (UMP), explique alors que ce vœu a été déposé par Thierry Coudert seul.

Le ton monte alors entre les élus et Thierry Coudert finit par interpeller Isabelle Gachet pour lui dire qu’il ne relate que les faits qui se sont produits le jour du scrutin et qu’il formule un vœu pour que les coordonnées des assesseurs soient disponibles. Patrick Klugman lance alors : « vous organisez un débat et vous refusez qu’il se tienne ! ». Brigitte Kuster réplique ensuite : « il n’y a pas de débat, le débat est clos ».

Alors que le calme est revenu dans la salle, Thierry Coudert explique qu’il retirera son vœu si un engagement est pris par la maire pour que les coordonnées des assesseurs et des agents de liaison soient mises à disposition. Avec la promesse de Brigitte Kuster, l’élu retire son vœu.
Trois vœux pour Thierry Coudert au conseil du 17e arrondissement



Les faits | Les opinions | Flash



Publicités





Paris Tribune, observateur des débats publics à Paris

Explorez l'actualité locale dans les arrondissements de Paris

Le meilleur et le pire des interventions publiques sont sur Paris Tribune.