Connectez-vous S'inscrire
Menu
Paris Tribune Paris Tribune
     



© Paris Tribune, « observateur des débats publics à Paris »



25/05/2013 - 00:49
        

UDI Paris : Valérie Sachs apporte un éclairage aux inquiétudes d'Yves Pozzo di Borgo

XVIe arrondissement : communiqué de la conseillère de Paris, Président exécutif du Nouveau Centre Paris et Porte-parole de l’UDI Paris provisoire



Objectif affiché : ne pas gâcher la fête du renouveau du centre droit à Paris.



A travers le communiqué de Valérie Sachs et avec la volonté de ne pas gâcher la fête du renouveau du centre droit à Paris, l'UDI (Union des Démocrates et Indépendants) espère que toutes les interrogations et inquiétudes d 'Yves Pozzo di Borgo. se lèveront.

Un report du vote non envisageable

La "centriste convaincue" Valérie Sachs ne veut pas que "la fête de l'UDI Paris" soit ternie par des "détails" selon elle. En cause : la demande de report des 4 votes prévus le samedi 25 mai par Yves Pozzo di Borgo, co-président provisoire de l'UDI Paris depuis le 19 octobre 2012.

Le sénateur de Paris Yves Pozzo di Borgo ayant soulevé les 21 et 22 mai 2013 des interrogations liées aux cotisations, au délai d'acheminement de la convocation et à la date dudit courrier, Valérie Sachs, porte-parole provisoire de l'UDI Paris trouve que la ligne jaune a été franchie : "Il n'y a pas de problème de date : le courrier adressé aux militants est parti du siège et est peut-être arrivé en retard mais ce n'est pas à la fédération de Paris d'avoir des problèmes à cause de cela".

"Le report du vote ce n'est même pas envisageable" réagit Valérie Sachs qui précise : "Depuis le 18 avril on a réservé une salle, les gens ont travaillé (...) tout le monde n'a qu'une ambition c'est réussir l'élection du 25 mai (...) ce n'est pas pour la remettre en cause 48 heures avant".

Yves Pozzo di Borgo et Eric Hélard entrant au siège de l'UDI dans le VIIe arrondissement.
Yves Pozzo di Borgo et Eric Hélard entrant au siège de l'UDI dans le VIIe arrondissement.
"Le sénateur était présent au bureau provisoire de l'UDI Paris qui a fixé la date les conditions, les modalités, le nombre pour le conseil départ et conseil national, il a été avisé et partie prenante à cette triple décision" rappelle-t-elle "je ne comprends même pas l'objectif d'Yves Pozzo di Borgo".

Des adhérents de l'UDI avancent que le président du groupe UDI au conseil de Paris avait souhaité se présenter à la présidence de l'UDI Paris, mais qu'il n'avait pas pu le faire.

"Les sous-entendus inappropriés ne doivent pas gâcher la fête" prévient Valérie Sachs en référence aux éléments pointés par le co-président provisoire de l'UDI Paris pour quelques heures encore ; le temps que les vérifications soient faites pour lui laisser le temps de constituer une liste pour se présenter à la présidence de la fédération UDI de Paris selon des observateurs.

Eric Hélard et Yves Pozzo di Borgo sortant du siège de l'UDI.
Eric Hélard et Yves Pozzo di Borgo sortant du siège de l'UDI.
Pour contrebalancer les tensions de dernière minute, Valérie Sachs se veut confiante : "(Le 25 mai) ce sera un grand succès pour l'avenir et la reconstruction du centre à Paris et le premier jour de notre reconquête à nous, fédération de l'UDI et aussi une nouvelle génération qui veut faire de la politique autrement".

Depuis que le centre a explosé en 2007, les centristes parisiens essayent de se reconstruire. Certains essayent de recommencer une nouvelle aventure avec l'UDI.

L'une des plus belles journées pour l'UDI Paris pour le renouveau du centre droit est prévue le samedi 25 mai 2013 à l'Espace Wagram dans le XVIIe arrondissement.

Au programme, 4 élections préparées avec un pouvoir par personne pas plus, et négociées par les 8 composantes de l'UDI : l'élection du président de la fédération de l'UDI Paris, celle des 500 noms du conseil départemental, des 250 noms du conseil national et l'élection des membres du bureau de l'UDI Paris ; le tout clôturé avec le nouveau président, le secrétaire général de l'UDI et le président des centristes Jean-Louis Borloo.


Informations pratiques :
Convention départementale constitutive de l'UDI Paris
Samedi 25 mai 2013 de 9h à 17h au Pavillon Wagram
47 avenue de Wagram 75017 Paris
Ouverture au public à partir de 16h.


- 24 mai 2013 : UDI Des instances départementales sous tension.

Communiqué de Valérie Sachs

Conseiller de Paris
Président exécutif du Nouveau Centre Paris
Porte-parole de l’UDI Paris provisoire


Election du 25 mai : un succès fondateur pour le renouveau du Centre droit parisien

Lors du Bureau restreint provisoire du 18 avril en présence du Sénateur Yves Pozzo di Borgo, ont été entérinés la date de l’élection au 25 mai, la composition des Conseils départemental et national sous réserves de validation par l’UDI national. Tout adhérent a été informé des conditions de dépôt de candidature et de la date de la Convention. Dès le 24 avril, le siège disposait des éléments nécessaires pour effectuer les envois de convocation. Quelles que soient les raisons du retard de l’envoi, celui-ci ne peut être imputé à la Fédération provisoire parisienne et ne peut constituer un motif de report ou de mise en doute de la sincérité de la procédure.

Le sénateur disposait de tous les éléments pour faire acte de candidature et rassembler autour de lui les 500 noms nécessaires à la constitution d’une liste de Conseil Départemental. Il n’a aucun motif pour émettre "des réserves sérieuses quant à la validité du scrutin départemental prévu le samedi 25 mai". Sa décision de ne pas se rendre à la Convention ou de se réserver "le droit de contester le résultat de cette élection par tous les moyens légaux" lui appartient et constitue un aveu de faiblesse personnel d’avoir failli à fédérer une équipe autour de sa candidature.
La mémoire est cruelle mais essentielle en politique. Lors d’une précédente élection, d’une autre Fédération de Paris, à une autre époque, Yves Pozzo di Borgo, sénateur nouvellement élu, n’avait déjà pas su accepter sa défaite avec le fair-play nécessaire et avait essayé de déstabiliser l’élection autant que son résultat.

Notre famille politique qui revendique ses valeurs humanistes, son ouverture d’esprit et son héritage démocrate-chrétien ne peut se reconnaître dans des manœuvres "florentines" au service d’ambitions personnelles et dont l’objectif comme le résultat auraient pour conséquence de nuire à l’avenir collectif et prometteur de l’UDI.

L’élection du 25 mai marquera le départ de la reconquête de Paris par le Centre-droit. Le succès de ce vote sera un démenti indiscutable à la dernière réminiscence de la guerre fratricide que se livre le Centre depuis 2007 et qui conduit aujourd’hui la France à douter de son avenir entre un gouvernement otage des extrêmes et démuni au sein d’une Europe en crise.

Face à l’unité retrouvée et au professionnalisme qui marquent les débuts très prometteurs de la Fédération UDI Paris, demain en ordre de marche, j’en appelle à tous les militants et à mes collègues du Conseil de Paris pour se mobiliser demain samedi afin que cet exercice démocratique marque la première pierre de nos succès électoraux à venir.



Les faits | Les opinions | Flash



Publicités





Paris Tribune, observateur des débats publics à Paris

Explorez l'actualité locale dans les arrondissements de Paris

Le meilleur et le pire des interventions publiques sont sur Paris Tribune.