Connectez-vous S'inscrire
Menu
Paris Tribune Paris Tribune
     



© Paris Tribune, « observateur des débats publics à Paris »



20/05/2014 - 16:17
        

Un voeu pour parler de ce qui ne figure pas dans le voeu

Débat organisé au conseil de Paris sur le Voeu de l'exécutif relatif à la démocratie locale et à la participation citoyenne.



Les conseils de quartier appelés à voir leur fonctionnement modifié ?



La conférence d'organisation du conseil de Paris a convenu d'un débat organisé sur "le voeu de l'exécutif relatif"à la démocratie locale et à la participation citoyenne". Inscrit au débat le 20 mai 2014 : Jacques Boutault, premier orateur.

Un voeu pour intervenir sur un sujet différent

Sans citer les maires d'arrondissement, le maire du 2e indique que "les conseils de quartier doivent désormais être présidé dans tous les arrondissements uniquement par des habitants. Ils doivent être maîtres de leur ordre du jour (...) Le collège d'habitants au sein des conseils de quartier doit être majoritaire par rapport au collège des élus qui ne doivent pas posséder le droit de vote, et des personnalités qualifiées. En outre, ce collège doit être strictement paritaire femme homme. C'est le cas au sein des conseils de quartier du 2e arrondissement mais ils sont sûrement perfectibles. Il serait sans doute intéressant qu'une étude soit menée sur les différentes formes de fonctionnement des conseils de quartier dans les arrondissements. Ainsi nous pourrions aboutir à un alignement des principes de fonctionnement de tous les conseils de quartier sur la base du mieux disant démocratique. Il n'est pas normal que tous ne disposent pas des mêmes règles. Certains, notamment dans les arrondissements de droite, sont très contrôlés par les élus, d'autres sont entièrement libres".

Brouhaha du côté des élus de l'UMP.
"C'est comme ça, je le regrette" déclare Jacques Boutault.
"En tout cas, nous ne les présidons pas dans la plupart des arrondissements de gauche en tant qu'élus" précise-t-il.
Il ne cite pas la situation dans le 1er arrondissement voisin avec le maire UMP Jean-François Legaret : les conseils de quartier ne sont présidés par aucun élu ; aucun tirage au sort ni approbation du maire ou du conseil d'arrondissement ne sont requis pour devenir membre d'un conseil de quartier.

Jacques Boutault évoque également "le défraiement des frais de baby-sitter" pour permettre aux parents d'assister aux conseils de quartier, provoquant la consternation du côté des élus du groupe UMP.

Ces propositions de Jacques Boutault ne figurent pas dans le voeu présenté au conseil de Paris du Groupe Ecologiste de Paris (GEP). Ayant trait au "financement d’appels à projet pour soutenir l’implication des citoyens dans la vie de leurs quartiers", le vœu propose au conseil de Paris de "lancer dans les meilleurs délais des appels à projet afin de financer (des) initiatives destinées à soutenir l’implication et la participation des citoyens dans la vie de leurs quartiers, en particulier et en priorité dans un premier temps dans les quartiers politique de la Ville".

La Maire de Paris et son adjointe Pauline Veron répondent aux différents intervenants, Jacques Boutault (GEP), Danièle Premel (PFG), Jean-Bernard Bros (RGCI), Eric Azière (UDI-Modem), Jean-Pierre Lecoq (UMP), Fadia Mehal (Modem), Carine Petit (SOCA).
"Les propositions de l'exécutif nous conviennent donc nous retirons notre voeu déclare Jacques Boutault.

Les quartiers politique de la ville ne seraient pas oubliés et le fonctionnement des conseils de Paris pourrait subir une évolution. Le GEP vote 'pour' "le voeu de l'exécutif relatif à la démocratie locale, à la participation citoyenne".



Les faits | Les opinions | Flash



Publicités





Paris Tribune, observateur des débats publics à Paris

Explorez l'actualité locale dans les arrondissements de Paris

Le meilleur et le pire des interventions publiques sont sur Paris Tribune.