Connectez-vous S'inscrire
Menu
Paris Tribune Paris Tribune
     



© Paris Tribune, « observateur des débats publics à Paris »



24/04/2013 - 08:20
        

Un voyage extraordinaire dans l’espace et dans le temps

Histoire du Ve arrondissement : une oeuvre du botaniste Tournefort à l’Hôtel Drouot le 24 avril 2013.



Joseph Pitton de Tournefort raconte son expédition sous Louis XIV.



Célèbre botaniste français, Tournefort (1656-1708) reçut l'ordre par Louis XIV, de se rendre au Levant en avril 1700, accompagné du médecin von Gundelsheimer et du peintre Aubriet.

Le Levant à l’Hôtel Drouot

Au cours de ce voyage, Tournefort et ses deux compagnons, connaîtront de nombreuses aventures : tempête dans les Cyclades, suspicion dans la ville de Kars, étant pris pour des espions russes, manque d'encre et de papier pour constituer un herbier, etc. Tournefort manque de se noyer avec son cheval lors de la traversée d'une rivière près du Mont Ararat.

L'ouvrage, sous forme de Lettres adressées au comte de Pontchartrain, ministre de la Marine, fourmille d'une moisson considérable en archéologie, géographie, ethnologie, histoire antique, minéralogie, zoologie et surtout en botanique avec la description détaillée de 1256 plantes, la plupart inconnues jusqu'alors.

L’étude Kapandji Morhange présente ainsi le lot 136 de la vente du 24 avril 2013 à 14 heures, salle 6 à l’Hôtel Drouot dans le IXe arrondissement de Paris. Le livre est encore visible le matin du 24 avril 2013 de 11 heures à midi dans la salle où se tiendra la vacation.

Le commissaire priseur signale qu’il s’agit d’un très bel exemplaire estimé de 600 à 800 euros. Les frais de vente en sus de l’adjudication sont de 25% TTC.

L'éloge de Tournefort à l'Académie des Sciences

C’est Fontenelle qui prononce l’éloge de Tournefort à l’Académie des Sciences où il a été reçu en 1691. L’écrivain rappelle que le savant a été reçu docteur en médecine de la faculté de Paris et qu’en 1698 il publie un livre intitulé "Histoire des plantes qui naissent aux environs de Paris, avec leur usage dans la médecine".

Il évoque aussi le voyage au Levant et les découvertes de l’académicien. A la fin de son discours, il indique à l’auditoire que "Des 2 Vol. in 4° que doit avoir la relation du Voyage de M. de Tournefort, le premier était déjà imprimé au Louvre quand il mourut, et l’on achève présentement le second sur le manuscrit de l’auteur".

La rue Tournefort dans le Ve arrondissement de Paris

Il existe à Paris, depuis 1864, une rue qui porte le nom du botaniste. Elle se situe dans le Ve arrondissement de Paris. La rue Tournefort n’est guère éloignée de la rue Lacépède où une charrette le heurte avec violence en 1708. A la suite de cet accident le savant décède quelques mois plus tard, le 28 décembre 1708, à l’âge de 52 ans.

Alors, si vous voulez voyager dans l’espace et dans le temps sans quitter Paris, si vous avez la fibre botaniste ou écologique, si vous vous intéressez aux levantins et si vous êtes prêt à dépenser avec les frais plus ou moins 1 000 euros, cet ouvrage peut être à vous.


Informations pratiques :
Mercredi 24 avril à 14h dans le IXe arrondissement de Paris
Lieu de vente : Drouot Richelieu - salle 6

9 rue Drouot
 75009 Paris.
Les lots présentés sont vendus en l'état. Les acquéreurs doivent les vérifier avant l'adjudication.
Lot 136 Danse des Dervis - Tournefort (c) Etude Kapandji Morhange.
Lot 136 Danse des Dervis - Tournefort (c) Etude Kapandji Morhange.

Les voyages de Joseph Pitton de Tournefort (1656-1708) (c) Valérie Chansigaud sous licence creative commons
Les voyages de Joseph Pitton de Tournefort (1656-1708) (c) Valérie Chansigaud sous licence creative commons
"TOURNEFORT (Joseph Pitton de). Relation d'un voyage du Levant, fait par ordre du Roy, contenant l'Histoire ancienne et moderne de plusieurs isles de l'archipel de Constantinople, des côtes de la Mer Noire, de l'Arménie, de la Géorgie, des frontières de Perse et de l'Asie mineure, avec les plans des villes et des lieux considérables ;
le génie, les mœurs, le commerce et la religion des différents peuples qui les habitent ;
Et l'explication des médailles et des monuments antiques ;
Enrichie de descriptions et de figures d'un grand nombre de plantes rares, de divers animaux ; et de plusieurs observations touchant l'histoire naturelle.
3 volumes in-8 reliés plein veau marbré époque, dos à nerfs à caissons fleuris, tranches rouges. Lyon Anisson ; Posuel 1717. (Edition parue la même année que l'originale à Paris en 2 vol. in-4).

Volume 1 : 379 pp. 51 planches dont 3 dépliantes.
Volume 2 :
448 pp. 40 planches dont 2 dépliantes.
Volume 3 :
404 pp. 62 planches dont 1 dépliante.
Soit 153 planches gravées sur cuivre dont 6 dépliantes, représentant 37 vues, 19 de monuments, 54 de botanique et de zoologie, 27 planches de costumes ; 15 cartes et plans.
(Brunet V-903 - Chadenat I n° 709 - Barré 66 à 74 - Quérard IX-518 - Nissen ZBI
[Zool.] 4154 ne cite pas notre édition lyonnaise)".

Articles liés :




Et aussi
< >

Samedi 25 Juin 2016 - 14:50 Un ours blanc en robe noire

Lundi 12 Octobre 2015 - 13:04 Des cannes pour l’élégance et les passions

Dimanche 27 Septembre 2015 - 19:49 Erotisme masculin pour hommes

Les faits | Les opinions | Flash



Publicités





Paris Tribune, observateur des débats publics à Paris

Explorez l'actualité locale dans les arrondissements de Paris

Le meilleur et le pire des interventions publiques sont sur Paris Tribune.