Connectez-vous S'inscrire
   
Menu
Paris Tribune Paris Tribune
Paris Tribune
Mobile
Facebook
Twitter
Google+
Dailymotion
YouTube
Vimeo
Newsletter
     
Infos
Vendredi 7 Mars 2014 - 11:22
Hugo LM


        

Valérie Pécresse mobilise sur les transports

Texte participatif sur Paris Tribune.


Les performances du réseau de transports en commun francilien se détériorent, c’est l’aveu du rapport annuel du Syndicat des transports d’Ile-de-France publié il y a quelques jours. Problèmes de ponctualité, incivilités liées à la surexploitation des installations rythment le quotidien de millions de Parisiens ; quand ce ne sont pas des incidents plus graves qui surviennent. Pour dénoncer la gestion catastrophique de la présidence de Jean-Paul Huchon, les élus de l’opposition se sont regroupés derrière Valérie Pécresse pour demander l’activation d’un dispositif ORSEC…




Outre le mécontentement chronique des usagers des transports en commun, c’est bien l’état des réseaux qui inquiète les responsables politiques de la droite.

Dispositif ORSEC : la droite francilienne s'unit pour la protection des transports en commun

Dans une tribune co-signée par 60 élus UMP, la présidente du groupe UMP au Conseil régional, Valérie Pécresse souligne, « sur les 630 km du réseau RER, seuls 40 km ont été rénovés ces 10 dernières années ». Cette réalité ne peut être dissimulée derrière le protocole sur la modernisation des transports en Ile-de-France lancé à l’été dernier par le président du Syndicat des transports d’Ile-de-France après la catastrophe de Brétigny-sur-Orge.

Les décisions concernant la politique régionale des transports sont autant des contre-sens économiques frappés par le sceau de la « bien-pensance » que des décisions populistes et clientélistes explique par exemple Geoffroy Didier sur le site de l’UMP régionale. Entre la gratuité pour les clandestins, et le passe Navigo Unique, la gauche parisienne se prive effectivement des ressources nécessaires pour assurer le développement et la maintenance de nos voies ferrées…

Pendant que les responsables des organismes de transports se disputent les compétences, personne ne semble vouloir assumer la dégradation des services fournis. Entre la RATP, la SNCF, et le Stif, aucune coordination n'existe ; pire, une compétition s’instaure entre des acteurs qui se préoccupent davantage des inaugurations médiatiques que du suivi et du financement du schéma directeur du Réseau Express Régional, pour lequel est budgété un investissement de 908 millions d’euros seulement, d’ici 2017.

L’Association des Voyageurs Usagers des Chemins de fer partage d’ailleurs ces préoccupations : elle a lancé une pétition en ligne intitulée « Transparence sur les rails ». Son porte-parole Willy Colin s’interrogeait ainsi, « les annulations, les retards et certains accidents sont les symptômes de ces lignes malades et de ces trains « poubelle (…) A-t-on tout mis en œuvre pour effectuer les travaux nécessaires » ?

Le militant associatif plébiscite la technique de l’« arbre des causes », pour auditer le réseau qui supporte 50 % du trafic mais reçoit seulement 15 % des investissements au niveau national, méthode développée par l’INRS afin d’examiner « tous les aspects techniques, organisationnels et humains ». Cette proposition trouve un écho dans la droite parisienne qui souhaite « lutter contre la démagogie tarifaire et financière », avec l’activation d’un « plan ORSEC » (Organisation de la Réponse de SÉcurité Civile) dans les transports permettant d’améliorer « l’échange d'informations provenant des personnes publiques et privées ».







Publicités



Paris Tribune : Je viens de suivre Clelia Ninoc sur #Vimeo : https://t.co/REWxiIPv6v
Paris Tribune : La page Facebook de Laetitia Avia particulièrement commentée suite à son histoire de 12 euros. #Paris #ValdeMarne https://t.co/X3PKBiKEZ3
Paris Tribune : La député versus le chauffeur @LaetitiaAvia @RichardFerrand @TaxiActu @FOTaxis @hypeTaxi @ObsTaxiVTC @UberFR #Paris https://t.co/IwRLaCGceg

Supers élus de Paris.


Forum des Halles et Canopée : les maires de Paris assument tout.



Paris Tribune, observateur des débats publics à Paris

Paris Tribune sélectionne les petits et grands moments des débats publics à Paris

Le meilleur des interventions publiques sont sur Paris Tribune.

Paris Tribune est un journal d’actualités locales, à l'écoute notamment des séances du conseil de Paris et des séances des conseils d'arrondissement. De A comme Amendement à V comme Vœu en passant par C comme Communication et D comme Délibération, la rédaction s’intéresse aux débats publics à l’Hôtel de Ville de Paris et dans ses 20 cantons et 20 arrondissements municipaux : dix arrondissements avec un maire d'arrondissement membre du Parti Socialiste (3e, 4e, 10e, 11e, 12e, 13e, 14e, 18e, 19e et 20e arrondissement), un arrondissement avec un maire membre du parti Europe Ecologie Les Verts (2e arrondissement), et 9 arrondissements avec un maire d'arrondissement membre du parti Les Républicains (1er, 5e, 6e, 7e, 8e, 9e, 15e, 16e et 17e arrondissement). Paris Tribune propose une information vérifiée avec articles et brèves, photos, vidéos, et documents audio et PDF à télécharger en tant que membre abonné ou inscrit. Les abonnés peuvent déposer en ligne des textes et photos pour une publication dans les rubriques Infos et Autres infos et dans le dossier correspondant ainsi que dans l'agenda et les petites annoncesChaque lecteur trouve à coup sûr dans Paris Tribune une information de qualité, en réponse à ses besoins en information sur les votes à la mairie de Parisdans les arrondissements de Paris, à la métropole du Grand Paris, et au conseil régional d'Ile-de-France.