Connectez-vous S'inscrire
Menu
Paris Tribune Paris Tribune
     



© Paris Tribune, « observateur des débats publics à Paris »



11/04/2012 - 19:29
        

Valérie Sachs rend hommage à sa façon à Pierre-Christian Taittinger

Hommage à Pierre-Christian Taittinger (1926 - 2009) dans le 16e arrondissement de Paris.



Une cérémonie en hommage à Pierre-Christian Taittinger sans la conseillère de Paris Valérie Sachs qui explique pourquoi.



Le 29 septembre 2009, le Maire de Paris Bertrand Delanoë présentait au nom du conseil de Paris ses condoléances suite à la disparition intervenue la veille de Pierre-Christian Taittinger, membre du Mouvement des républicains indépendants, ancien ministre, ancien sénateur de Paris de 1968 à 1995, ancien maire du 16e arrondissement de 1989 à 2008.

"Un homme inspiré par des valeurs et le respect de chacun" pour Bertrand Delanoe.

Une "incarnation de l'élégance en politique, érudit" pour Jean-François Lamour président du groupe UMPPA au conseil de Paris.

"un homme qui a toujours choisi l'intérêt général des Parisiens" pour Jean-Yves Mano, accueilli en 1995 par Pierre-Christian Taittinger comme premier conseiller de Paris d'opposition au sein du 16e arrondissement.

La Ville de Paris avait ouvert un Livre d'or en hommage et pour le souvenir de Pierre-Christian Taittinger. Aujourd'hui encore, les Parisiens peuvent laisser leur message à paraître sur le site internet de la Mairie de Paris. Mais les contributions au Livre d'or en sont pas disponibles en ligne.

Le 12 avril 2012 à 11h, les élus du 16e arrondissement et de la Mairie de Paris et tous les habitants de l'arrondissement inaugurent l’allée Pierre-Christian Taittinger située sur le terre plein entre l’allée Maria Callas et la place Tattegrain.

Tous seront présents, excepté Valérie Sachs, conseillère de Paris du 16e arrondissement, élue du groupe Centre et Indépendants au conseil de Paris, qui dans un communiqué explique les raisons de son absence à la cérémonie en hommage à Pierre-Christian Taittinger, l'un de ses mentors en politique.

ParisTribune.info publie dans son intégralité le communiqué transmis par Valérie Sachs et la lettre jointe : une réaction à l'hommage à Pierre-Christian Taittinger.

OUBLI ET LACHETE DES DINOSAURES DU XVIe par Valérie SACHS, Conseiller de Paris du XVIe

Triste mascarade demain devant la Mairie du XVIe.

Je ne participerai pas demain matin à la cérémonie en hommage à Pierre-Christian TAITTINGER qui réunira autour d’une plaque commémorative tout notre arrondissement.

A mon sens, être présente demain n’est pas honorer la mémoire de Pierre-Christian TAITTINGER mais contribuer à laver un crime, faire oublier le péché originel du début de mandat municipal 2008, pour donner aujourd’hui une nouvelle virginité à leurs auteurs… Lui rendre hommage, c’est nous souvenir du non respect des engagements pris, de la parole donnée… Beaucoup prétendent que la politique est ainsi… Il me semble que l’infamie ne doit pas être oubliée, trop simple face à la lâcheté des hommes. Un calendrier qui tombe à pic pour lancer la campagne des législatives sans remords… A t-on déjà assisté à l’hommage du meurtrier à sa victime ?

Le maire du XVIe parie sur l’appel de la lumière trop fort pour chacun de ceux qui pensent compter dans le microcosme de notre arrondissement, élus ou candidats futurs qui ne pourront pas se priver d’être sur la photo.

Pierre-Christian TAITTINGER incarnait cet arrondissement avec sa courtoisie innée, son élégance naturelle et son immense culture. Il imposait une attitude politique respectueuse de tous, une façon de faire de la politique qui nous manque aujourd’hui, où au nom d’une pseudo modernité, la goujaterie, la chasse aux sorcières, les prises de position caricaturale ou le balai des courtisans ont pris le relais.

Ma façon de lui rendre hommage sera de me souvenir du soutien bienveillant qu’il m’a apporté lors de mes débuts en politique. Ce que je n’ai pas été en mesure de faire alors, élue débutante, demain je peux dire NON.

Hier je n’ai su que lui écrire ce courrier personnel que je joins (document attaché), lui m’avait intimé l’ordre « de ne pas m’inquiéter et de profiter de mon premier mandat ».

Il disait qu’assis au bord du fleuve, il attendrait de voir passer le cadavre de son ennemi… Aujourd’hui, je surveille le fleuve.

l’allée Pierre-Christian Taittinger située sur le terre plein entre l’allée Maria Callas et la place Tattegrain, à deux pas de la mairie du 16e arrondissement et de l'avenue Henri Martin - Photo : VD.
l’allée Pierre-Christian Taittinger située sur le terre plein entre l’allée Maria Callas et la place Tattegrain, à deux pas de la mairie du 16e arrondissement et de l'avenue Henri Martin - Photo : VD.

Copie de la lettre adressée personnellement à Monsieur Taittinger en son domicile parisien

i[b[Monsieur le Ministre, Très Cher Ami,

Depuis ce dimanche matin d’élections où mon chemin a croisé le vôtre pour la première fois, je croyais avoir beaucoup appris. Je pensais que l’expérience des Législatives, des derniers mois de l’UDF avaient achevé de me forger le caractère, que j’avais enfin la distance nécessaire pour comprendre comment la partie allait se jouer et comment m’imposer dans le débat politique sans y avoir été invitée. Votre écoute, vos conseils et votre soutien m’avaient permis de me hisser dans la bataille pour notre arrondissement. L’issue aura été belle l’espace d’une soirée mais le troisième acte qui se préparait - que beaucoup d’entre nous redoutaient sans le dire, sans se l’avouer, en cherchant dans l’interprétation des propos de campagne des confirmations- nous a brutalement ramené au niveau zéro de la politique, à la négation de ce que j’attends de mon engagement en politique.

Ce qui vient de se jouer dans notre arrondissement, laisse un sentiment de malaise proche de la nausée. Nous étions trente personnes de trop dans cette belle salle du Conseil : impuissants, anesthésiés, démunis devant la bassesse de la méthode, la froideur du calcul…malaise, dégoût… Fiévreux, l’esprit s’échappe, réécrit l’histoire avant de redevenir spectateur attentif. L’image qui restera : votre dignité et vos mains qui disent plus et mieux encore, si cela est possible, que vos mots…

Par naïveté ou inexpérience politique, je m’étais habituée à l’union de notre arrondissement qui pourtant m’avait longtemps semblé improbable, impossible, inappropriée. Le jeudi suivant le scrutin, j’avais vu le masque tombé brutalement et je n’avais pu ou su qu’appeler au secours… chacun reprenait sa liberté…je ferai de même.

Je n’ai à proposer pour adoucir votre blessure que mon respect, ma liberté et ma détermination. Avec la bénédiction bienveillante d’Yves Pozzo di Borgo, je me fais le porte-parole du groupe auquel j’ai décidé de m’associer au Conseil de Paris et vous propose de nous rejoindre. Nous serions heureux et flattés de vous y accueillir pour vivre pleinement cette mandature parisienne aux enjeux fondamentaux pour l’avenir de Paris, où votre sagesse et votre esprit nous seraient tellement nécessaires.

Je vous prie de croire, Monsieur le Ministre, Très Cher Ami, en l’expression de mes sentiments respectueux.

Valérie Sachs]b]i


Les faits | Les opinions | Flash



Publicités





Paris Tribune, observateur des débats publics à Paris

Explorez l'actualité locale dans les arrondissements de Paris

Le meilleur et le pire des interventions publiques sont sur Paris Tribune.