Connectez-vous S'inscrire
Menu
Paris Tribune Paris Tribune
     



© Paris Tribune, « observateur des débats publics à Paris »



30/11/2011 - 13:50
        

Voies sur berges, soutien au théâtre privé et cantines scolaires au conseil du 8e

Le dernier conseil du 8e arrondissement de l'année 2011.



Des questions posées en 2011 pour des réponses attendues en 2012.



La séance s'ouvre avec la date de la prochaine réunion, le 24 janvier 2012, avec auparavant les vœux du maire du 8e arrondissement aux administrés prévus le 6 janvier prochain. Puis l’aménagement des voies sur berge, le conventionnement de 832 logements sociaux à Paris, le soutien du Théâtre du Rond-Point et des théâtres privés, ainsi que la refonte des subventions de la Ville de Paris aux cantines scolaires constituent les principaux points abordés parmi les 10 projets de délibération à l'ordre du jour.

Le conseil commence avec l’épineux dossier de l’aménagement des voies sur berges, un projet "au détriment de l’économie de la région" selon le maire. Il énumère en détails le coût total des travaux : 35 millions d’euros d’investissements pour transformer les rives droite et gauche ainsi que 5 millions d’euros annuels pour les frais de fonctionnement. S’ajoutent à cela 9 millions d’euros pour la création d’un jardin flottant, 12 millions pour l’aménagement de la voirie, 6,8 millions pour refaire les feux rouges et autres câbles électriques ainsi que 2 millions d’euros pour la végétalisation. "Une somme colossale dans un contexte économique médiocre" pour François Lebel qui exprime à nouveau son refus en qualifiant le projet de "foire à neuneus". Pierre Lellouche, Secrétaire d'Etat chargé du commerce extérieur et Conseiller de Paris, enchérit : "Alors que les impôts ont augmenté de 72% en 5 ans à Paris, l’aménagement des voies sur berge ne va créer aucune richesse, il est contre productif pour la ville et les parisiens". Au moment du vote, Heidi Rançon-Cavenel est la seule favorable au projet de délibération. La conseillère d’arrondissement de l’opposition reste plutôt silencieuse pendant la séance.
Martine Mérigot de Treigny, adjointe chargée des affaires sociales, de la famille et de la petite enfance et conseiller de Paris, aborde la question du conventionnement des logements sociaux. Les conventions des sociétés d’économie mixte gérant les logements sociaux de la Ville de Paris ont pris fin pour cause d’irrégularités. Elle expose qu'au lieu de créer 6000 logements comme prévu, 832 logements intermédiaires seront transformés en HLM et conventionnés en PLUS. François Lebel réagit vivement sur ce point en accusant un "hold-up sur les logements intermédiaires" qui "chasse la classe moyenne", pourtant indispensable au maintien de la mixité sociale. Pierre Lellouche ajoute qu’il porterait cette question au prochain conseil de Paris.

Troisième point important abordé : la SARL du Théâtre du Rond-Point. Christine Piredda, adjointe chargée de la Culture et des animations culturelles, explique que pour la période 2007-2012, aucune convention n’a été signée. La gestion du théâtre est confiée depuis maintenant 11 ans à Jean-Michel Ribes. "Je ne le remets pas en cause mais la gestion pourrait être confiée à d’autres personnalités" explique l'adjointe avant d'ajouter : "Le théâtre paye une redevance de 10 000 euros par an afin de toucher 4 millions d’euros de subventions. Qu’est-ce que cette redevance ? Comment est-elle calculée ?" Christine Pirreda appelle le conseil à s’abstenir de voter. Ce point permet d’enchaîner sur les subventions allouées en soutien au théâtre privé. Notamment le Théâtre Michel qui aurait besoin d’aide financière pour effectuer une mise aux normes en matière d’accessibilité ainsi que d’un nouveau rideau anti-flammes. Sur les 35 000 euros demandés, le théâtre ne touchera que 11 200 euros ; un exemple marquant la différence de traitements entre les théâtres publics et privés.
Enfin, Marc Pacheco, adjoint chargé des affaires scolaires et du sport (Nouveau Centre), présente la délibération concernant la refonte des modalités d'attribution des subventions allouées par la Ville de Paris aux caisses des écoles pour la restauration scolaire.
Document de l'enquête publique sur les voies sur berge.
Document de l'enquête publique sur les voies sur berge.

Il est interrompu dans son exposé par Pierre Lellouche, soulignant qu'il ne comprend rien au projet de délibération. Marc Pacheco appelle le conseil à s'abstenir de voter : 11 élus s'abstiennent, Alain-Pierre Levy, conseiller associé (sans étiquette) handicap, dépendance et professions libérales, ne prend pas part au vote et l'élue socialiste Heidi Rançon-Cavenel, conseillère d'arrondissement, vote en faveur de la délibération.
L'adjoint en charge des affaires scolaires propose ensuite un vœu afin que le prix de revient réel des repas soit révisé chaque année et que la collecte des recettes de restauration scolaire soit prise en charge par la ville. Le conseil adopte le vœu avec 12 voix pour et une abstention de l'élue socialiste.
Enfin, le conseil vote la procédure d’urgence pour l’examen du projet de délibération concernant Autolib.
Rendez-vous en 2012 pour les réponses !


Les faits | Les opinions | Flash



Publicités





Paris Tribune, observateur des débats publics à Paris

Explorez l'actualité locale dans les arrondissements de Paris

Le meilleur et le pire des interventions publiques sont sur Paris Tribune.