Connectez-vous S'inscrire
Menu
Paris Tribune Paris Tribune
     



© Paris Tribune, « observateur des débats publics à Paris »



27/06/2013 - 18:37
        

Wallerand de Saint-Just candidat du Front National et du SIEL à la Mairie de Paris

Le Front National et le SIEL présentent leur candidat à la Mairie de Paris.



13 arrondissements disposent aujourd'hui d'une tête de liste Front National ou SIEL et peut-être demain dans les 20 arrondissements.



La présentation a lieu le 26 juin 2013 dans une brasserie connue au carrefour des VIe, VIIe et XVe arrondissement de Paris, le François Coppée, du nom du poète de l'école parnassienne (1842 - 1908).

Le Front National et le SIEL

Marine Le Pen, Présidente du Front National, est entourée des premiers candidats investis comme tête de liste dans 13 arrondissements de Paris et des membres du SIEL (Souveraineté, Indépendances et Libertés) et du Rassemblement Bleu Marine (RBM).

Karim Ouchikh est présent. Il en fait partie. Avocat et co-fondateur avec Paul Marie Coûteaux du SIEL, il préside à Paris la jeune formation politique "dont la vocation est de rassembler tous les patriotes décidés à construire un rassemblement autour de la personne de Marine Le Pen" au sein du Rassemblement Bleu Marine.

Seul parti ayant passé à ce jour un accord électoral avec le Front National au sein du Rassemblement Bleu Marine, le SIEL prône une stratégie d'alliances à droite.

Le candidat commun : Wallerand de Saint-Just.

Le candidat à la Mairie de Paris

Wallerand de Saint-Just, 63 ans, a toujours voté pour le Front National, au contraire des membres du SIEL et du RBM composés d'anciens RPR et ex-UMP déçus. Habitant de Boulogne-Billancourt et élu dans la Somme, cet avocat au Barreau de Paris depuis 1974 "paye l'un des quatre impôts parisiens" et il se présente dans le XVIIe arrondissement : "un arrondissement avec de multiples facettes, le nord est populaire et le sud bourgeois (...) Je suis le spécialiste des cages d'escaliers et j'irai dans le nord" explique-t-il en marge de la conférence de presse.

"C'est une campagne difficile à organiser car nous n'avons pas beaucoup d'argent. Avec un score de 3% aux dernières élections législatives, les prêteurs sont réticents. Nous avons besoin d'un budget de 2 millions d'euros pour faire campagne dans les 20 arrondissements pour les 20 comptes de campagne. Aux municipales de 2008, le Front National a dépensé 10 000 euros. Dans le XVIIe j'ai droit à un plafond de 150 000 euros mais je ne sais pas si j'y arriverai".

Le Front National compterait environ 3 000 adhérents à Paris et une centaine de militants pour déposer des prospectus politiques dans les boites aux lettres : "J'en ai une dizaine dans le XVIIe (...) j'aimerais avoir les moyens de mes adversaires (...) Ils ont la préférence des média (...) J'ai lancé des avertissements : je trouve qu'Anne Hidalgo utilise beaucoup sa qualité d'Adjointe au Maire de Paris (...) elle doit respecter des règles" précise Wallerand de Saint-Just.

Au sujet de Nathalie Kosciusko-Morizet, le candidat "de toutes les droites" livre son analyse : "L'UMP n'aurait pas dû investir NKM à Paris (...) Il fallait quelqu'un qui tranche sur le couple Bertrand Delanoë - Anne Hidalgo (...) C'est une erreur de casting. Il faut trancher maintenant (...) Il y a de plus en plus de gens dégoûtés de l'UMP".

Face à cette situation, il y aurait pléthore de candidats pour figurer sur les listes. La Présidente du Front National explique : "Je suis tellement appelée (...) il y a des candidats évidents avec des responsabilités anciennes en tant que militant et des nouveaux candidats. Nous avons besoin de faire des choix (...)".

Wallerand de Saint-Just pourra peut-être présenter 20 candidats têtes de liste. Il n'a qu'un objectif avec le SIEL : que le futur conseil de Paris compte en son sein des conseillers de Paris issus de leur stratégie politique.


A suivre sur Paris Tribune....

Vidéo : Marine Le Pen et Wallerand de Saint-Just. Soutenu pour les municipales à Paris par le Front National et par le SIEL au sein du Rassemblement Bleu Marine, le candidat dévoile les 13 premiers noms des têtes de liste à Paris.




Les faits à Paris | Les opinions | Flash


Paris Tribune, observateur des débats publics à Paris

Explorez l'actualité locale dans les arrondissements de Paris

Le meilleur et le pire des interventions publiques sont sur Paris Tribune.