Connectez-vous S'inscrire
Menu

12/04/2011 - 08:01


        

100 euros la fausse carte d'identité, 150 euros le faux permis de conduire

Trafic de faux documents dans les Yvelines (78).



Un pack de faux papiers pour 250 euros.



© herreneck - Fotolia.com
© herreneck - Fotolia.com
Depuis décembre 2010, les policiers de la direction du renseignement de la préfecture de police (DRPP) enquêtent sur une filière de faux papiers à destination de la communauté brésilienne de la région parisienne.
Mardi 5 avril 2011, les policiers interpellent, dans les Yvelines, un couple de faussaires, ressortissants brésiliens âgés d’une vingtaine d’années. La femme est en situation irrégulière.
La perquisition de leur appartement et des deux caves dont ils ont la jouissance permet la découverte de 2 ordinateurs portables, 2 imprimantes scanners, un disque dur, une machine ZEBRA, un étau, une plastifieuse, 2 timbres secs du Portugal, un massicot, 3 rouleaux de film holographique, 55 supports vierges (format carte bancaire), 53 supports vierges comportant une puce (format carte bancaire) et 2 logiciels CORELDRAW.
Sont également saisis : 4 téléphones portables, 5 cartes Sim, une fausse carte d’identité portugaise établie pour la femme interpellée, 12 commandes en cours dont 11 avec des photos d’identité, 2 fausses cartes d’identité italiennes supportant la photo d’un même individu, un agenda référençant les commandes, 10 bordereaux d’envoi d’argent au Brésil effectués entre le 31 janvier et le 4 avril 2011, pour une somme totale de 13.000 euros.
Ce réseau est soupçonné d’avoir écoulé plusieurs centaines de faux documents administratifs, qui sont proposés au prix de 100 euros la fausse carte d’identité et 150 euros le faux permis de conduire.
L’enquête se poursuit.

Source : Service de la communication de la préfecture de police de Paris.



Les faits | Les opinions | Grand Paris pratique | Fontenay Tribune


Publicité


Paris Tribune, observateur des débats publics à Paris

Explorez l'actualité locale dans les arrondissements de Paris.

Le meilleur et le pire des interventions publiques sont sur Paris Tribune.

Paris Tribune est un journal d’actualités locales, à l'écoute notamment des séances du conseil de Paris et des séances des conseils d'arrondissement. De A comme Amendement à V comme Vœu en passant par C comme Communication et D comme Délibération, la rédaction s’intéresse aux débats publics à l’Hôtel de Ville de Paris et dans ses 20 cantons et 20 arrondissements municipaux.

Par ailleurs, l'humour caustique présent dans certains articles risque de heurter la susceptibilité des personnes citées.

cookieassistant.com