Quantcast
Connectez-vous S'inscrire
Paris Tribune
Paris Tribune
Paris Tribune
Actualités des arrondissements de Paris et au-delà
Publier en ligne
Agenda
Petites annonces
Newsletter
Inscription gratuite
www.paristribune.info

A vos questions : Paris Tribune rencontre Noel Biderman, patron de AshleyMadison.com

Noel Biderman à Paris.


Paris Tribune doit interviewer aujourd'hui Noel Biderman, l'un des plus sulfureux patrons de la planète.


22 Octobre 2012 - 10:50
Elodie Châtrain et Vaea Devatine
     

Paris Tribune doit interviewer aujourd'hui Noel Biderman, l'un des plus sulfureux patrons de la planète.


Envoyez à ParisTribune.info les questions que vous aimeriez que nous lui posions.
 

Né en 1971, Noel Biderman est à la tête du premier site à l’origine du concept de la rencontre extra-conjugale, AshleyMadison.com, leader mondial présent dans 25 pays, affichant plus de 16 millions d’utilisateurs.

En France, Noel Biderman vise 2,5 millions d'utilisateurs en un an ; 800.000 Français auraient cherché à se connecter sur le site en 2011 : "Grâce à ce site, nous sauvons des dizaines de milliers de mariages chaque jour".

Lundi 22 octobre 2012, une campagne devait mettre en scène 4 Présidents de la République française, François Mitterrand, Jacques Chirac, Nicolas Sarkozy et François Hollande, présentant des visages marqués de baisers rouges. Ils ont "un point commun" (...) "Ils auraient dû penser à Ashleymadison.com", affirme la publicité de la marque dont le slogan assure que "La vie est courte. Tentez l'aventure".

Aucun afficheur n'ayant accepté de diffuser sa campagne en France, le site de rencontre doit révéler en fin de matinée à Paris deux bâches de 3 x 6 mètres avec les 4 Présidents de la République.

A partir du 24 octobre 2012, 300 visuels de 2 m² mettront en scène en Belgique le Prince Charles, le Roi Albert de Belgique et l'ancien Président américain Bill Clinton.
 

Précédente campagne censurée en Espagne mettant en scène le Prince Charles, le Roi d'Espagne et l'ancien Président américain Bill Clinton (c) Ashley Madison.
Précédente campagne censurée en Espagne mettant en scène le Prince Charles, le Roi d'Espagne et l'ancien Président américain Bill Clinton (c) Ashley Madison.






Commentaires

1.Posté par jean le 22/10/2012 12:35 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

à Pierre ,
ah bravo la moralité vous allez encore faire plus souffrir en disant tout ! il faut assumer tout seul à un moment donné...

2.Posté par Adulteres.org le 29/10/2012 01:47 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler



Le débat mérite d'être posé !

Notre équipe éprouve du mal à trouver une tribune pour essayer de mettre en exergue les enjeux sous-jacents aux comportements d'infidélité.

Dans le même temps, nous avons nous-même certaines limites morales :

Nous comprenons que l'opinion publique soit choquée / interpelée par ce genre de publicité.
Nous pourrions nous aussi imiter nos concurrents.

Mais ce genre de méthode nous semble aller trop loin ...

Nouveau commentaire :

Les opinions sont libres à la condition de respecter les limites fixées par la Loi et par la jurisprudence.

Actu Mairie de Paris | 75001 Paris | 75002 Paris | 75003 Paris | 75004 Paris | 75005 Paris | 75006 Paris | 75007 Paris | 75008 Paris | 75009 Paris | 75010 Paris | 75011 Paris | 75012 Paris | 75013 Paris | 75014 Paris | 75015 Paris | 75016 Paris | 75017 Paris | 75018 Paris | 75019 Paris | 75020 Paris | Paris Débats | Paris Pratique



Publicité