Quantcast
Connectez-vous S'inscrire
Paris Tribune
Paris Tribune
Paris Tribune
Actualités des arrondissements de Paris et au-delà
Publier en ligne
Agenda
Petites annonces
Newsletter
Inscription gratuite
www.paristribune.info

Alerte pollution les 25 et 26 janvier : l'Etat maintient son dispositif, le STIF aussi, Paris aussi

Mesures anti-pollution pour les mardi 24 et mercredi 25 janvier 2017 et peut-être jeudi 26 janvier


Les 8 départements d'’Île-de-France connaissent depuis 3 jours "un épisode de pollution persistant aux particules fines (PM 10), lié au chauffage au bois et au trafic routier, ainsi qu’à une météorologie défavorable à la dispersion des polluants".


24 Janvier 2017 - 08:00
     

Faire le plein © nito
Faire le plein © nito
Météo France indique "un vent faible limitant la capacité de dispersion des polluants"  sans compter "le  taux de PM10 (qui) devrait rester à un niveau élevé au cours des prochains jours"

Le préfet de Police, préfet de la zone de défense et de sécurité de Paris a organisé le lundi 23 janvier une réunion avec les membres du collège d’experts (Airparif, Météo France, DRIEE et ARS) puis du comité des élus (Conseil régional Ile-de-France, STIF, Métropole du Grand Paris, Mairie de Paris et Conseils départementaux) afin d’examiner la situation.

Le Syndicat des Transports d'lle-de-France (STIF), composé de la Région Île-de-France, de la Ville de Paris et des sept autres départements franciliens, demandait à l'Etat de financer les jours de gratuité dans les transports en commun. Et si l'Etat refuse de financer la gratuité, le STIF mettra en place un « tarif des transports publics durant les pics de pollution ». Et le lundi 23 janvier, après avoir mis en place le « forfait journalier anti-pollution » de 3,80 € par jour pour un usager non titulaire d'un Pass Navigo, le STIF maintient le forfait anti-pollution pour les mardi 24 et les mercredi 25 janvier.

Anne Hidalgo Maire de Paris demandait au Préfet de Police « de reconduire mardi la circulation différenciée et d’étendre les restrictions de circulation actuellement en vigueur – qui portent sur les véhicules Crit’air 5 et non classés – aux véhicules Crit’air 4 » *. L'Etat ne fait pas droit à sa demande non plus.

Circulation différenciée

« En accord avec les élus », précise la préfecture de Police de Paris, il a été décidé de maintenir les mesures restrictives suivantes pour les journées du mardi 24 et du mercredi 25 janvier, de 5h30 à minuit : 
  • Mise en place de la circulation différenciée à l’intérieur du périmètre délimité par l’A86 (hors autoroute)
  • Les véhicules non classés et les véhicules de la classe 5 Cri’Air sont interdits de circuler
  • Seuls les véhicules de la classe 1 à 4 Crit’Air pourront ainsi circuler dans ce périmètre. 
  • Interdiction de l’utilisation du chauffage individuel au bois d’appoint ou d’agrément. 
  • Réduction de 20 km/h de la vitesse maximale autorisée sur toutes les portions d’autoroute, voies rapides, routes nationales et départementales d’Île-de-France. 
  • Suspension des dérogations de brûlage à l’air libre des déchets verts.
  • Obligation de contournement par la francilienne des véhicules en transit dont le PTAC excède 3,5 tonnes dès 22h. 
Ces mesures pourraient être renforcées jeudi 26 janvier en fonction de l’évolution de la pollution. 

Le STIF et le forfait anti-pollution

Le STIF continuera à mettre en place un « forfait journalier anti-pollution » de 3,80 € par jour sur ces deux jours, permettant d’emprunter les moyens de transports en commun dans toute l’Ile-de-France. Le forfait concerne ceux qui ne sont pas titulaires du Pass Navigo.

L'État ne finançant pas la gratuité des transports en cas de pics de pollution, il en coûte environ 4 millions d'euros par jour au STIF pour assurer la gratuité des transports en commun. La mesure jusque-là entièrement prise en charge par le STIF pourrait coûter plus de 80 M€ en 2017. C'est la raison de la création d'un forfait spécial « forfait journalier anti-pollution » mis en place lors des épisodes de pollution, au prix de 3,80 €. 

« La création de ce ticket représentera quand même un manque à gagner d’environ 500.000 € par jour dans les caisses du STIF » explique le STIF lors de son dernier conseil d'administration du STIF le 11 janvier 2017 avec l'adoption de la délibération 2017/025  « Tarif des transports publics durant les pics de pollution ».

La Ville de Paris avec Autolib et Vélib

La Ville de Paris reconduit mardi ses mesures incitatives, à savoir la gratuité de l’abonnement journée à Vélib’, la gratuité de la première heure d’utilisation d’Autolib’ pour les nouveaux abonnés, ainsi que la gratuité du stationnement résidentiel

Numéro AZUR : 0811 000 675

Afin de renseigner la population, le centre d’information du public de la préfecture de Police a mis en place un N°AZUR : 0811 000 675, mardi 25 et mercredi 26 de 9h à 21h.

L'Etat avec la vignette obligatoire

La préfecture de Police rappelle, que dans le cadre du nouvel arrêté inter-préfectoral du 19 décembre 2016 n°2016-01383, les automobilistes doivent sans délai faire l’acquisition du certificat qualité de l’air Crit’Air sur le site www.certificat-air.gouv.fr. L’apposition de cette vignette sur le pare-brise est obligatoire dans le périmètre. 

La préfecture de police mettra en place, tout au long des 2 jours, des contrôles dans le périmètre concerné destinés à s’assurer du respect des mesures précitées. 

L'Etat est le maître de la lutte anti-pollution.

* Les véhicules « Crit’air 4 » sont les véhicules diesel Euro 3, immatriculés entre le 1er janvier 2001 et le 31 décembre 2005 inclus : 14 % des voitures particulières.
Les véhicules « Crit’air 5 » sont les véhicules diesel Euro 2, immatriculés entre le 1er janvier 1997 et le 31 décembre 2000 inclus : 6 % des voitures particulières.
Les véhicules « non classés » sont les véhicules essence et diesel immatriculés avant le 1er janvier 1997 : 9 % des voitures particulières.

Lire aussi







Commentaires

1.Posté par Max Gabreski le 25/01/2017 18:15 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

"un épisode de pollution persistant aux particules fines (PM 10), lié au chauffage au bois et au trafic routier, ainsi qu’à une météorologie défavorable à la dispersion des polluants" : Vous croyez que de nombreuses personnes se chauffent au bois à Paris ? Sérieusement ?
Avez-vous vu d'où vient réellement cette pollution ? Le site CARTE. Pic de pollution : regardez le nuage de particules fines envahir la France montre parfaitement qu'il nous est envoyé par nos chers voisins les écologistes allemands, qui préfèrent brûler du charbon que de faire du nucléaire non polluant.

2.Posté par La rédaction PARIS TRIBUNE le 25/01/2017 19:54 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Bonjour Monsieur,
L'extrait que vous citez provient du communiqué des autorités (la préfecture).
Il a aussi été publié dans l'article Pollution Paris Ile-de-France : aggravation prévue jusqu'au lundi 23 janvier.
La région Ile-de-France prévoit de son côté un plan pour réduire la pollution de l'air dû au chauffage au bois, en s'inspirant de l'exemple menée avec succès en Savoie.
Une affaire à suivre donc !
Y compris celle du décret d’abrogation de l’autorisation d’exploiter pour la centrale nucléaire du Fessenheim qui devrait être pris, ou pas, d'ici les élections présidentielles.
La rédaction.

Nouveau commentaire :

Les opinions sont libres à la condition de respecter les limites fixées par la Loi et par la jurisprudence.

Actu Mairie de Paris | 75001 Paris | 75002 Paris | 75003 Paris | 75004 Paris | 75005 Paris | 75006 Paris | 75007 Paris | 75008 Paris | 75009 Paris | 75010 Paris | 75011 Paris | 75012 Paris | 75013 Paris | 75014 Paris | 75015 Paris | 75016 Paris | 75017 Paris | 75018 Paris | 75019 Paris | 75020 Paris | Paris Débats | Paris Pratique