Quantcast
Connectez-vous S'inscrire
Paris Tribune
Paris Tribune
Paris Tribune
Actualités des arrondissements de Paris et au-delà
Publier en ligne
Agenda
Petites annonces
Newsletter
Inscription gratuite
www.paristribune.info

Anne Hidalgo a une pastille dans la gorge

Paris et les pastilles écologiques en plein scandale Volkswagen.


Une conséquence non encore révélée de la dissimulation du niveau réel des émissions de gaz polluants de certaines voitures et du système de pastilles écologiques en France.


2 Octobre 2015 - 14:57
     

Des pastilles dans la gorge © ALDECAstudio - Fotolia.com
Des pastilles dans la gorge © ALDECAstudio - Fotolia.com
En plein scandale sur le mécanisme interne mis en place par le constructeur automobile allemand ayant permis de masquer les émissions de gaz polluants de voitures pour obtenir avec succès un certificat de bonne conduite écologique, Anne Hidalgo pourra-t-elle mettre en place les pastilles de certification avec les services de la Préfecture de Police afin de contrôler plus efficacement la circulation des véhicules polluants dans Paris ?

A l'annonce le 2 juin 2015 du dispositif des pastilles relancé par Ségolène Royal, Ministre de l'Écologie, du Développement durable et de l'Énergie, la joie de l'exécutif parisien est palpable : les pastilles de couleur permettront d'identifier les niveaux de pollution à Paris des véhicules essence, diésel et électriques en circulation. L'automobiliste candidat à la vertu écologiste pourra afficher fièrement sur son pare-brise le niveau de pollution de son véhicule. Celui qui arborera une pastille bleue ou verte pourra circuler et stationner plus facilement en cas de pic de pollution. Le numéro d'immatriculation du véhicule étant inscrit sur la pastille, les services de police pourront aussi repérer plus facilement le véhicule en cas de circulation alternée.
 
"Nous avions souhaité la mise en place d’un tel dispositif qui trouve toute sa place dans le plan pour l’amélioration de la qualité de l’air, que je porte avec mon adjoint, Christophe Najdovski ; je me réjouis donc de sa mise en œuvre effective".
Anne Hidalgo, communiqué de presse, 2 juin 2015.

Depuis la révélation du scandale et par conséquent de l'existence de voitures réputées propres alors qu'elles ne le sont pas forcément, aucune déclaration n'a été observée chez la Maire de Paris. Anne Hidalgo et l'Etat prépareraient donc en toute sérénité la mise en place des fameuses pastilles le 1er juillet 2016 à Paris.

Or, la Ville de Paris et la Préfecture de police risquent de ne pas verbaliser les bons véhicules. C'est tout le système des pastilles qui s'effondre et qui reste au travers de la gorge d'Anne Hidalgo.







Nouveau commentaire :

Les opinions sont libres à la condition de respecter les limites fixées par la Loi et par la jurisprudence.

Actu Mairie de Paris | 75001 Paris | 75002 Paris | 75003 Paris | 75004 Paris | 75005 Paris | 75006 Paris | 75007 Paris | 75008 Paris | 75009 Paris | 75010 Paris | 75011 Paris | 75012 Paris | 75013 Paris | 75014 Paris | 75015 Paris | 75016 Paris | 75017 Paris | 75018 Paris | 75019 Paris | 75020 Paris | Paris Débats | Paris Pratique



Publicité