Connectez-vous S'inscrire
Menu

Paris Tribune 100 % non produit par la Mairie. Autonome et indépendant. Si, si. Le journal que les élus regardent à la loupe.



22/09/2014 - 17:38
        

Biennale de Belleville : 3e édition

A Paris, quartier de Belleville dans l'Est parisien.



Sur la piste des apaches du 25 septembre au 26 octobre 2014.



Paris, 22 septembre 2014 (Communiqué) : Biennale de Belleville 3.

Explorer, déambuler, flâner, la 3e édition de la Biennale de Belleville, intitulée La piste des Apaches, qui aura lieu du 25 septembre au 26 octobre prochains, s’annonce sous le signe de la marche, que celle-ci s’envisage comme la voie d’un néo-tourisme urbain ou comme le signe d’un rassemblement humain. Les nombreux projets des artistes investiront les rues sinueuses du quartier, faisant de ce territoire le véritable protagoniste de l’événement ; ils n’hésiteront pas non plus à franchir le périphérique pour faire vivre enfin ce Grand Paris tant attendu. Nouvelles liaisons pédestres à travers Belleville et la Petite Couronne, récits de visites souterraines géolocalisées sur smartphone, voyage de bars en bars pour écouter des textes d’artistes inédits, manifestations de fantômes : entre revisitation débridée du format de l’exposition, arpentage poétique du quartier, évocation narrative des œuvres à la place du display classique, la biennale transcende les limites géographiques et formelles afin d’offrir une nouvelle vision de l’art contemporain, tout en mobilité et dépaysement.

Avec : Laëtitia Badaut Haussmann invitant Antonio Contador, Mariana Castillo Deball, Jacques Clayssen et Patrick Laforet, Claude Closky, Dector & Dupuy, Hamish Fulton, Jochen Dehn, Chris Evans, Adrien Guillet & Camille Tsvetoukhine, Louise Hervé et Chloé Maillet, Jean-Christophe Norman, Till Roeskens, Laurent Tixador, Capucine Vever en collaboration avec Valentin Ferré, Peter Wächtler...

DES MARCHES ET DES DÉAMBULATIONS

Connus pour leurs visites guidées performatives, Dector & Dupuy, à travers leur projet inédit Effleurer les Lilas, conduiront le public du Pavillon Carré de Baudouin jusqu’à la Porte des Lilas pour ensuite les reconduire au Pavillon Carré de Baudouin en suivant un itinéraire non linéaire. Ils reliront ainsi la ville poétiquement, explorant sa face cachée à partir de signes auxquels on ne prête plus attention et s’appuyant notamment sur ce qui fait une ville : pas seulement le bâti mais ses habitants.

Laurent Tixador est un artiste marcheur. Dans le cadre de la Biennale de Belleville 3, il propose de relier Nantes et Paris, le terme de sa marche coïncidant avec le soir du vernissage de la biennale, soit le mercredi 24 septembre.
Tout au long de son périple, qui durera une quinzaine de jours — et qui pourra être suivi via un blog qu’il alimentera régulièrement — l’artiste réalisera des objets qui seront ensuite présentés dans l’exposition au Pavillon Carré de Baudouin.

Jacques Clayssen et Patrick Laforet ont quant à eux décidé d’ouvrir une liaison pédestre de quinze kilomètres entre la galerie Thaddaeus Ropac de Pantin et la galerie Gagosian du Bourget. Le trajet, de presque quatre heures, traverse des paysages contrastés dans les interstices de l’urbain et du péri-urbain, longe une autoroute dans son sarcophage de béton, emprunte une passerelle sur une gare de triage, pénètre dans un cimetière et longe des cités. Légendes urbaines et points de vue jalonnent ainsi ce Hors-Circuits, révélant un environnement riche en découvertes. Les parcours seront réactivés en petits groupes qu’ils accompagneront de manière hebdomadaire.

Le duo d’artistes Adrien Guillet & Camille Tsvetoukhine imagine un projet polymorphe et in situ intitulé Hanter Belleville, composé de trois déambulations et de conférences. Revisitant le concept d’Hantologie du philosophe Jacques Derrida, ils invitent le public à revêtir un costume de fantôme. Véritables acteurs du projet, les spectateurs formeront alors des groupes qui partiront de différents points et traverseront la ville pour se rassembler ensuite au croisement de leurs chemins respectifs à l’auditorium du Pavillon Carré de Baudouin, où débutera une conférence. À la fois réflexive, participative et très festive, cette proposition invite à former une communauté transitoire le temps d’une après-midi.

Capucine Vever s’intéresse quant à elle à une typologie de territoire bien particulière présente dans de nombreuses villes mais pourtant invisible : les carrières, qui constituent des espaces oubliés. C’est pourtant par là que tout a commencé, de là que la pierre a été extraite afin de construire les bâtiments : les carrières sont le socle de la ville. Ce projet, intitulé Yet another hole I didn’t know about / À la conquête de la Nouvelle Californie, conçu dans le cadre de sa résidence à la Maison des Arts de Malakoff et pensé conjointement pour le territoire de la ville de Malakoff et du quartier de Belleville, convie le public à marcher dans la ville afin d’explorer mentalement ces zones immergées. Ainsi, par un dispositif géolocalisé (un casque audio et un smartphone) les créations sonores, développées en collaboration avec Valentin Ferré et guidant le marcheur dans son voyage par procuration, se déclencheront automatiquement en fonction de sa position géographique, lorsqu’il surplombera une carrière. Ce projet est soutenu par la DRAC Île-de-France et reçoit la participation du DICRéAM.
Par ailleurs, cette nouvelle édition de la Biennale de Belleville élargira la ville de sorte qu’elle ne soit plus seulement un espace géographique mais aussi un terrain commun d’expériences fondé notamment sur des collaborations avec le tissu associatif local. Alors que Dédale conduira le public le long du tram T3 pour une visite nocturne, Promenades Urbaines proposera une déambulation vers Montreuil, qui se clôturera par un pique-nique. Belleville en Vue(s), quant à elle, programmera une soirée de projections en plein air dans le jardin du Pavillon Carré de Baudouin.
Enfin, Khiasma est invité à organiser une soirée inédite et hors les murs dans le cadre de son festival Relectures.

Performances, exposition, arthothèque, collloque

La Biennale de Belleville a été fondée en 2010 par Patrice Joly, Emmanuelle Lequeux, Claire Moulène, Judicaël Lavrador, Aude Launay, Muriel Enjalran et Gilles Drouault.
La Biennale de Belleville est organisée par l’association Place2B présidée par Étienne Bernard.
Commissaire général : Patrice Joly.
Commissaires associés : Jean-Christophe Arcos, François Aubart et Benjamin Seror, Aude Launay, Marie Maertens.
Commissaires invités : Élisa Rigoulet et Antoine Donzeaud (Exo).

Infos pratiques :

BIENNALE DE BELLEVILLE 3
La piste des Apaches
Paris, quartier de Belleville & Est parisien Du 25 septembre au 26 octobre 2014
Entrée libre dans tous les lieux
www.labiennaledebelleville.fr

Vernissage le mercredi 24 septembre à 17h30 au Pavillon Carré de Baudouin.

PAVILLON CARRÉ DE BAUDOUIN
119-121 rue de Ménilmontant 75020 Paris
Métro : Gambetta
Tél.: 01 58 53 55 40
Du mardi au samedi de 11h à 18h.




Et aussi
< >

Mercredi 11 Octobre 2017 - 00:08 Smart Electric Base Paris

Mardi 10 Octobre 2017 - 14:08 Exposition La Nature Abstraite de la Réalité

Les faits dans le 20e arrondissement | Les opinions dans le 20e arrondissement | Flash Paris 20


Publicités

Publicités



A propos de Paris Tribune

Paris Tribune, observateur des débats publics à Paris

Explorez l'actualité locale dans les arrondissements de Paris.

Le meilleur et le pire des interventions publiques sont sur Paris Tribune.

Paris Tribune est un journal d’actualités locales, à l'écoute notamment des séances du conseil de Paris et des séances des conseils d'arrondissement. De A comme Amendement à V comme Vœu en passant par C comme Communication et D comme Délibération, la rédaction s’intéresse aux débats publics à l’Hôtel de Ville de Paris et dans ses 20 cantons et 20 arrondissements municipaux.

cookieassistant.com