Quantcast
Connectez-vous S'inscrire
Paris Tribune
Paris Tribune

Paris Tribune

Actualités des arrondissements de Paris et au-delà
Publier en ligne
Agenda
Petites annonces
Newsletter
Inscription gratuite
www.paristribune.info

Chapelle Laennec : Allianz et le Comité Laennec-Turgot €

VIIe arrondissement : rebondissements au 42 rue de Sèvres 75007 Paris.


Le Comité Laennec - Turgot et le groupe Allianz : deux conceptions différentes du patrimoine imprescriptible et inaliénable.

Connectez-vous à votre compte avec votre identifiant et mot de passe habituels.
Un micro-paiement est demandé pour l'autorisation d'accès à ce contenu. Etre inscrit vous permet de 1) soumettre vos textes pour publication en ligne sur Paris Tribune, 2) publier dans l'agenda et 3) dans les petites annonces et 4) accéder aux contenus accessibles aux inscrits. Les abonnements PRO (réservé aux professionnels) ont accès aux contenus PRO : Actualités PRO, Bulletins PRO, Ressources PRO et Téléchargements, via l'onglet "ACCES PRO".
Chapelle Laennec : Allianz et le Comité Laennec-Turgot
Rédigé le Mardi 15 Janvier 2013

Commentaires
Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

28.Posté par josephine le 09/02/2013 22:22 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

je suis une petite fille et je ne comprends rien à ces histoires de grandes personnes, même mes parents ne peuvent pas m'expliquer pourquoi on détruit de belles choses qu'on remplace par une caserne grise ; je suis très fière de pouvoir écrire ce que je pense dans un journal

27.Posté par pilote de chasse le 04/02/2013 12:15 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

La présidente, elle est chouette !

26.Posté par Jasmine D. Salachas le 02/02/2013 01:38 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Merci de ce combat ... nous recevions des échos à l'échelle nationale grâce à François Chaslin, sur France Culture / Metropolitains / mais aujourd'hui, combien de citoyens sont informés de la dilapidation de leur patrimoine aux profits d'intérêts privés ?
Merci de vos efforts.

25.Posté par Geoffrey Hare le 31/01/2013 22:37 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Laënnec vu d’outre-manche.

J’ai appris à aimer Paris passant une année comme doctorant à la Cite Internationale Universitaire. On dépendait beaucoup des services du CROUS. Le resto-U Mabillon jouissant à l’époque d’une piètre réputation, je préférais déjeuner à la Fac de médecine, où mes voisins de table m’apprenaient tout un nouveau vocabulaire, dont le mot « auscultation » et le nom de l’inventeur du stéthoscope, un certain Laënnec.

Le nom de Mabillon n’était pas inconnu à nous autres doctorants en lettres ou en histoire. Jean Mabillon était – est toujours – reconnu comme le premier historiographe du monde moderne, celui qui, au 17e siècle, a établi les principes d’analyse des documents historiques. Nous savions tous la réputation sans pair des Français dans l’étude de l’histoire et le respect de l’archive. On était là pour ça ! On parlait de « culture historique » chez les Français, de la grande place de l’histoire dans la vie quotidienne autant qu’intellectuelle, l’environnement ...

24.Posté par Florence le 31/01/2013 19:07 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Bravo pour votre combat tout à fait légitime, il est important de préserver notre patrimoine culturel (ainsi que notre patrimoine naturel). Tous deux sont bien en danger.

23.Posté par Fabienne le 28/01/2013 00:45 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Quand les enjeux financiers balaient tout obstacle sur leur passage. Le patrimoine est démoli, pourtant il est bon de construire le futur en gardant de solides racines...
C'est grave. Heureusement que certains veillent.
Le comité Laënnec et le groupe Allianz, c'est un peu l'histoire de David et Goliath... Merci de ne jamais baisser les bras, j'aurais plaisir à retrouver la chapelle Laënnec, bientôt...

22.Posté par Jean-Pierre le 27/01/2013 23:09 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

« L’incarnation du passé dans le patrimoine architectural constitue un environnement indispensable à l’équilibre et à l’épanouissement de l’homme». Cette phrase est extraite de la Charte Européenne du Patrimoine Architectural adoptée par le Conseil de l’Europe. La mienne est extraite du bons sens commun qui vise à soutenir tous les "acteurs" qui se battent pour une noble cause : dénoncer-préserver-transmettre-léguer une partie "visible" et "vivante" du patrimoine parisien. Avec acharnement s'il le faut et en toute cordialité.
La raison doit triompher = je soutien en conséquence ce collectif vaillant.

21.Posté par Xavier Dorlac le 27/01/2013 20:10 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler



UN COMBLE ! C’est insensé que cet hôpital dédié aux nécessiteux au dix septième siècle devienne un lieu privatisé, un bunker à l’américaine au vingt et unième siècle pour des gens riches et qu'en plus le public n’ait pas le droit de circuler dans son patrimoine. Il ne faut pas prendre des gens pour des imbéciles, cela suffit ! Non seulement on nous vole notre patrimoine mais en plus on n’a plus le droit de circuler dans ce qui nous appartient. DE QUI SE MOQUE-T-ON ? Il y aura donc une circulation et un gardiennage pour le public Bunker, alors que cette circulation et ce gardiennage devrait être pour l’ensemble du public. L’ETAT, LE MINISTÈRE DE LA CULTURE, LA VILLE DE PARIS SE DOIVENT DE NOUS RENDRE CE QUI NOUS APPARTIENT. NE NOUS PRIVEZ PAS DE NOTRE PATRIMOINE.

20.Posté par odile lafaurie le 26/01/2013 20:38 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Lorsqu'en 2001 les Talibans ont détruit les statues des Bouddhas de Bâmiyân cela a provoqué - à juste titre - un énorme tollé. C'était tout un pan de culture que s'effondrait. Et aujourd'hui il nous faudrait rester silencieux face à ce qui se passe sur le site Laënnec ? Là aussi il est question de mémoire, de culture.
Souhaitons qu'enfin la raison se fasse entendre pour sauvegarder ce coin de Paris.
Courage et merci aux vaillants combattants du collectif.

19.Posté par NAUDIN Claude le 24/01/2013 17:51 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Cette histoire qui dure depuis si longtemps est vraiment scandaleuse...Habitants du quartier, nous souhaitons pouvoir avoir accès à cette chapelle qui fait partie de notre patrimoine et nous devrions pouvoir rejoindre les jardins de la rue de Babylone depuis la rue de Sèvres.. Rendons la ville à ses habitants plutôt que de créer des îlots fermés inaccessibles aux voisins !! Bravo Arlette !

18.Posté par mélanie le 22/01/2013 22:47 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

moi aussi j'habite le 7° et je vais au lycée Victor Duruy, je me sens très concernée par l'histoire de la chapelle, j'aime bien l'idée que des personnes dont on parle dans les livres d'histoires soient enterrées là tout près, j'ai toujours pensé que j'avais de la chance d'habiter un endroit chargé d'histoire et il devient un ensemble de HLM de luxe, Paul a raison, c'est dégoûtant !

17.Posté par Paul de la Londe le 22/01/2013 20:18 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

J'habite le 7ème tout près de l'hôpital Laennec, je suis en terminale. Mes amis et moi nous suivons sur Paris Tribune sur d'autres sites web l'actualité de cet hôpital qui a disparu en 2000 . Nous sommes très impressionnés par la transformation du quartier. Nous souhaiterions pourvoir aller dans la chapelle pour assister à une messe, nous recueillir également. Et par dessus tout il nous semble important que nous puissions traverser ce futur lieu. Il ne doit pas être coupé du public, c'est dégoûtant de l'envisager ainsi.

16.Posté par brun le 19/01/2013 23:40 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Tout à fait d'accord avec vos propos ! J'espère que "David" aura gain de cause !

15.Posté par Caillette Jean-Claude le 19/01/2013 11:03 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Quand j’entends parler de faits aussi incroyables et navrants que le sort futur de la chapelle Laennec, je me demande à quoi sert l’institution des monuments historiques si ce n’est pas de défendre la conservation, mais également la destination collective des lieux.
Si je comprends bien, la chapelle va être « sauvegardée », avec, en partie, des fonds d’Etat, pour le seul bénéfice d’intérêts privés qui vont dénaturer le lieu.
Avec Arlette Vidal-Naquet, sauvons le patrimoine au profit de tous !
Jean-Claude Caillette

14.Posté par MARELLE le 18/01/2013 16:46 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

bravo arlette vidal naquet, il faut défendre notre patrimoine les promoteurs doivent arrêter de faire n'importe quoi

13.Posté par Norbert Cot le 18/01/2013 16:03 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Le comité Laennec mérite notre soutien et nos encouragements. Quoi de plus légitime que de défendre le patrimoine national à Paris, dans un lieu prestigieux chargé d'histoire, lorsqu'il est mis à mal par des intérêts particuliers gloutons et insensibles !

12.Posté par Micheline kottis le 18/01/2013 13:20 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

"A la suite de vos articles et interview d'Arlette Vidal-Naquet et impliquée en tant qu'ethnologue, je déplore toute perte du Patrimoine pour ce qu'il apporte d'irremplaçable à la compréhension des sociétés et à leur histoire.
Si le patrimoine est "imprescriptible et inaliénable" c'est aussi valable pour la chapelle Laennec et la prise de position ferme et indignée du Comité Laennec-Turgot face au promoteur Allianz doit être appuyée et encouragée.

Nous sommes tous concernés par la culture y compris les promoteurs. Si la réputation d'un lieu et d'un édifice chargés d'histoire leur crée des devoirs, elle les valorise aussi et leur rapporte certainement plus en fin de compte que les procédures interminables et la réprobation du public et des média.
S'entendre selon le Droit n'est-il pas de l'intérêt bien compris de tous ?"

11.Posté par François Lebert le 17/01/2013 17:15 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

les faits sont graves, bravo Arlette Vidal-Naquet,!

je soutiens complètement votre combat !!!

10.Posté par portillo chantal le 17/01/2013 16:59 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ne nous est-il pas arrivé,
à tous,
d'avoir un moment de tristesse, un moment de douleur, un moment trop difficile pour affronter la lumière ou le crépuscule qui arrive et ne pas savoir où se poser ? et ce jour-là, presque par hasard, on entre dans un lieu doux, où on peut s'asseoir et se taire, sans crainte des regards. Ici, on ne vous demande rien, on accueille ce que vous êtes ce jour-là et les autres jours. Par hasard aussi, vous baissez les yeux et sous vos pas, une pierre plate, un nom, un peu effacé, mais qui vous indique avec tant de force qu'un homme est venu un jour se reposer, que sa présence fait signe et vous en êtes réconforté.
Les chapelles, et tout ce qu'elles contiennent, sont les derniers lieux, gratuits, le luxe absolu dans nos sociétés de l'efficacité. Elles n'appartiennent vraiment à personne. Elles sont pour tous.
Comment ne pas s'insurger, comment ne pas défendre ce qui nous constitue pierre après pierre. Les détruire, c'est nous détruire aussi, nous, les enfants...

9.Posté par Yvon le Juste le 17/01/2013 10:04 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Mais cela a tout l'air d'un hold up sur un patrimoine !

En passant rue de Sèvres nous avons réalisé l'ampleur du désastre. Pauvre Chapelle, pauvre Fellah. Au XXIème siècle, tout n'est que profit. Quelle tristesse de savoir qu'il faut aux associations qui s'occupent de patrimoine de partir en guerre, que ce soit à Paris, en France, en Europe. Quelle époque.



1 2

Actu Mairie de Paris | 75001 Paris | 75002 Paris | 75003 Paris | 75004 Paris | 75005 Paris | 75006 Paris | 75007 Paris | 75008 Paris | 75009 Paris | 75010 Paris | 75011 Paris | 75012 Paris | 75013 Paris | 75014 Paris | 75015 Paris | 75016 Paris | 75017 Paris | 75018 Paris | 75019 Paris | 75020 Paris | Paris Débats | Paris Pratique



Publicité