Connectez-vous S'inscrire
Actus & Infos

Comment venir en aide aux victimes de l'explosion au gaz rue de Trévise

Les dispositifs mis en place dans le 9e arrondissement et à Paris.

La Mairie de Paris, la mairie d'arrondissement et l'Etat soutiennent les sinistrés victimes de l'explosion au gaz rue de Trévise. Les particuliers aussi sont sollicités pour aider. L'association Paris Aide Aux Victimes (PAV 75) ouvre une permanence rue Poliveau dans le 5e arrondissement.

Vendredi 18 Janvier 2019 - 19:00
     

Rue de Trévise 75009 Paris.
Rue de Trévise 75009 Paris.
Suite à l'explosion au gaz survenue au 6 rue de Trévise samedi 12 janvier 2019 vers 9h, le bilan s'est alourdi avec 4 morts et des dizaines de blessés dont certaines avec un pronostic vital engagé.
Le service des architectes de sécurité de la Préfecture de Police de Paris a rendu ses conclusions cernant l’état des immeubles touchés. Neuf immeubles sont interdits d'occupation, et six d'entre eux sont menacés d'effondrement (voir la liste plus bas).
Leurs occupants, plus de 160 personnes, sont à reloger. La Ville de Paris les accompagne dans leur relogement. 

La mairie du 9e arrondissement

Le Centre d’Action Sociale de la Ville de Paris accueille en mairie du 9e arrondissement, ou par téléphone au 01 71 37 73 00, de 8h30 à 17h, tous les habitants du quartier ayant besoin d’assistance ou d’hébergement. 

Par ailleurs, la mairie a lancé, via l'application Fluicity, un formulaire à ceux qui sont sinistrés et à ceux qui souhaitent apporter de l'aide :
1. Que cherchez-vous ?
A - Je souhaite proposer mon aide aux sinistrés
B - Je suis sinistré

2. Qu'êtes-vous en mesure de proposer ?
A - Un logement ou hébergement
B - Un espace à disposition d'entreprises
C - Une garde d'enfants
D - Un don financier
E - Un don : vêtements, produits d'hygiène, autres
F - Un don : mobilier, électroménager
G - Autre

Les dons et dépôts doivent être déposés en mairie directement :
Mairie du 9e arrondissement, 6 rue Drouot 75009 Paris
Heures d'ouverture  : Lundi - Vendredi : 8h30 - 17h. Jeudi : 8h30 - 19h30.
 

La Mairie de Paris

La Mairie de Paris peut être sollicité par les habitants et commerçants par téléphone au 3975, qui les orientera vers le service adapté à leurs besoins.

Face aux personnes mises de facto à la rue par l'explosion et ses conséquences dans le quartier, « nous ne laisserons personne sans solution d'hébergement » annonce Ian Brossat, adjoint à la Maire de Paris en charge du logement et de l'hébergement d'urgence.

Les personnes, dont les appartements sont concernés par les risques d'effondrement des immeubles ou ceux devant faire l'objet de travaux lourds de réhabilitation, peuvent également contacter le service technique de l’habitat au 01 42 76 89 43 du lundi au vendredi de 9h à 17h, et sur paris.fr/habitatindigne 

L'Etat

Le numéro vert, mis en service dès le jour du drame par l’Etat est toujours disponible au 0805 200 450.

D'autres institutions publiques sont mobilisés : le parquet de Paris et la Direccte (Direction régionale des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l'emploi).

Des acteurs privés le sont aussi comme la Chambre de commerce et d'industrie et la Fédération française de l'assurance.

Paris Aide Aux Victimes (PAV 75)

L'association Paris Aide aux Victimes apporte aussi un soutien psychologique et une aide dans les démarches. A partir de lundi 21 janvier 2019, l'espace d'Information et d’accompagnement des victimes de l’explosion de la rue Trévise sera ouvert de 9 à 17 heures chez EIA, 18 rue Poliveau dans le 5e arrondissement de Paris. 

Des juristes, des assistantes sociales, des psychologues de l’équipe de Paris Aide aux Victimes pourront vous apporter un soutien psychologique et une aide dans les démarches.
Des permanences spécialisées (avocats, services sociaux de la Ville de Paris...) seront également à votre disposition.

A partir du jeudi 17 janvier au 07 88 70 70 38 pour prendre rendez-vous.
ou dès lundi 21 janvier au 01 83 62 25 05 pour prendre rendez-vous.
Pour prendre rendez-vous. La mairie centrale est également aux côtés des habitants. Elle a procédé au relogement de 38 personnes.
 

La situation des immeubles

6 immeubles font l'objet de désordres structurels majeurs. Leur accès est dangereux. Ils sont par conséquent soumis à un arrêté municipal d'interdiction d'occuper. Ils nécessiteront de très lourds travaux de remise en état, d'une durée de plusieurs mois, avant de pouvoir être à nouveau habités. Il s'agit des numéros :
-    6, rue de Trévise – 15 rue Ste Cécile (immeuble objet de l’explosion)
-    13, rue Ste Cécile
-    4, rue de Trévise
-    3, rue de Trévise -hôtel
-    5, rue de Trévise - hôtel
-    7, rue de Trévise – 1, rue de Montyon
 
3 immeubles en relatif bon état bordent les 6 immeubles précités. Pour prévenir tout danger, ils sont soumis eux aussi à un arrêté municipal d'interdiction d'occuper. Ils nécessiteront une mise en sécurité, d'une durée de plusieurs semaines avant de pouvoir être à nouveau habités. Il s'agit des numéros :
-    2, rue Montyon – 9, rue de Trévise
-    16 rue Ste Cécile
-    14 rue Ste Cécile
 
4 immeubles supplémentaires resteront inoccupés quelques jours, le temps d'être mis « hors d'eau » et d'y rétablir l'électricité, l'eau et le gaz. Ces travaux de mise « hors d'eau » viennent de débuter et sont intégralement pris en charge par la Ville de Paris. Dans l'intervalle, leurs habitants peuvent venir récupérer des affaires personnelles sur présentation d’une pièce d’identité et guidés par la police et bénéficier s'ils le souhaitent d'une offre d'hébergement proposée par la Ville de Paris. Il s'agit des numéros :
-    2, rue de Trévise – 22, rue Bergère
-    8, rue de Trévise – 18, rue Ste Cécile
-    19, rue Bergère 
-    3, rue Montyon.

Source : Ville de Paris.


Anne A




Infos 9e arrondissement




Paris Tribune, observateur des débats publics à Paris

Explorez l'actualité locale dans les arrondissements de Paris

Le meilleur et le pire des interventions publiques sont sur Paris Tribune. Paris Tribune est un journal d’actualités locales, à l'écoute notamment des séances du conseil de Paris et des séances des conseils d'arrondissement. De A comme Amendement à V comme Vœu en passant par C comme Communication et D comme Délibération, la rédaction s’intéresse aux débats publics à l’Hôtel de Ville de Paris et dans ses vingt cantons et l'un des vingt arrondissements municipaux.

Par ailleurs, l'humour caustique présent dans certains articles risque de heurter la susceptibilité des personnes citées.