Connectez-vous S'inscrire
Paris Tribune

Décès de la député Patricia Gallerneau qui avait été emmurée par des Gilets Jaunes

Décès à 64 ans d'une député LREM des suites d'un cancer dont elle ne disait mot.


Une élection partielle sera organisée dans les trois mois car elle avait démissionné avant de mourir.

8 Juillet 2019 - 18:05
        

Un mur de parpaings déposés devant le garage de Patricia Gallerneau © page Facebook de la député le dimanche 6 janvier 2019.
Un mur de parpaings déposés devant le garage de Patricia Gallerneau © page Facebook de la député le dimanche 6 janvier 2019.
Elle vient de décéder suite à un cancer dont elle n'avait pas voulu révéler l'existence. Patricia Gallerneau (MoDem) est élue député en juin 2017 avec l'étiquette En Marche dans la deuxième circonscription de Vendée. Elle fait partie des 432 nouveaux députés sur les 577 membres que compte l'Assemblée nationale. 

Patricia Gallerneau se fait connaître du grand public, malgré elle, au début des manifestations des Gilets Jaunes. Son domicile de Talmont-Saint-Hilaire est emmuré dans le nuit du samedi 5 au dimanche 6 janvier 2019. Excédée, elle publie sur sa page Facebook les photos du mur de parpaings qui bloque toute sortie en voiture. Elle porte plainte. 

Etait-ce parce qu'elle était membre de la commission du développement durable et de l'aménagement du territoire à l'assemblée nationale ? Après avoir été emmurée, Patricia Gallerneau confie à Ouest France sa "surprise" et sa déception :
"Je ressens du découragement, plus que de la colère. Toutes ces attaques récentes contre les parlementaires traduisent un rejet du monde politique. Mais je suis navrée qu’on nous mette tous dans le même panier, alors que ma porte a toujours été ouverte au dialogue".
 

Sa dernière intervention à l'Assemblée nationale remonte au 16 janvier 2019 où elle s'exprime en Commission du développement durable à l'occasion d'une Table ronde sur l’accès aux services publics dans les territoires.

Sa démission entraîne automatiquement une élection partielle dans sa circonscription car elle avait démissionnée juste avant de mourir. Si elle ne l'avait pas fait, son suppléant l'aurait remplacé automatiquement à l'Assemblée. Elle avait indiqué vouloir que son directeur de cabinet se présente et soit élu.



Source : Talmont-Saint-Hilaire. Un mur de parpaings édifié devant l’entrée de la députée Patricia Gallerneau. (Ouest France, 6 janvier 2019).







Nouveau commentaire :
Les opinions sont libres à la condition de respecter les limites fixées par la Loi et par la jurisprudence.

Paris Tribune | Grand Paris | National | International | Maohi Tribune | Fontenay Tribune | Libye Tribune | Paris Tribune Post | Cités dans Paris Tribune | 75001 Paris | 75002 Paris | 75003 Paris | 75004 Paris | 75005 Paris | 75006 Paris | 75007 Paris | 75008 Paris | 75009 Paris | 75010 Paris | 75011 Paris | 75012 Paris | 75013 Paris | 75014 Paris | 75015 Paris | 75016 Paris | 75017 Paris | 75018 Paris | 75019 Paris | 75020 Paris



Publicité