Quantcast
Connectez-vous S'inscrire
Paris Tribune
Paris Tribune
Paris Tribune
Actualités des arrondissements de Paris et au-delà
Publier en ligne
Agenda
Petites annonces
Newsletter
Inscription gratuite
www.paristribune.info

Des statistiques officielles dérangeantes

Texte participatif de JC Baert.


Des statistiques sur le dépistage néonatal de la drépanocytose en France qui livrent des informations sur les statistiques ethniques en France.


14 Décembre 2012 - 16:26
JC Baert
     

Un article sur "Le dépistage néonatal de la drépanocytose en France" de l'Association française pour le dépistage et la prévention des handicaps de l’enfant (AFDPHE).

Des statistiques officielles dérangeantes dans un pays qui interdit certains recensements de population.

La carte ci-dessous a été publiée par l’INVS (Institut de Veille Sanitaire), établissement public français rattaché au ministère de la Santé.

Elle montre le pourcentage de naissances en France concernées par le risque de drépanocytose, une affection qui concerne quasi-exclusivement les populations extra-européennes et principalement "originaires des Antilles, d’Afrique noire mais aussi d’Afrique du Nord". 31,5% des naissances en France sont d' origine extra-européenne et Afrique du nord.

On peut en conclure aussi que la population française est donc constituée à 31,5% de non européens (puisque pour être dépisté il faut que les 2 parents soient non européens).
En chiffres : 20,5 millions de personnes sur 65,3 millions au total.

(c) Association française pour le dépistage et la prévention des handicaps de l’enfant (AFDPHE). Bilan d’activité 2010. Paris : AFDPHE ; 2010. 96 p. Disponible à : http:// www.afdphe.org/ewb_pages/a/administration-1347.php
(c) Association française pour le dépistage et la prévention des handicaps de l’enfant (AFDPHE). Bilan d’activité 2010. Paris : AFDPHE ; 2010. 96 p. Disponible à : http:// www.afdphe.org/ewb_pages/a/administration-1347.php
Note de la rédaction :

L'article publié le 3 juillet 2012 et écrit par Josiane Bardakdjian-Michau et Michel Roussey de l'Association française pour le dépistage et la prévention des handicaps de l’enfant (AFDPHE) "décrit l’organisation actuelle du dépistage néonatal de la drépanocytose en France et ses résultats, et présente les éléments du débat entre dépistage généralisé et dépistage cible".

Le résumé de l'article :
"La drépanocytose, encore mal connue des praticiens, est aujourd’hui la première maladie génétique en France. Un dépistage puis un diagnostic effectués dès la naissance, en ciblant les populations à risque, permettent d’identifier les diverses formes génétiques de syndromes drépanocytaires majeurs et d’instaurer une prise en charge précoce réduisant l’incidence des complications graves de la petite enfance. Le dépistage néonatal de la drépanocytose devrait devenir universel par étapes".

Extraits :
(En France où le dépistage de la drépanocytose est effectué depuis 1995) "(...) La modalité ciblée de dépistage fait actuellement débat chez les professionnels impliqués (...) En premier lieu, l’identification des "catégories ethniques" par l’observation, ou sur la foi des déclarations des intéressés, est corrélée avec le risque génétique mais ne peut pas être considérée comme suffisamment fiable. D’autre part, le ciblage fondé sur l’origine ethnique pose des problèmes de logistique et d’équité, pour un programme de santé publique et pour les services de maternité, pour lesquels poser la question de l’origine des parents est souvent difficile (...) Les décideurs politiques aux États-Unis et au Royaume-Uni ont, par conséquent, privilégié la mise en place d’un dépistage systématique (...)".






Commentaires

1.Posté par amonavi le 15/12/2012 01:24 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Un tiers d'Afro-antillais ? Oui, ça semble possible.
Mais, ce qui importe, c'est cette même statistique au niveau européen. L'Europe est en voie d'islamisation ; ce n'est ni une menace ni un cri de rage.
C'est un constat, tout simplement, soigneusement caché.

2.Posté par M le 27/12/2012 16:10 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Il faut faire attention au risque de détournement de l'article des chercheurs : la drépanocytose est une maladie qui se transmet par une allèle d'un gène, il s'agit d'une maladie des globules rouges du sang qui ne peuvent plus transporter l'oxygène dans les cellules du fait d'une malformation. Il y a plusieurs stades de la drépanocytose et selon le degré de malformation des globules rouges, la maladie peut être surmontée à la condition de prendre des précautions ou bien entraîner rapidement la mort.
C'est une maladie qui ne se voit pas de l'extérieur puisqu'elle touche les globules rouges. Les parents n'ont pas à être des afro-antillais tous les deux pour transmettre à l'enfant la maladie, il suffit d'une allèle d'un gène. Plus il y a de métissage et plus le risque de drépanocytose diminue. En Afrique, la maladie ne touche pas toute la population. Plus il y a aura de métissage et plus les risques de maladie diminueront.
Dire que 31,5 % des enfants sont atteints par la drépanocytose ne signifie pas que 31,5 % des parents sont porteurs de l'allèle porteuse de la drépanocytose : vous avez des familles dont les parents ont plusieurs enfants !
C'est normal que ces chiffres existent car il faut un dépistage mais il ne faudrait pas en tirer des conclusions sur les statistiques ethniques en France c'est ce serait tout simplement faux !
Je suis assez d'accord pour dépister systématiquement tous les nouveaux-nés, même si cela doit coûter cher aux finances publiques. C'est une question de santé publique, non ?

Nouveau commentaire :

Les opinions sont libres à la condition de respecter les limites fixées par la Loi et par la jurisprudence.

D'autres articles / More stories
< >

Actu des Institutions | Mā'ohi Tribune | Départements et régions de France | France Débats | France pratique



Publicité