Connectez-vous S'inscrire
Menu

Paris Tribune 100 % non produit par la Mairie. Autonome et indépendant. Si, si. Le journal que les élus regardent à la loupe.



01/06/2015 - 05:30
        

Dominique Versini : "il y a un système de passeurs qui exploitent la misère"

La réponse à la question d'actualité des écologistes au conseil de Paris.



L'intervention de l'Adjointe à la Maire de Paris chargée de la solidarité, des familles, de la petite enfance, de la protection de l'enfance, de la lutte contre l'exclusion et des personnes âgées, au sujet de l'occupation illicite de la voirie boulevard de la Chapelle.



Campement illégal boulevard de la Chapelle © PT
Campement illégal boulevard de la Chapelle © PT
La nouvelle élue en mars 2014 dans le 15e arrondissement devenue Adjointe à la Maire de Paris en charge de la solidarité décrit à plusieurs reprises "une situation difficile" et redoute le "système de passeurs qui exploitent (la) situation et toute (la) misère" . L'on reste ainsi dans l'ignorance de la liste précise et complète de tous les sites de fortune où des migrants clandestins auraient pu trouver refuge, dans l'attente d'une solution d'hébergement d'urgence proposée par la Ville de Paris avec le concours de l'Etat.
"Effectivement cette question est une question extrêmement importante qui nous préoccupe tous. C'est la question des migrants originaires notamment de la corne de l'Afrique et qui sont présents actuellement à Paris dans différents campements sur l'espace public.
Monsieur le Préfet a évoqué la la situation du boulevard de la chapelle mais il y a également des personnes installées dans le 13ème arrondissement, et d'ailleurs le nombre de voeux déposés sur ce thème et dont nous discuterons demain témoigne de l'importance de cette assemblée que nous attachons tous à la prise en charge dans de très bonnes conditions et aux meilleures réponses possibles en direction de ces publics.
Effectivement, on l'a vu, il est vrai que les arrivées se sont intensifiées au cours de ces dernières semaines avec des migrants en nombre important arrivant d'Italie, certains étant présents à Calais revenant à Paris après y avoir parfois transité. C'est une question compliquée.

Et là on voit bien que Paris est vraiment une ville monde, une ville refuge, une ville aussi de passage car beaucoup de gens parmi ceux qui sont présents, notamment boulevard de la Chapelle, j'y étais la semaine dernière, sont sur un projet migratoire qui doit les amener hors de France d'ailleurs, qui ont des projets vers les pays du Nord. Il est vrai que nous sommes intervenus, Monsieur le Préfet de Police l'a dit.
La ville s'est mobilisée dès le départ en mandatant des associations comme Emmaüs Solidarité, France Terre d'Asile dont je veux saluer l'action, également nos équipes de la ville, de la DPE, la DPP, évidemment dans le cadre des responsabilités de la ville, puisque finalement la réponse du Préfet de Police le montre bien, on est là vraiment dans les compétences régaliennes de l'Etat.
Et nous nous sommes impliqués autant que nous l'avons pu dans le cadre de nos compétences, et notamment, 
Monsieur le Préfet l'a rappelé, les familles avec enfants relèvent de nos compétences et nous les assumons pleinement.

Néanmoins, nous avons souhaité assurer le minimum indispensable pour assurer la sécurité, l'hygiène mais là, la situation n'est plus possible. Il n'est pas possible d'avoir des situations de vie comme celles dont j'ai pu être témoin encore il y a quelques jours boulevard de La Chapelle. Effectivement il n'est pas possible de pouvoir accepter qu'il y ait des bébés et des enfants en très bas âge, car même en proposant des solutions à un certain nombre des mamans, nous avons eu beaucoup de mal à les convaincre de venir dans des chambres d'hôtel que nous avons mobilisé, ou dans des places que nous avons mobilisé avec la Préfecture de Région.

D'autant plus qu'il y a tout un système de passeurs qui exploitent toute cette situation et toute cette misère. Et donc l'Etat, dans la compétence qui est la sienne, et c'est notre souhait, s'est mis en marche pour analyser la situation afin d'évacuer ce site.
Toutefois dans le respect de la dignité des personnes, c'est pourquoi vous l'avez rappelé Monsieur le Préfet, que notre notre demande était vraiment que pour les personnes qui relèvent de l'asile et qui le demandent elles soient orientés vers le dispositif national de demande d'asile ; que les autres aient une place d'hébergement dans le dispositif d'urgence, et bien évidemment, les familles avec enfants prises en charge par l'aide sociale à l'enfance dans le cadre de la protection de l'enfance.

Voilà. Nous avons travaillé beaucoup avec les services de l'Etat et nous souhaitons vraiment, et c'est important, mais ça vient d'être confirmé par le représentant de l'Etat, que la circulaire que vous avez cité soit respectée et que vraiment des solutions d'hébergement soient proposées à toutes les personnes en fonction de leur situation et de leur projet immédiat.
Sachez mes chers collègues que nous serons très vigilants pour que les solutions d'hébergement soient mises en place et que les personnes puissent ainsi de passage ou pour plus longtemps trouver les meilleures solutions pour elles dans des conditions qui sont, il est vrai, extrêmement difficiles pour eux.
Voilà donc une réponse à une question difficile mais qui, je crois, est en train d'avancer dans de bonnes conditions"
.
Dominique Versini, Adjointe à la Maire de Paris, conseil de Paris le 28 mai 2015.


dominique_versini_repond_a_la_question_d__actualite_du_groupe_ecologiste_sur_les_migrants_clandestins_boulevard_de_la_chapelle_1.mp3 Dominique Versini répond à la question d'actualité du groupe écologiste sur les migrants clandestins boulevard de la Chapelle.mp3  (4.29 Mo)






Et aussi
< >

Jeudi 30 Novembre 2017 - 22:10 Un avocat pour et contre la Ville de Paris

Mardi 21 Novembre 2017 - 17:20 L'avenir de la Foire du Trône en suspens

Les faits à Paris | Les opinions à Paris | Flash Paris


Publicités

Publicités



A propos de Paris Tribune

Paris Tribune, observateur des débats publics à Paris

Explorez l'actualité locale dans les arrondissements de Paris.

Le meilleur et le pire des interventions publiques sont sur Paris Tribune.

Paris Tribune est un journal d’actualités locales, à l'écoute notamment des séances du conseil de Paris et des séances des conseils d'arrondissement. De A comme Amendement à V comme Vœu en passant par C comme Communication et D comme Délibération, la rédaction s’intéresse aux débats publics à l’Hôtel de Ville de Paris et dans ses 20 cantons et 20 arrondissements municipaux.

cookieassistant.com