Connectez-vous S'inscrire
Menu
Paris Tribune Paris Tribune
     



© Paris Tribune, « observateur des débats publics à Paris »



09/11/2016 - 20:30
        

Donald Trump Président : l'ouverture d'esprit doit permettre à l'Amérique de rester unie selon Hillary Clinton

Hillary Clinton veut que l'Amérique reste soudée, plus que jamais



Dans sa conférence de presse, la candidate battue indique que les Américains devaient "offrir" à Donald Trump "sa chance de diriger le pays".



Faire preuve d'ouverture d'esprit

La BBC a retransmis en direct la première intervention d'Hillary Clinton après sa défaite du 8 novembre 2016. L'AFP le 9 novembre 2016 depuis New-York en parle également dans la dépêche "Clinton offre de travailler avec Donald Trump et lui souhaite de réussir".

Lors d'une conférence de presse depuis un hôtel à Manhattan, la perdante à l'élection présidentielle américaine "a proposé mercredi de travailler avec son rival victorieux, Donald Trump", lui souhaitant de réussir. 

"Visiblement émue", la candidate démocrate battue a aussi estimé que les Etats-Unis sont "plus divisés" qu'elle ne l'avait pensé. La campagne, violente entre les pro-Clinton et les pro-Trump, a laissé des traces. Elle a ajouté que "les Américains devaient faire preuve d' « ouverture d’esprit » à la perspective d’une présidence Trump, à qui ils devaient « offrir sa chance de diriger » le pays".

Son discours, d'une grande tenue, a été apprécié par l'équipe de Donald Trump. Ce dernier avait également prononcé un discours de réconciliation : "L'heure est venue pour l'Amérique de panser les plaies de la division", avait-il aussi exprimé lors de sa première prise de parole. 

Un trait de caractère américain : se réjouir facilement du bonheur des autres

A l'opposé du climat d'apaisement et de réconciliation nationale aux Etats-Unis, que se passe-t-il en France ? La presse titre : "La victoire de la colère": la presse mondiale catastrophée"L'élection de Trump accueillie fraichement, l'extrême droite exulte""Marine Le Pen espère imiter Trump en 2017""Présidentielle en France : la victoire de Trump rebat les cartes"La France troublée par "l'incertitude" Trump, "Les défenseurs du climat sonnés par l'élection de Trump", ...

En revanche, par exemple à 10.800 kms de New-York, le roi d'Arabie Saoudite a souhaité à Donald Trump "le succès" dans sa mission, lui demandant de réaliser"la sécurité et la stabilité au Moyen-Orient".

Aux Etats-Unis, 538 grands électeurs forment le collège électoral pour élire le Président. Ils sont liés par un mandat de vote impératif confié par les quelques 205 millions d'Américains appelés aux urnes. C'est ainsi que les 538 grands électeurs ont élu Daniel Trump avec 306 votes contre 232 pour Hillary Clinton. Il faut au minimum recueillir 270 votes des grands électeurs pour élire le Président des Etats-Unis. 

Etats-Unis versus France : vote impératif versus vote représentatif

Sur ce point comme sur d'autres, les Français, pourtant américanisés à plusieurs égards, ont énormément de mal à comprendre les Américains. 

En France, le mandat de vote impératif est nul et l'article 27 de la constitution française du 4 octobre 1958 stipule que "Le droit de vote des membres du Parlement est personnel". C'est ainsi qu'en France, le système politique du mandat représentatif permet aux élus de voter comme bon leur semble, sans tenir compte de l'avis de ceux qui les ont élu.

Jusqu'à se sentir trumpé.

Hillary Clinton © capture d'écran BBC News
Hillary Clinton © capture d'écran BBC News




Les faits au niveau international | Les opinions au niveau international | Flash International


Paris Tribune, observateur des débats publics à Paris

Explorez l'actualité locale dans les arrondissements de Paris

Le meilleur et le pire des interventions publiques sont sur Paris Tribune.