Quantcast
Connectez-vous S'inscrire
Paris Tribune
Paris Tribune
Paris Tribune
Actualités des arrondissements de Paris et au-delà
Publier en ligne
Agenda
Petites annonces
Newsletter
Inscription gratuite
www.paristribune.info

Drouot : nouvelle inculpation d'un commissaire-priseur dans l'affaire des Cols rouges

Les mises en examen se poursuivent dans le 9e arrondissement de Paris.


Un 4ème commissaire-priseur mis en examen à Paris dans l'enquête sur les "Cols rouges".


23 Mai 2011 - 12:03
     

Une mauvaise nouvelle pour l’hôtel des ventes Drouot. Maître Olivier Choppin de Janvry, commissaire-priseur, ne peut plus, momentanément, exercer, pour cause de mise en examen dans l'affaire des "Cols rouges". Ainsi en a décidé le Conseil des ventes volontaires de meubles aux enchères publiques.

Maître Olivier Choppin de Janvry, 20 ans d'expérience et reconnu sur le marché, a fait l'une des meilleures enchères de l’année 2010 à Drouot avec la vente pour 2,1 millions d’euros du "Portrait de Madame de Florian" (Giovanni Boldini 1842-1931). Un record mondial pour une œuvre du portraitiste italien le plus en vue à Paris au début du XXème siècle.
Présumé innocent dans le cadre de l'affaire des "Cols rouges", il a été entendu le 20 mai 2011 par le juge chargé de l'instruction, Jean-Louis Périès. Il est mis en examen pour recel de vols en bande organisée et d’association de malfaiteurs dans le cadre d'un trafic d'oeuvres d'art concernant les "Cols rouges", désormais interdits d'exercer au sein de l'Union des commissionnaires de l'hôtel des ventes (UCHV). Les fichiers, saisis par la police, des "Cols rouges", les commissionnaires, manutentionnaires, transporteurs de l'hôtel des ventes Drouot et propriétaires du garde-meuble des oeuvres d'art, mettraient en cause des commissaires-priseurs dans la revente d'oeuvres d'art détournées.
Avant Maître Olivier Choppin de Janvry, 3 autres commissaires-priseurs ont été mis en examen : Maître Eric Caudron a été entendu le 23 janvier 2010 pour recel, Maître Claude Boisgirard, le 5 mai 2011 pour recel de vols en bande organisée et d’association de malfaiteurs, et Maître Hubert Brissonneau le 12 mai 2011, accusé d'association de malfaiteurs ; et un chef d'entreprise, Philippe Lartigue, le 3 février 2011 pour recel de vols en bande organisée et d’association de malfaiteurs.
Une succession de mises en examen qui ne semble pas prête de s'arrêter et qui embarrasse l'hôtel des ventes Drouot. La nouvelle direction, qui devrait annoncer le 6 juin 2011 un projet de restructuration de l’organisation de Drouot, souhaite passer le plus vite possible à autre chose.


Lire les articles :
- du 14 mai 2011 Drouot : un nouveau commissaire-priseur mis en examen.
- du 9 mai 2011 Drouot : un 2e commissaire-priseur mis en examen pour recel.

Voir la Table Ronde consacrée aux relations entre l'Art et la Finance : Art et Finance.






Commentaires

1.Posté par Eric le 23/05/2011 18:13 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

et à qui va profiter ce scandale ? aux maisons anglaises Sotheby’s et Christie’s où, bien entendu, rien de tel n'arriverait...

2.Posté par pascal le 23/05/2011 20:07 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

svp voir la page facebook pour soutenir Eric Caudron dans cette terrible épreuve : soutien à Maître Eric Caudron

3.Posté par col bleu le 23/05/2011 20:10 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

à pascal
ps : pas de haro non plus sur TOUS les cols rouges

4.Posté par Bob le 25/06/2011 22:16 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Et de 4 ! Qui dit mieux ?

Ce sont des commissaires priseurs qui se réunissent dans des assemblées, qui écrivent des livres pour se draper dans leur dignité et leur gloire passées.

Doit-on rappeler que s'il est évident qu'un commissaire priseur ne peut pas voler, il ne peut non plus acheter ni vendre dans ses propres ventes. Chacun vous expliquera qu'en vertu de ces principes, ils n'achètent que chez leurs confrères...

La vérité éclate au grand jour et il est à souhaiter que tous ceux qui ont trempé dans le trafic soient mis en examen et paient pour leur faute. Ce sont ces mêmes personnes qui sclérosent ce métier en édictant des règles d'accès pour la jeune génération chaque fois plus contraignantes alors que des traités européens n'attendent que d'être appliqués pour libérer cette profession de son monopole suranné.

Le Symev et son livre blanc, le Conseil des ventes et son code de déontologie ne sont-ils que des paravents destinés à s'acheter une bonne conduite pour continuer des prati...

Nouveau commentaire :

Les opinions sont libres à la condition de respecter les limites fixées par la Loi et par la jurisprudence.

Actu Mairie de Paris | 75001 Paris | 75002 Paris | 75003 Paris | 75004 Paris | 75005 Paris | 75006 Paris | 75007 Paris | 75008 Paris | 75009 Paris | 75010 Paris | 75011 Paris | 75012 Paris | 75013 Paris | 75014 Paris | 75015 Paris | 75016 Paris | 75017 Paris | 75018 Paris | 75019 Paris | 75020 Paris | Paris Débats | Paris Pratique



Publicité