Quantcast
Connectez-vous S'inscrire
Paris Tribune
Paris Tribune
Paris Tribune
Actualités des arrondissements de Paris et au-delà
Publier en ligne
Agenda
Petites annonces
Newsletter
Inscription gratuite

EXCLUSIVITE : le communiqué de François Lebel, maire du 8e arrondissement

Communiqué définitif de François Lebel suite à l'édito du mensuel "Paris 8e" du mois d'octobre 2012.


Mis en cause pour son édito, le maire du 8e arrondissement répond dans un communiqué adressé à l'AFP et à Paris Tribune en exclusivité.

4 Octobre 2012 - 14:30
     

Le magazine du mois d'octobre de l'arrondissement Paris 8e a fait parler de lui avec un édito du maire d'arrondissement (UMP-CNI) François Lebel sur le projet de loi sur le mariage homosexuel qui devrait être présenté en conseil des ministres le 31 octobre 2012.

Article : Mariage homosexuel et adoption : François Lebel fait réagir la gauche et la droite.

Communiqué de François Lebel envoyé à l'AFP et à Paris Tribune exclusivement - jeudi 4 octobre 2012 à 13h14

Pouvons-nous encore débattre dans ce pays ?

Pouvons-nous exprimer une opinion sans qu’elle soit caricaturée, déformée et qu’un lobby tout puissant lance immédiatement une "fatwa" contre son auteur ?

En m’opposant au mariage homosexuel, je ne dénonce rien d’autre que le risque, à terme, de voir tomber tous les autres tabous du mariage.

A ces quelques lignes on a répondu par l’invective, la déformation, les faux sens, à commencer par le premier édile de Paris utilisant pour cela, lui-même et sans compter, ce qu’il appelle "les outils de la démocratie".

Si je peux concevoir que certains se félicitent de ce qu’ils jugent une avancée en termes d’égalité, il ne faut pas que les mêmes condamnent ceux, dont je fais partie, qui s’inquiètent des conséquences de ce projet de loi sur la société.

Si on supprime au travers de cette loi une des conditions de l’accès au mariage pourquoi celle-ci et pas les autres ?

Je ne parlerai pas des témoignages de soutien que je viens de recevoir pour les opposer aux injures que j’ai reçues. Je citerai simplement le sondage publié ce matin par le Figaro.

Alors débattons et, pourquoi pas, par voie de référendum ?


François Lebel
Maire du 8ème.

Edito de François Lebel - Mensuel "Paris 8e" - Octobre 2012

NON !

Le gouvernement s'apprête à introduire par la loi la possibilité de procéder au mariage entre personnes du même sexe. Cette "mesure" qui ouvre la voie à de furieuses controverses aura l'avantage de ne rien coûter aux finances publiques tout en détournant l'attention des Français de la situation très grave dans laquelle se trouve le pays : dette, chômage, déficit public, désindustrialisation, commerce extérieur...

Pour ma part, comme maire élu, j'ai le devoir d'informer les habitants du 8e arrondissement que je ne procéderai, personnellement, à aucun mariage de cette nature.

Bien sûr, la mairie du 8e se conformera à la loi, mais ce sera avec d'autres officiers de l'Etat-civil que moi-même.

Mon opposition au mariage homosexuel n'est pas motivée par des convictions confessionnelles, ni par un jugement sur la sexualité, ni par un jugement sur la sexualité des uns ou des autres qui relève de la vie privée.

Mais la reproduction sexuée est une constante du règne animal depuis des millions d'années et c'est pourquoi l'union entre deux sexes différents, le mariage, est l'objet d'une ritualisation, partout et toujours, depuis l'origine même de l'espèce humaine et même pré-humaine. Si le tabou immémorial du mariage hétérosexuel vient à sauter, qui et quoi s'opposera désormais à ce que d'autres tabous le concernant, bien moins anciens, bien moins universels, ne tombent à leur tour ?

Par exemple : Comment s'opposer demain à la polygamie en France, principe qui n'est tabou que dans la civilisation occidentale ? Pourquoi l'âge légal minimum des mariés serait-il maintenu ? Et pourquoi interdire plus avant les mariages consanguins, la pédophilie, l'inceste qui sont encore monnaies courante dans le monde ?

C'est pourquoi, dans une société qui n'a plus comme règle que l'hédonisme de chacun, les pires dérives sont non seulement possibles, mais certaines.
La porte est désormais ouverte au spectacle mortel pour la civilisation du mariage légal de tout le monde avec n'importe qui pour faire n'importe quoi !


(Ce texte a été écrit le 5 septembre, quelques jours avant les déclarations du Cardinal Barbarin, fortuitement semblables dans leurs conclusions.)

François Lebel
Maire du 8e arrondissement
Courriel : francois.lebel@paris.fr
© MNStudio - Fotolia.com
© MNStudio - Fotolia.com





Commentaires

1.Posté par Fain Claude le 05/10/2012 03:22 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

J'adhère totalement aux propos courageux de François Lebel contre la pensée unique imposée par une gauche démagogique et qui se veut avant gardiste ! belle avant garde que le mariage de deux êtres incapables de se reproduire, donc de participer naturellement à la vie de la Nature, dont nous ne sommes qu'un modeste élément, un simple maillon nécessaire à son renouvellement, donc à la Vie....

2.Posté par deuxmots le 05/10/2012 12:53 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

On connaît le fusil Lebel, conçu sous la direction du Colonel Nicolas Lebel. Il équipe l’armée française au début de la première guerre mondiale et l’infanterie s’en sert à Verdun. En 2012, c’est le Maire François Lebel qui sort de la tranchée pour partir à l’assaut du projet du gouvernement sur le mariage des couples de même sexe. Ah ces Lebel, c’est offensif !

3.Posté par Babs le 05/10/2012 14:31 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Nul besoin de référendum. Que vous le veuillez ou non, le débat a eu lieu et les électeurs se sont prononcés majoritairement en faveur : il s'agissait de l'élection présidentielle qui a vu les citoyens français plébisciter le programme de François Hollande. Ce programme incluait déjà la proposition qui vous fait si peur aujourd'hui.
C'est trop facile de réclamer à corp et à cris un référendum quand une proposition de loi ne vous sied pas… nous serions appelés aux urnes chaque jour s'il fallait suivre une logique aussi infaillible que la vôtre !
Respirez un grand coup et serrez les dents : ça ne sera qu'un mauvais moment à passer et ça ne changera rien pour vous Monsieur Lebel. Promis : les chevaliers de l'Apocalypse ne s'abattront pas sur notre cher pays, quoi que vous en pensiez.

4.Posté par Un parisien qui a voté pour Hollande en mai 2012 le 24/10/2012 18:11 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Réponse au commentaire n° 3, de Babs (05/10/2012, 14:31) : J'ai voté pour François Hollande mais j'étais et je demeure hostile à cette proposition d'ouverture du mariage civil aux couples homosexuels. Contrairement à ce que vous semblez croire, je suis loin d'être le seul dans ce cas. S'imaginer que le fait de voter pour un candidat présuppose d'approuver sans aucune exception la totalité de ses propositions (puis éventuellement d'approuver ensuite s'il est élu la totalité de son action pendant tout son mandat), c'est se condamner à ne rien comprendre à la politique. Compte tenu du nombre et de la variété des propositions des candidats à la présidentielle de 2012 (tout comme en 2007, en 2002, ou lors des élections antérieures), s'il fallait que les électeurs approuvent la totalité du programme d'un candidat pour qu'il soit élu, aucun candidat, même au deuxième tour, n'aurait dépassé ni même atteint, je ne dis pas les 50 %, mais même les 20 ou les 15 % des suffrages (ou du moins des inscrits, car il en résulterait inévitablement une abstention massive). Que vous soyez contre un référendum sur cette question, c'est une opinion tout à fait légitime (et l'opinion opposée est a priori aussi légitime que la vôtre). Mais de grâce, n'argumentez pas d'une manière si puérile ! D'ailleurs si vous aviez raison le référendum n'existerait pas : il suffirait qu'une proposition ait été mise au programme du candidat élu à la présidence de la République pour que l'on considère qu'elle est d'ores et déjà adoptée par le Peuple français. L'existence même de la procédure référendaire montre que votre argument n'est pas sérieux. D'autre part les Suisses organisent beaucoup plus souvent que nous des référendums, et ils n'ont pas l'air d'en souffrir, ni d'être appelés aux urnes tous les jours : pourquoi n'en ferions-nous pas autant, et pas seulement à propos du mariage des couples homosexuels ?

Nouveau commentaire :

Les opinions sont libres à la condition de respecter les limites fixées par la Loi et par la jurisprudence.

D'autres articles / More stories
< >

Mercredi 31 Juillet 2019 - 06:00 L'affaire Gallerneau Loiseau Mestre crée le débat

Actu Mairie de Paris | 75001 Paris | 75002 Paris | 75003 Paris | 75004 Paris | 75005 Paris | 75006 Paris | 75007 Paris | 75008 Paris | 75009 Paris | 75010 Paris | 75011 Paris | 75012 Paris | 75013 Paris | 75014 Paris | 75015 Paris | 75016 Paris | 75017 Paris | 75018 Paris | 75019 Paris | 75020 Paris | Paris Débats | Paris Pratique



Publicité