Connectez-vous S'inscrire
Portail Paris Tribune

Emmanuel Macron n'aime pas les casseurs

La journée des travailleurs casseurs à la manifestation du 1er mai à Paris.

Au commencement de ce qui allait devenir l'affaire Benalla.


        

Emmanuel Macron s'exprime lors d'une conférence de presse commune avec Malcom Turnbull, le premier ministre Australien :
 
"La journée du travail, c'est la journée des travailleurs, ce n'est pas la journée des casseurs".
Le président de la République, le 2 mai 2018 à Sydney (Australie).
 

La Fête du Travail

Le voyage d’Emmanuel Macron en Australie du mardi 1er mai au jeudi 3 mai est mené au pas de course. Avec un décalage horaire de 8 heures entre Paris et Sydney, celui-ci arrive en Australie le mardi 1er mai à 18 h heure locale, soit à 10 h le même jour, heure française.

Selon Europe 1, le président de la République est "réveillé à 4 h du matin" le 2 mai par Gérard Collomb ministre de l'Intérieur, soit à 20 h heure française le 1er mai, pour l'informer des faits qui se sont produits pendant la manifestation de la Fête du Travail.
 

Emmanuel Macron et les casseurs

Le directeur de cabinet de la présidence de la République Patrick Strzoda explique, lors d'une audition devant la commission des lois du Sénat ayant obtenu les pouvoirs d'une commission d'enquête"sur les conditions dans lesquelles des personnes n’appartenant pas aux forces de sécurité intérieure ont pu ou peuvent être associées à l’exercice de leurs missions de maintien de l’ordre et de protection de hautes personnalités et le régime des sanctions applicables en cas de manquement" :
 
"J'ai appris le 2 mai (Alexandre Benalla a participé le 1er mai de manière illicite à une opération de maintien de l'ordre sur la voie publique, ndlr) je l'ai appris en prenant connaissance d'une vidéo en arrivant au bureau vers 9 heures."
Patrick Strzoda auditionné au Sénat.

En déclarant "La journée du travail, c'est la journée des travailleurs, ce n'est pas la journée des casseurs" lors de sa conférence de presse commune avec Malcom Turnbull à Sydney le mercredi 2 mai, le président de la République connaissait-il l'existence de cette vidéo ?

La publication sur les réseaux sociaux du lapsus présidentiel sur le côté "delicious" de l'épouse du premier ministre australien donne une indication de l'heure à laquelle Emmanuel Macron s'exprime le 2 mai à Sydney : avant 7 h 30, heure de Paris. 
 

L'affaire Benalla

Si la journée du 1er mai "n'est pas la journée des casseurs", ce n'est pas en raison de la vidéo qu'Alexandre Benalla fait l'objet d'un licenciement du Palais de l'Elysée.

Confirmant une information du Point le vendredi 27 juillet 2018, l'Elysée vient de reconnaître qu'Alexandre Benalla s'est présenté, accompagné par un commandant du commandement militaire de la présidence de la République, à la fourrière Chevaleret, dans le 13e arrondissement de Paris, afin de récupérer la Renault Talisman qu'il conduisait à l'Élysée qui avait été enlevée pour stationnement gênant à proximité du nouveau tribunal de grande instance de Paris. Il n'a pas pu le faire, sur les consignes du Château.

Il n'en faut pas plus pour relancer, une nouvelle fois, "l'affaire Benalla", le feuilleton de l'été.

 

En savoir plus




28/07/2018 - 04:30



France les faits | France les opinions | France pratique






Paris Tribune, observateur des débats publics à Paris

Explorez l'actualité locale dans les arrondissements de Paris.

Le meilleur et le pire des interventions publiques sont sur Paris Tribune.

Paris Tribune est un journal d’actualités locales, à l'écoute notamment des séances du conseil de Paris et des séances des conseils d'arrondissement. De A comme Amendement à V comme Vœu en passant par C comme Communication et D comme Délibération, la rédaction s’intéresse aux débats publics à l’Hôtel de Ville de Paris et dans ses 20 cantons et 20 arrondissements municipaux.

Par ailleurs, l'humour caustique présent dans certains articles risque de heurter la susceptibilité des personnes citées.

cookieassistant.com