Connectez-vous S'inscrire
Menu
Paris Tribune Paris Tribune
 
Les arrondissements de Paris à la Une en assistant aux réunions publiques et par un travail d'investigation

Paris Tribune 100 % non produit par la Mairie. Autonome et indépendant. Si, si. Le journal que les élus regardent à la loupe.



21/01/2013 - 19:01
        

Epave de voiture de luxe

Ile-de-France : une enquête des limiers séquano-dionysiens.



Tentative d'escroquerie à l'assurance.



L'escroc présumé rêvait d’avoir une voiture de "La scuderia".

Fin août 2012, un homme se présentait au commissariat d’Epinay-sur-Seine (93). Il déclarait que l’on venait de lui voler sa voiture de luxe italienne dans cette même commune alors qu’il passait la soirée chez un ami.

Le propriétaire en guise de bonne foi produisait un certificat d’acquisition d’un véhicule au cheval cabré, achetée en Allemagne, pour 180 000€. Les enquêteurs découvraient que ce propriétaire disposait bien d’une carte grise pour cette prestigieuse voiture italienne obtenue, en 2011, auprès d’une préfecture de province.

Toutefois, les policiers étaient intrigués par le fait que ce même propriétaire avait déjà déposé une plainte, lors de l’été 2011, pour des faits similaires au commissariat de Rosny-sous-Bois (93), puis avait retiré celle-ci prétextant « un emprunt » par un membre de sa famille.

Poussant plus loin leurs investigations, les limiers séquano-dionysiens découvraient que ce propriétaire demandait l’indemnisation du véhicule à son assurance mais qu’il avait fourni une attestation de contrôle technique qui s’avérait être un faux.

La facture d’achat de la prestigieuse automobile était transmise au centre franco-allemand de coopération policière et douanière (CCPD) de KEHL (RFA) qui confirmait l’achat par ledit propriétaire. Toutefois cette dernière était à l’état d’épave, suite à un grave accident, et avait été achetée pour 28 500€ en numéraire.

Invité à se rendre au commissariat d’Epinay, le propriétaire se présentait aux enquêteurs du service de l'accueil et de l'investigation de proximité (SAIP) où il était immédiatement interpellé et placé en garde à vue. Il reconnaissait avoir acheté cette épave de la célèbre marque et obtenu indument des documents administratifs dans le but d’escroquer sa compagnie d’assurance.

Cet aigrefin, qui était sur le point d’obtenir gain de cause, n’avait pas pris en compte la détermination des enquêteurs de la direction territoriale de sécurité publique de Seine-Saint-Denis (DTSP 93). Il a été présenté à la justice pour tentative d’escroquerie, faux et usage de faux, obtention indue de document administratif et dénonciation de faits imaginaires.


Source : Service de la communication de la Préfecture de Police de Paris.
© studioJowita - Fotolia.com
© studioJowita - Fotolia.com




Et aussi
< >

Jeudi 15 Juin 2017 - 23:12 La lapidation de train

Mercredi 14 Juin 2017 - 15:10 Coups de couteau à la station Ranelagh à Paris

Les faits en Ile-de-France | Les opinions en Ile-de-France | Flash Ile-de-France