Connectez-vous S'inscrire
Menu

Paris Tribune 100 % non produit par la Mairie. Autonome et indépendant. Si, si. Le journal que les élus regardent à la loupe.



12/10/2011 - 14:16
        

Etude d'impact acoustique : Dominique Bertinotti remonte les bretelles de Paris Habitat

Les suites de la séance de questions réponses à l'issue du conseil du 4e arrondissement de Paris.



Dominique Bertinotti intervient auprès de Paris Habitat au sujet du passage annoncé d'un architecte acousticien dans le cadre de la construction d'une boite de nuit dans le quartier des Halles.



La maire du 4e arrondissement l'a dit ; elle l'a fait. Dominique Bertinotti a contacté les services de Paris Habitat pour "comprendre le sens de cette demande" : un flash info travaux de Paris Habitat adressé aux résidents de l'immeuble jouxtant une future boite de nuit dans le quartier des Halles. L'information annonce la visite le mercredi 12 octobre 2011 après-midi d'un architecte acousticien.

La veille, lors de la session des questions-réponses à la clôture du conseil d'arrondissement, Dominique Bertinotti répondait à une association de quartier qui demandait si les résidents de l'immeuble de Paris Habitat pouvaient ne pas ouvrir entre 17h et 21h : "Oui, vous pouvez le faire."

Le permis de construire, obtenu en septembre 2011 après l'expiration du délai légal, met les habitants et les associations de quartier hors d'eux. Les avis défavorables du maire d'arrondissement Dominique Bertinotti pour la construction d'une piste de danse au 1er étage du bar club existant au rez-de-chaussée ne suffisent pas. La maire explique que le Maire de Paris Bertrand Delanoë a préféré ne donner ni un avis défavorable ni favorable pour des raisons juridiques, le dossier jouissant de toutes les autorisations requises et nécessaires.

Les associations de quartier sont en colère : "Vous êtes désavouée par la Ville de Paris ! (...) c'est grave pour l'arrondissement", expliquent-elles "et d'un point de vue social et en général (...) c'est la première fois qu'un propriétaire public est solidaire d'une entreprise privée !" Une phrase en particulier les effraye, la dernière ligne du flash info de Paris Habitat : "A défaut, aucune réclamation liée aux travaux ne sera admise."
Session de questions-réponses à l'issue du conseil du 4e arrondissement le 10 octobre 2011 - Photo : VD.
Session de questions-réponses à l'issue du conseil du 4e arrondissement le 10 octobre 2011 - Photo : VD.

Contacté par Paris Tribune, l'un des associés de la boite de nuit assure que, si les habitants ne participent pas à l'étude d'impact acoustique, celle-ci se déroulera dans la rue et à l'intérieur du futur local car il s'agit de savoir comment éviter le transfert du bruit et comment isoler correctement la boite de nuit.

L'étude prévue le mercredi 12 octobre 2011 dans l'après-midi doit donc déterminer le maximum de décibels que la boite de nuit peut diffuser dans ses locaux : elle est obligatoire pour que les propriétaires puissent déposer leur demande d'autorisation pour ouvrir le futur local.

Une seule étude d'impact acoustique ne suffit d'ailleurs pas. Afin de pouvoir diffuser de la musique après 22 heures, une deuxième étude d'impact est nécessaire, à la fin des travaux, afin de vérifier si l'isolation acoustique a été bien faite. Si pour une raison ou pour une autre, l'étude d'impact acoustique n'est pas favorable, l'autorisation d'ouverture ne peut être délivrée par les services de la Préfecture de police de Paris et par la Sacem, organisme gérant et protégeant les oeuvres musicales, les deux seuls avis nécessaires.

Un précédent existe à Paris : pour 4 m² d'isolation mal faite, l'autorisation d'ouvrir n'a pas été donnée à un local situé sur les Champs-Elysées. Le propriétaire de la discothèque a du refaire, à sa charge, l'isolation de l'immeuble sur 9 niveaux, et indemniser les résidents des 9 niveaux victimes du bruit. L'explication : une poutre métallique et un conduit d'évacuation transféraient les bruits dans deux endroits différents de la boite de nuit.
Vue sur le toit de la future discothèque depuis l'immeuble de Paris Habitat - Photo : VD.
Vue sur le toit de la future discothèque depuis l'immeuble de Paris Habitat - Photo : VD.

Quel accueil sera réservé à l'architecte acousticien le mercredi 12 octobre 2011 dans l'après-midi ? Que vont faire les habitants et les associations ? On ne sait exactement ce qu'a dit la maire du 4e arrondissement à Paris Habitat, mais après son intervention, Paris Habitat, aurait, selon nos informations, décidé de rester neutre dans ce dossier. Les habitants de l'immeuble, dont deux ont pris rendez-vous avec l'architecte acousticien, sont plus que jamais désorientés. Ils ne savent toujours pas s'ils doivent être présents lors de la première visite de l'architecte acousticien.


Article du 13 octobre 2011 : Paris Habitat annule une étude d'impact acoustique dans le Marais.


Les faits dans le 4e arrondissement | Les opinions dans le 4e arrondissement | Flash Paris 04


Publicités

Publicités



A propos de Paris Tribune

Paris Tribune, observateur des débats publics à Paris

Explorez l'actualité locale dans les arrondissements de Paris.

Le meilleur et le pire des interventions publiques sont sur Paris Tribune.

Paris Tribune est un journal d’actualités locales, à l'écoute notamment des séances du conseil de Paris et des séances des conseils d'arrondissement. De A comme Amendement à V comme Vœu en passant par C comme Communication et D comme Délibération, la rédaction s’intéresse aux débats publics à l’Hôtel de Ville de Paris et dans ses 20 cantons et 20 arrondissements municipaux.

cookieassistant.com