Quantcast
Connectez-vous S'inscrire
Paris Tribune
Paris Tribune
Paris Tribune
Actualités des arrondissements de Paris et au-delà
Publier en ligne
Agenda
Petites annonces
Newsletter
Inscription gratuite
www.paristribune.info

Fillette assassinée : l'ADN confirme que la meurtrière présumée est la mère

Fait divers d'infanticide par la mère.


Fillette d'1 an retrouvée morte par des pêcheurs à Berck le 20 novembre 2013 : les analyses ADN confirment que la femme interpellée le vendredi 29 novembre 2013 serait bien sa mère.


30 Novembre 2013 - 12:45
     

Une centaine d'appels reçus suite à l'appel à témoins ont permis de retrouver la mère de l'enfant assassinée : "tout témoin permettant d'identifier l'enfant et la femme qui l'accompagnait" était prié de "joindre la police judiciaire" au numéro vert indiqué.

La petite fille d'un an avait été retrouvée mercredi 20 novembre 2013 dans le sable par des pêcheurs

L'enfant avait "la peau claire, les yeux bleus, des cheveux châtains ondulés. Elle portait une combinaison intégrale foncée de marque Cyrillus à capuche avec une bordure en fourrure, des moufles assorties ainsi que des chaussures de marque Bout'chouet une couche de marque Baby Care" a indiqué la police. L'analyse de l'eau qui se trouvait dans les poumons du bébé doit déterminer si la noyade a eu lieu dans la mer ou dans de l'eau douce.

Deux jours après la découverte du corps sur une plage de Berck-sur-Mer (Pas-de-Calais), la police judiciaire recherchait une "femme à la peau noire, âgée d'une trentaine d'années, s'exprimant en langue française". Le parquet de Boulogne-sur-Mer lançait le vendredi 22 novembre 2013 un appel à témoins.

La femme a été filmée le mardi 19 novembre par les caméras de vidéosurveillance de la gare du Nord dans le 10e arrondissement à Paris, puis à l'hôtel de Berck-sur-Mer où elle est descendue avec l'enfant, puis de nouveau à la gare du Nord où elle était revenue était revenue le mercredi 20 novembre. Soit quelques heures à peine après la découverte du corps du bébé sur la plage. Puis sa trace a été perdue. Le vendredi 29 novembre 2013, la RATP affichait les photos de la femme, suite à la demande de la Préfecture de police de Paris.

Photo des caméras de vidéosurveillance (c) RATP.
Photo des caméras de vidéosurveillance (c) RATP.
A 18h le vendredi 29 novembre, les policiers interpellent rue Jeanne d'Arc, dans un quartier résidentiel de Saint-Mandé, commune du Val-de-Marne limitrophe à Paris, une femme correspondant au signalement. Un résident de l'immeuble de 6 étages sans ascenseur décrit une "femme à l'air vraiment sympathique (...) avenante, avec le sourire".

Les enquêteurs avaient estimé que la femme dont les traces d'ADN ont été récupéré à l'hôtel à Berck-sur-Mer "est susceptible" d'être la mère.
Le quotidien sur internet Le Parisien a, dans un flash spécial le samedi 30 novembre à 10h35, annoncé que : "les analyses ADN confirment que la femme arrêtée hier soir est bien sa mère".
Il s’avérerait donc que les analyses ADN ont confirmé que la femme à la peau noire est la mère de l'enfant à la peau claire.

L'affaire, qui a déjà mobilisée plus de 80 personnes à la PJ à Lille et à Paris, ne fait que commencer dans les médias. Car les femmes sont elles aussi auteurs de violences et de crimes. Les chiffres sur la criminologie féminine sont d'ailleurs en constante augmentation.


Articles :
- 25 novembre 2013 : La Journée internationale pour l'élimination de la violence à l'égard des femmes et des filles.
- 20 novembre 2013 : La Journée internationale des droits de l'enfant.
- 19 novembre 2013 : La Journée internationale des Hommes.

Journaliste - Contact e-mail : anne @ paristribune.info En savoir plus sur cet auteur

Cet article cite : ile de france, paris



Commentaires

1.Posté par Brul POURPOING le 01/12/2013 11:24 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Que dit le lobby des mères ?

2.Posté par amonavi le 04/12/2013 21:34 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

" Les chiffres sur la criminologie féminine sont d'ailleurs en constante augmentation. " Si les magistrats ne sont pas trop roulés dans la farine, peut-être que la douleur des pères sera prise en compte. On peut toujours rêver ...

3.Posté par Brul POURPOING le 01/01/2014 05:12 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Si on ajoute le bébé "aussitôt né - aussitôt jeté par la fenêtre", ça fait lourd ...

4.Posté par fleurofusi le 03/01/2014 22:19 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Nous sommes dans une Europe qui doute. Le doute est anxiogène et alimente la violence. Et les "sans défense" trinquent.

Nouveau commentaire :

Les opinions sont libres à la condition de respecter les limites fixées par la Loi et par la jurisprudence.

Actu Grand Paris et IDF | Fontenay Tribune | Départements d'Ile-de-France | Ile-de-France Débats | IDF pratique



Publicité