Connectez-vous S'inscrire
Menu
Paris Tribune 100 % non produit par la Mairie. Autonome et indépendant. Si, si. Le journal que les élus regardent à la loupe.



19/06/2013 - 23:01
        

François Fillon commémore l'Appel du 18 juin à la mairie du VIe arrondissement sans le maire absent

VIe arrondissement : Commémoration de l'appel du 18 juin 1940 à la mairie du VIe, 78 rue Bonaparte 75006.



François Fillon dépose la gerbe du maire du VIe arrondissement à la place de Jean-Pierre Lecoq, absent de manière inhabituelle à la commémoration de l'appel du 18 juin 1940 à la mairie d'arrondissement.



François Fillon à la mairie du VIe arrondissement sans le maire du VIe. Le maire était sûrement quelque part mais où ?

Une commémoration républicaine sans le maire

L'événement est assez rare être souligné car le maire du VIe assiste toujours aux commémorations. Or ce 18 juin 2013 à la mairie du VIe arrondissement, point de maire.

Le Premier Ministre du quinquennat de Nicolas Sarkozy et député de la 2e circonscription de Paris François Fillon n'a pas été accueilli par le maire du VIe arrondissement absent, ni par son premier adjoint Jean-Charles Bossard (UMP) ni par la conseillère de Paris Geneviève Bertrand (UDI) également absents.

Seuls le conseiller de Paris Romain Levy (PS) adjoint au Maire de Paris et les deux conseillers d'arrondissement Olivier Passelecq (UMP ex-Parti Rad) adjoint au maire du VIe et Danielle Toché (UMP), ceints de leur écharpe tricolore, ont assisté à la commémoration de l'Appel du 18 juin 1940 il y a 73 ans par le Général de Gaulle.

François Fillon a déposé la gerbe du maire du VIe arrondissement avec Romain Levy et Olivier Passelecq au monument aux morts situé à l'entrée de la mairie.

La gerbe du Maire de Paris a été déposée par Romain Levy seul dans le hall du bâtiment B où se trouve la liste gravée dans le marbre de ceux qui sont morts pour la France.

Puis dans un discours improvisé, inspiré de sa tribune publiée sur son blog, prononcé dans la salle des mariages, François Filon a évoqué la mémoire et l'espoir :

"(...) Le 14 juin 1940, les armées allemandes occupent Paris, et 9 jours plus tard, Adolf Hitler pose devant la Tour Eiffel. Le 17 juin, le Maréchal Pétain commande de cesser le combat et engage les tractations de l’armistice (...)
Il faut imaginer ces heures de déroute et sans aucun espoir apparent, pour mesurer à sa juste valeur l’appel du 18 juin 1940 (...)
Qu’aurais-je fait en 1940 ? Chacun doit se poser la question avec lucidité.
Et chacun doit écouter les derniers témoignages de celles et ceux qui, humblement, nous content le cheminement de leur révolte.
Dans ses premières heures, la Résistance, ne rassemble qu’une poignée de Français.
Certains sont de droite, d’autres de gauche, certains sont croyants, d’autres ne le sont pas… Qu’importe, tous sont patriotes (...)
Le 5 juin 1944, après quatre années de combats, 200 messages filent vers les groupes de résistants. Le jour J est là !
Trains détruits, lignes de communications coupées, embuscades : partout la résistance entre en action. 'La bataille suprême est engagée… C’est la bataille de France et c’est la bataille de la France !' Ce sera l’un des derniers messages du Général de Gaulle prononcé hors du territoire national.
Le 26 août, une formidable clameur populaire traverse les faubourgs de Paris. Le Général est là : il rallume la flamme du soldat inconnu, descend les Champs Elysées et se rend à Notre Dame, embrassant ainsi l’histoire millénaire de la France (...)
Souvenons-nous"
.

Dans son édition du 18 juin 2013, Le Figaro publiait également une interview de François Fillon :
Question : "Que conseilleriez-vous aux électeurs de gauche qui hésitent à voter pour un candidat UMP ?"
François Fillon : "Choisir le moins sectaire et raisonner en citoyen. Nous sommes le 18 juin, un jour où l’on célèbre l’appel à la résistance et à l’unité des Français (...) L’UMP est en phase de reconstruction après un échec aux élections présidentielle, législatives et à toutes les élections locales depuis des années. Notre défi est de lui redonner rapidement sa crédibilité (...) Je suis favorable à un rapprochement entre l’UMP et l’UDI de Jean-Louis Borloo".

Jean-Pierre Lecoq absent aux côtés de François Fillon

L'absence du maire du VIe arrondissement est d'autant plus remarquée que Jean-Pierre Lecoq a soutenu Jean-François Copé face à François Fillon pour la présidence de l'UMP, après avoir publiquement apporté son soutien à François Fillon pour les élections législatives, notamment lors d'une réunion publique organisée au gymnase Poliveau dans le Ve arrondissement.

Pendant la campagne pour la présidence de l'UMP, la mairie du VIe arrondissement avait servi de lieu de réunion, y compris dans la salle des mariages le dimanche 25 novembre 2012, pour des comités stratégiques en soutien à la candidature de Jean-François Copé.

Révélée par le Huffington Post le 29 mars 2013, "la guerre des nerfs" semblait se poursuivre à l'UMP entre fillonistes et copéistes attisée par la parution du livre "Le coup monté" chez Plon écrit par les journalistes Carole Barjon et Bruno Jeudy : il y a trois mois vers la mi-mars, "la fédération UMP de Paris, à majorité filloniste, a refusé que le copéiste Jean-Pierre Lecoq soit nommé 'chargé de mission' à son côté, comme le souhaitait Jean-François Copé" écrit le journal en ligne.

Plus récemment, le maire du VIe a été contraint de se mettre en retrait de l'organisation des primaires dont il faisait partie après qu'il eut indiqué le 3 mai 2013 sur les ondes de France Bleu Ile-de-France soutenir la candidate Nathalie Kosciusko-Morizet, brisant là l'engagement de rester neutre demandé par la fédération UMP de Paris.

Dès lors, existe-t-il un lien entre l'absence du maire à sa mairie le 18 juin et la venue de François Fillon prévue à l'agenda depuis longtemps ?
Beaucoup n'en savent rien et d'aucuns disent que le maire a dû s'absenter à la dernière minute mais sans en connaître la raison.
François Fillon et Romain Levy devant le monument aux morts à la mairie du VIe arrondissement, Olivier Passelecq, sur la gauche, est caché par le drapeau - Photo : CM / compte Twitter de François Fillon.
François Fillon et Romain Levy devant le monument aux morts à la mairie du VIe arrondissement, Olivier Passelecq, sur la gauche, est caché par le drapeau - Photo : CM / compte Twitter de François Fillon.




Et aussi
< >

Samedi 20 Janvier 2018 - 22:32 Fin tragique de Louis XVI

Lundi 1 Janvier 2018 - 01:00 Emmanuel Macron sait parler comme Maître Yoda

Les faits dans le 6e arrondissement | Flash Paris 06 | Les opinions dans le 6e arrondissement

A propos de Paris Tribune

Paris Tribune, observateur des débats publics à Paris

Explorez l'actualité locale dans les arrondissements de Paris.

Le meilleur et le pire des interventions publiques sont sur Paris Tribune.

Paris Tribune est un journal d’actualités locales, à l'écoute notamment des séances du conseil de Paris et des séances des conseils d'arrondissement. De A comme Amendement à V comme Vœu en passant par C comme Communication et D comme Délibération, la rédaction s’intéresse aux débats publics à l’Hôtel de Ville de Paris et dans ses 20 cantons et 20 arrondissements municipaux.

cookieassistant.com