Connectez-vous S'inscrire
Menu

Incendie mortel rue Erlanger : ce qui s'est passé

Un enfant en bas-âge meurt dans l'incendie au 17 bis rue Erlanger dans le 16e arrondissement de Paris.

Les déclarations de la maire du 16e arrondissement, du Procureur de la République de Paris, du Premier adjoint au Maire de Paris et de la Maire de Paris permettent d'avoir une idée de ce qui s'est passé.

5 Février 2019 - 19:13
        

L'incendie au 17 bis rue Erlanger dans le 16e arrondissement de Paris a eu lieu dans l'immeuble enclavé en coeur d'îlot - Images © 2019 Google données cartopgraphiques ©2019 Google France.
L'incendie au 17 bis rue Erlanger dans le 16e arrondissement de Paris a eu lieu dans l'immeuble enclavé en coeur d'îlot - Images © 2019 Google données cartopgraphiques ©2019 Google France.

Paris, 16e arrondissement - 5 février 2019 : Incendie au 17 bis rue Erlanger dans le 16 arrondissement de Paris, entre 1h et 6h du matin le mardi 5 février 2019 : voici ce que nous savons. L'incendie serait parti du 7e ou du 8e étage de l'immeuble.


Dans la nuit, la maire du 16e arrondissement Danièle Giazzi et les membres de son exécutif se rendent sur place, de même que le premier adjoint à la Maire de Paris Emmanuel Grégoire, la Secrétaire générale de la Ville de Paris Virginie Darpheuille ainsi que l'agent d'astreinte au cabinet du Maire de Paris. La mairie d'arrondissement a accueilli les personnes sinistrées avec les premières aides, du réconfort, des lits et des couvertures.


Il y avait alors sept morts, une personne en urgence absolue et une trentaine de blessés dont des blessés graves. Un sapeur-pompier résidait dans l'immeuble et il a fait preuve d'un sang-froid exceptionnel : il a pu sauver des vies avant l'arrivée des secours. Une cellule d'accompagnement des victimes a été mise en place à la mairie du 16e avec une ligne téléphonique d'information du public : 0 805 200 450.


Danièle Giazzi, maire du 16e arrondissement, sur le front


Elle évoque "la nuit de cauchemar", "une nuit atroce" dans le 16e arrondissement et s'associe au deuil des familles qui sont reçues depuis le matin en mairie pour les écouter et les accompagner : "c'est très, très difficile" témoigne-t-elle sobrement au conseil de Paris. Etant sur place peu après le drame, elle témoigne : "les sapeurs-pompiers ont été incroyablement formidables, avec des jeunes de 22 - 25 ans qui n'ont pas hésité à monter 8 étages sur des espèces de petites échelles presqu'à mains nues, car ce n'était pas de vraies échelles" (pas de grande échelle, ndlr).


Elle attire l'attention sur "la solidarité" dont ont fait preuve les riverains, "y compris en attendant le grand renfort des pompiers puisque au plus fort il y a eu 250 pompiers sur place". "Tout le monde est sorti, a essayé de tenir les échelles pour les pompiers, à donner des couvertures, à réconforter les survivants".


Elle a également demandé un accompagnement psychologique pour les enfants scolarisés à l'école Notre Dame des Oiseaux dont la cour donne sur "l'immeuble noir, dévasté. Ils vont devoir affronter cet immeuble pendant de longs moments."


Au conseil de Paris


Le préfet de police de Paris Michel Delpuech s'associe aux messages d'Anne Hidalgo et de Danièle Giazzi et les remercie pour ceux adressés en direction de la Brigade des Sapeurs-Pompiers de Paris touchés par le drame de la rue de Trévise dans le 9e arrondissement. Ils ont été remercié la veille à l'ouverture de la séance du conseil de Paris le lundi 4 février.
Pour le drame dans le 16e arrondissement, il leur assure : "la préfecture de police est à vos côtés pour gérer les jours et les semaines qui viennent".


Tôt mardi matin, le Procureur de la République de Paris improvisait une conférence de presse non loin du lieu du drame dans le 16e arrondissement, en présence d'Anne Hidalgo Maire de Paris et des élus du 16e arrondissement, de la majorité comme de l'opposition.


Une enquête a été ouverte par le Parquet "pour incendie volontaire ayant entraîné la mort et des blessures" et elle est assurée par le 1er district de police judiciaire de Paris. "Une personne qui habite l'immeuble, une femme de 40 ans avec des antécédents psychiatriques, a été interpellée", juste après l'incendie, dans la rue. Elle aurait été en état d'ébriété et elle tentait d'incendier une voiture et une poubelle près de l'immeuble. Elle a été placée en garde à vue afin que les conditions dans lesquelles le feu a été allumé et l'incendie propagé soient connues.


Le premier adjoint Emmanuel Grégoire


Il indiquait à 9 heures, pour la suite de la séance du conseil de Paris à l'Hôtel de Ville, que huit personnes sont décédées dans le drame "qui aurait pu être pire""et puisque le Procureur de la République en a fait état, la piste criminelle est envisagée puisqu'une femme est en garde à vue".


A 14h49, à la reprise du conseil de Paris après la pause déjeuner, Anne Hidalgo parle du "bilan très lourd" (...) des personnes ont vu la mort de près, et un certain nombre d'entre elles ont pu en réchapper grâce à l'intervention de nos pompiers".


Elle rend hommage aux sapeurs-pompiers de Paris avec des "pensées vont bien sûr aux dix personnes qui ont trouvé la mort, à leurs familles, à leurs proches, je pense aux personnes blessées, chassées de chez elle par ce incendie meurtrier". Le Général Jean-Claude Gallet commandant la Brigade de sapeurs-pompiers de Paris était sur les lieux de l'incendie de "l'immeuble en coeur d'îlot difficilement accessible""c'est le propre d'un certain nombre d'immeubles en coeur d'îlot" indique Anne Hidalgo. Les pompiers sont intervenus avec des échelles, "non pas la grande échelle", mais des échelles simples qui leur ont permis de sauver une cinquantaine de personnes en les escaladant.


L'incendie a tué dix personnes et blessé trente-deux personnes dont six sapeurs-pompiers. Un enfant en bas-âge fait partie des morts.


Les pompiers de la Brigade des Sapeurs-Pompiers de Paris rue Erlanger dans le 16e arrondissement de Paris © images BSPP Préfecture de police de Paris.
Les pompiers de la Brigade des Sapeurs-Pompiers de Paris rue Erlanger dans le 16e arrondissement de Paris © images BSPP Préfecture de police de Paris.

L'incendie au 17 bis rue Erlanger dans le 16e arrondissement de Paris a eu lieu dans l'immeuble enclavé en coeur d'îlot - Images © 2019 Google Données cartographiques 2019.
L'incendie au 17 bis rue Erlanger dans le 16e arrondissement de Paris a eu lieu dans l'immeuble enclavé en coeur d'îlot - Images © 2019 Google Données cartographiques 2019.






D'autres articles / More stories
< >

Mardi 16 Avril 2019 - 05:55 Paris prie pour Notre Dame

Journal Paris Tribune | Grand Paris Tribune | France Tribune | Europe Tribune | Monde Tribune | Fontenay Tribune | Maohi Tribune | Libye Tribune | Paris Tribune Post | Cités | Journal du 1er arr. | Journal du 2e arr. | Journal du 3e arr. | Journal du 4e arr. | Journal du 5e arr. | Journal du 6e arr. | Journal du 7e arr. | Journal du 8e arr. | Journal du 9e arr. | Journal du 10e arr. | Journal du 11e arr. | Journal du 12e arr. | Journal du 13e arr. | Journal du 14e arr. | Journal du 15e arr. | Journal du 16e arr. | Journal du 17e arr. | Journal du 18e arr. | Journal du 19e arr. | Journal du 20e arr.


Paris Tribune, observateur des débats publics à Paris

Explorez l'actualité locale dans les arrondissements de Paris

Le meilleur et le pire des interventions publiques sont sur Paris Tribune. Paris Tribune est un journal d’actualités locales, à l'écoute notamment des séances du conseil de Paris et des séances des conseils d'arrondissement. De A comme Amendement à V comme Vœu en passant par C comme Communication et D comme Délibération, la rédaction s’intéresse aux débats publics à l’Hôtel de Ville de Paris et dans ses vingt cantons et l'un des vingt arrondissements municipaux.

Par ailleurs, l'humour caustique présent dans certains articles risque de heurter la susceptibilité des personnes citées.