Quantcast
Connectez-vous S'inscrire
Paris Tribune
Paris Tribune
Paris Tribune
Actualités des arrondissements de Paris et au-delà
Publier en ligne
Agenda
Petites annonces
Newsletter
Inscription gratuite
www.paristribune.info

Jean Sarkozy n'est pas candidat aux sénatoriales

Sénatoriales 2011 dans les Hauts-de-Seine (92).


Le conseiller général des Hauts-de-Seine n'est pas candidat aux sénatoriales.


16 Septembre 2011 - 20:59
Elodie Châtrain et Vaea Devatine.
     

Sept sièges de sénateurs sont à pourvoir dans le département des Hauts-de-Seine le 25 septembre 2011. Le dépôt des listes est terminé depuis 18h le vendredi 16 septembre 2011 : Jean Sarkozy, contrairement à ce qui a pu se lire sur Internet et dans les commentaires des éditions en ligne de grands journaux, n'est pas candidat aux sénatoriales.

Ainsi l'abaissement de l'âge de 30 ans à 24 ans pour devenir sénateur, proposé par le groupe UMP au Sénat en mars 2011, n'a rien à voir avec l'âge du jeune conseiller général des Hauts-de-Seine à cette époque : 24 ans. Répondant aux questions de Paris Tribune, Jean Sarkozy déclare qu'il "ne ferait pas partie de la liste" et communique celle-ci. La voici :

Liste UMP pour les sénatoriales 2011 :
1/ Roger Karoutchi
2/ Isabelle Debré
3/ Georges Siffredi
4/ Isabelle Balkany
5/ Christian Dupuy
6/ Michèle Monties
7/ François Kosciusko-Morizet
8/ Florence Guiraud
9/ Philippe Juvin.
Jean Sarkozy au JT de France 2 le 22 octobre 2009.
Jean Sarkozy au JT de France 2 le 22 octobre 2009.

Parmi eux, un sénateur et demi font partie des sortants : Isabelle Debré, 54 ans, adjointe au maire de Vanves, et Roger Karoutchi. Exit Jacques Gautier, 64 ans, maire de Garches et sénateur depuis 2007, en remplacement de Roger Karoutchi, entré au gouvernement puis nommé ambassadeur à l'OCDE et élu conseiller régional. Il a déposé une liste UMP dissidente "Au service des élus", une "liste de soutien à la majorité présidentielle et sénatoriale". Du côté des futurs ex-sénateurs Jean-Pierre Fourcade (81 ans, conseiller municipal de Boulogne-Billancourt) et Charles Pasqua (84 ans, apparenté UMP), c'est un franc "place aux jeunes".
Ce ne seront pourtant pas "des jeunes" qui entreront au Sénat si l'UMP conserve ses 4 sièges le 25 septembre 2011 dans les Hauts-de-Seine. Deux tous nouveaux sénateurs siégeraient au Palais du Luxembourg :
- Georges Siffredi, 55 ans, maire de Châtenay, conseiller général des Hauts-de-Seine et Président de la Communauté d’agglomération des Hauts-de-Bièvre, choisi en remplacement de Jacques Gautier après sa victoire aux cantonales face à la socialiste Michèle Canet. Elu, il devra abandonner l'un de ses 2 mandats du fait de la règle du non-cumul : celui de maire ou celui de conseiller général.
- Isabelle Balkany, 63 ans, première adjointe au maire de Levallois-Perret, battue aux cantonales et ex-vice-présidente du conseil général des Hauts-de-Seine.
Jardin du Luxembourg - Photo : VD.
Jardin du Luxembourg - Photo : VD.

Les sénatoriales 2011 dans les Hauts-de-Seine, comme à Paris, sont régies par la règle de la proportionnelle par liste à la plus forte moyenne. Cela revient à distribuer le siège restant, une fois le partage des sièges entiers effectué de façon proportionnelle entre les listes, en le donnant à la liste qui a la plus grande moyenne. C'est la raison pour laquelle le poste de sénatrice d'Isabelle Balkany est incertain : si la liste concurrente "de soutien à la majorité présidentielle" de Jacques Gautier a la plus forte moyenne, il remportera un siège... de "soutien à la majorité sénatoriale."
Brandie à droite comme une fatalité si les UMPistes autonomistes ne rentrent pas dans le rang, la perte annoncée de la majorité UMP au Sénat ne viendra peut-être pas des divisions internes dans les Hauts-de-Seine mais de comportements non fair-play. Dans une dépêche du 14 septembre 2011, l'AFP raconte comment Martine Gouriet, conseillère municipale PS de Châtillon et chef de file des socialistes au conseil général des Hauts-de-Seine, a obtenu le 13 septembre 2011 devant le juge des référés du tribunal administratif de Cergy-Pontoise "la publication d'un encart sur les primaires socialistes que le député-maire UMP, Jean-Pierre Schosteck, avait refusé de publier."
De quoi booster le moral de la gauche, au plus bas depuis la perte de leur candidat aux sénatoriales. Le maire socialiste de Fontenay-aux-Roses, soutenu avant son procès par Martine Aubry, a été condamné en première instance le 27 juin 2011 par le tribunal correctionnel de Nanterre pour harcèlement moral à l’encontre de son ex-directrice de la communication, laquelle s’est défenestrée en 2007 ; le maire a interjeté appel et il ne se présente plus aux sénatoriales.


Articles :
- 26septembre 2011 :
Paris Tribune Indiscrétions : Pierre Charon aidé par l'UMP et les centristes.
- 25 septembre 2011 : Sénatoriales 2011 : sérieux échec de la droite à Paris.
- 24 septembre 2011 : Sénatoriales 2011 : les motivations de Géraldine Poirault-Gauvin.
- 20 septembre 2011 : 6 listes pour les sénatoriales à Paris.
- 13 septembre 2011 : Sénateur dès 24 ans : qui sera le premier ?





Commentaires

1.Posté par brulepourpoing le 17/09/2011 02:18 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Voilà qui est clair et net.
Les sénateurs resteront des "vénérables".

2.Posté par CAP21 le 17/09/2011 14:07 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Devant ces luttes de pouvoir et dans l'esprit de vouloir continuer comme avant avec les mêmes, à gauche, à droite et au centre, la liste CAP aux sénatoriales du 92 Hauts de Seine, se propose d'apporter un nouveau souffle, des actions pour une transition écologique et sociale.
Le parti CAP21 présidé par Corinne Lepage a déposé, mardi 6 septembre, une liste de 9 candidats dans le cadre des élections sénatoriales des Hauts de Seine.

L’objectif est triple :

- offrir une alternative aux grands électeurs (conseillers municipaux, militants engagés) fatigués des manœuvres de coulisses et des arrangements entre amis dans leurs propres partis, alors que la France est confrontée à un défi redoutable de renouvellement de la pensée et de l’action politique ;

- remettre en cause les choix économiques et sociaux du département le plus riche de France, générateurs d’inégalités sociales, de divisions, de difficultés et de repliements communautaristes;

- proposer une autre vision de la politique, orientée vers le renouveau des pratiques démocratiques et s’appuyant résolument sur une écologie compatible avec l’économie de marché et le dynamisme d’entreprise.

La liste rassemblant des élus locaux et des militants engagés dans la vie civile, est conduite par Estelle Le Touzé

Estelle Le Touzé, ancienne maire-adjointe de Nanterre

Stéphane Perrin-Bidan, conseiller municipal délégué de Suresnes et conseiller communautaire

Marianne Buhler, maire adjointe d’Issy les Moulineaux et conseillère communautaire

Christian Romain, candidat à l’élection cantonale 2011

Martine Bonnin, candidate à l’élection cantonale 2011

Guillaume Thouvenel, militant dans le monde associatif social et environnemental

Magali Guilbaud, conseillère municipale

Sylvain Lebas, conseiller communal du développement durable

Claude Spriet, médecin

3.Posté par Vaea Devatine, Rédactrice en chef le 09/04/2012 17:46 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Bonjour,
et pour information,

Le référencement des articles sur www.paristribune.INFO repart.
Les lecteurs de Paris Tribune peuvent recréer des liens entre les articles publiés sur www.paristribune.INFO et leurs comptes Twitter, Facebook, sites et blogs.

Car les compteurs des articles publiés sur www.paristribune.INFO sont revenus à zéro.

Cela fait suite au retrait de l'Internet du site www. paris tribune .fr sans prévenir ni préavis pour des raisons inconnues (lire l'article Tentative de blocage des articles de Paris Tribune et appel aux dons). Des suites seront apportées à cette affaire.

La conséquence : tous les liens entre les articles publiés sur www. paris tribune .fr et les comtpes Twitter, Facebook, Google+, LinkedIn et les sites qui citaient nos articles avec une redirection internet ont été automatiquement supprimés avec le blocage de www. paris tribune .fr

C'est également le cas pour l'article Une journaliste victime d’une agression lors d’une opération de tractage qui comptabilisait plus de 1000 liens Twitter et Facebook.

Tout comme d'autres articles moins 'chauds' comme "le clitoris, un organe peu étudié en France" et bien d'autres encore...

Désormais, nos articles sont publiés sur www.paristribune.INFO
N'hésitez donc pas à faire des liens entre vos sites et blogs et les articles de Paris Tribune que vous appréciez, disponibles sur www.paristribune.INFO

Bien cordialement,

Vaea Devatine.

Nouveau commentaire :

Les opinions sont libres à la condition de respecter les limites fixées par la Loi et par la jurisprudence.

Actu Grand Paris et IDF | Fontenay Tribune | Départements d'Ile-de-France | Ile-de-France Débats | IDF pratique