Connectez-vous S'inscrire
Menu
Paris Tribune Paris Tribune
     



© Paris Tribune, « observateur des débats publics à Paris »



31/03/2011 - 13:26
Leïla Simon
        

Jusqu'au 21 mai 2011 : Anonyme, oeuvres de Frédérique Lucien

Dessins au fusain dans le 7e arrondissement de Paris.



Oeuvres de Frédérique Lucien : au musée Zadkine, Paris ; au musée des Beaux-Arts de Caen ; au musée des Beaux-Arts de Brest et La Cohue - au musée des Beaux-Arts de Vannes.



(c) Frédérique Lucien.
(c) Frédérique Lucien.

Choix rétrospectif des oeuvres de Frédérique Lucien

La galerie Jean Fournier et quatre musées s’associent en 2011 et 2012 pour présenter un choix rétrospectif des oeuvres de Frédérique Lucien : le musée Zadkine, Paris ; le musée des Beaux-Arts de Caen ; le musée des Beaux-Arts de Brest et La Cohue - musée des Beaux-Arts de Vannes. Ces cinq expositions offrent un panorama sur plus de vingt ans de création où le dessin constitue le cœur même du travail de l’artiste à travers un univers de formes lié à l’organique, au végétal, au minéral et plus récemment au corps, décliné par l’utilisation de médium aussi riches que divers.
La galerie Jean Fournier présentera un ensemble d’œuvres récentes travaillées au fusain sur papier intitulé Anonyme ainsi que des céramiques inédites réalisées à la Manufacture nationale de Sèvres en 2010.
Anonyme, ensemble de dessins au fusain, explore la question du corps nu fragmenté, tels des ex- voto qui seraient assujettis à une surface plane. L’artiste travaille ici à partir de photographies de proches. Elle sélectionne certaines parties du corps (bras, dos, mains, pieds, fesses, torses...) qu’elle dessine méticuleusement, délicatement, en s’attachant à la fois au rendu du contour mais plus particulièrement à celui de la surface. Chaque membre est en partie « coupé » par le bord de la feuille de papier et certains traits physiques sont accentués afin de souligner des détails, tel le galbe d’une hanche ou le grain de la peau.

Dans cet ensemble de dessins, le visage est totalement absent, aucune identification n’est possible comme l’envisage le titre Anonyme. L’étrangeté émanant de ces dessins est accentuée par un accrochage de dessins à la fois isolés et aussi regroupés sur le mur de la verrière de la galerie intensifiant l’idée du corps démembré.
Frédérique Lucien a réalisé en 2010 à la Manufacture nationale de Sèvres trois ensembles de bouches en céramique. Cette fois-ci l’artiste, tout en restant dans un répertoire lié au corps, passe du plan au volume. Ligne muette évoque par son titre et sa forme la pratique du dessin de l’artiste, son travail sur la ligne et le trait. Cette œuvre en porcelaine blanche est un ensemble de sept petites bouches figées émergeant d’un même bandeau. Cette céramique interroge, en effet ces bouches délicates et silencieuses extraites de visages semblent se taire à jamais.
Galets, petites bouches de porcelaine blanche de la taille d’un galet, sont de l’ordre du tactile. Leur pouvoir d’attraction nous pousse à les saisir au creux de la main comme un jeu d’osselets. Sensation étrange que de manipuler des bouches lisses et agréables à toucher.
La galerie Jean Fournier présente également des grandes bouches en céramique (12 x 27 x 12,5 cm) de couleur éclatante, l’une aux lèvres émaillées d’une couleur rose vive et une autre d’une couleur rouge flamboyante. Ces fragments de corps en volume, dépassant l’échelle d’une bouche humaine, accrochés au mur provoquent des sentiments contradictoires de l’ordre de l’attraction et de la répulsion.
À travers cet ensemble d’œuvres récentes travaillées avec le fusain sur papier ou la céramique Frédérique Lucien continue d’interroger ce qui est inhérent même à sa pratique du dessin.
« Frédérique Lucien nous permet d’éprouver le concret, le contour, « l’étant donné du corps » visible, tout en le minant, insidieusement, par la figure centrale de son œuvre : celle d’un corps multiple, d’un corps ductile, d’un corps qui, se libérant d’identités aliénantes, devient un corps funambule lancé dans la nature »1.

Expositions à venir :
Musée Zadkine, Paris : 31 mars - 4 septembre 2011 ; Musée des Beaux-Arts de Caen : 23 avril - 18 septembre 2011 ; Musée des Beaux-Arts de Brest : 30 novembre 2011 - 12 février 2012 ; La Cohue, musée des Beaux-Arts de Vannes : 25 février - 27 mai 2012.
À l’occasion de ces cinq expositions, publication d’une monographie avec des textes de Marion Daniel, Karim Ghaddab et Olivier Kaeppelin aux éditions Liénart.

1 Olivier Kaeppelin, « Les existences d’un corps », in Introspectives, éditions Liénart, Paris, 2011


Du 7 avril au 21 mai 2011: oeuvres de Frédérique Lucien.
Vernissage le jeudi 7 avril 2011 de 18h à 20h30.
Galerie Jean Fournier, 22 rue du Bac 75007 Paris.
Tél : 01 42 97 44 00.
Email de la galerie Jean Founier - Leila Simon.

Les faits dans le 7e arrondissement de Paris | Les opinions dans le 7e arrondissement de Paris | Flash Paris 07


Paris Tribune, observateur des débats publics à Paris

Explorez l'actualité locale dans les arrondissements de Paris

Le meilleur et le pire des interventions publiques sont sur Paris Tribune.