Quantcast
Connectez-vous S'inscrire
Paris Tribune
Paris Tribune
Paris Tribune
Actualités des arrondissements de Paris et au-delà
Publier en ligne
Agenda
Petites annonces
Newsletter
Inscription gratuite
www.paristribune.info

La Gare du Nord, cible des Questions d'Actualités au conseil de Paris

Conseil de Paris d'octobre 2019 : les onze questions d'actualité des onze groupes politiques.


La commission nationale d'aménagement commercial doit rendre son avis le 10 octobre : des groupes politiques au conseil de Paris se focalisent sur le projet de la Gare du Nord, du ressort de l'Etat et de la SNCF, approuvé en 2018.


2 Octobre 2019 - 16:30
     

Le projet de la Gare du Nord a été approuvé en 2018 © SNCF associé à Ceetrus (Groupe Auchan) accompagné de l’architecte Denis Valode (Valode et Pistre architectes).
Le projet de la Gare du Nord a été approuvé en 2018 © SNCF associé à Ceetrus (Groupe Auchan) accompagné de l’architecte Denis Valode (Valode et Pistre architectes).
Les Questions d'Actualité au Conseil de Paris sont un moment fort de la vie politique à Paris. L'opposition interpelle l'exécutif parisien pour être éclairée sur l'action municipale et départementale de la Mairie de Paris. Les questions sont déposées au préalable et la liste est rendue publique parfois au dernier moment. L'exécutif parisien doit faire l'effort d'être court, incisif et répondre à la question. Il ne doit pas faire un discours. Pour l'opposition, c'est le moment où elle peut s'exprimer librement. Les élus peuvent également s'adresser au Préfet de police de Paris qui assiste à la séance du Conseil de Paris.

La Gare du Nord, star des questions d'actualité au conseil de Paris

Un tir groupé de plusieurs élus de groupes politiques différents et parfois opposés vise la transformation prévue de la gare du Nord, les uns soutenant le projet, les autres réclamant sa révision, tout en reconnaissant, tous, que cette gare est "essentielle" en vue des Jeux olympiques de 2024. Le projet retenu par la SNCF faisant la part belle aux commerces, l'exécutif municipal tangue dans ses relations avec sa majorité car le projet apparaît soudainement comme "le contraire de ce qui est nécessaire".

Le projet de rénovation de la plus grande gare d’Europe a été validé le 9 juillet 2018. En décembre 2018, le conseil de Paris a voté un voeu relatif à la mise en œuvre du projet Gare du Nord 2024 par la SNCF Gares & Connexions suite à une étape de concertation étroite avec les publics concernés par le projet.

En juillet 2019, revirement complet. Dans une tribune publiée dans Le Monde par l'adjoint à l'urbanisme Jean-Louis Missika et la maire du 10e arrondissement Alexandra Cordebard, les deux élus écrivent que "la Ville de Paris ne sera pas aux côtés de la SNCF pour défendre le projet commercial". Selon eux, "la dimension commerciale ne doit pas prendre le dessus sur les services rendus aux usagers".

Au conseil de Paris le 2 octobre 2019, Anne Hidalgo explique elle-même : "le projet de rénovation de la gare du Nord, nous le portons depuis très longtemps (...) depuis mon élection. Un premier projet, présenté par la SNCF, montrait un projet sur lequel nous devions avancer ensemble, Mairie de Paris et la SNCF (avec) l'architecte Willemotte. Puis en 2017, le projet a été abandonné par la SNCF qui considérait qu'il fallait que le projet soit plus rentable. (...) Le projet de centre commercial à la Gare du Nord n'est pas acceptable (...) on va continuer à travailler et à avancer".

A l’horizon 2024, si les délais sont tenus, la Gare du Nord va tripler de taille. Ceetrus (groupe Auchan), accompagné de l’architecte Denis Valode (Valode et Pistre architectes) vont conduire une transformation majeure avec une galerie de 18 mètres de large sur près de 300 mètres appelée à proposer de nouvelles fonctionnalités ferroviaires et pour les bus, des services et des commerces. La rénovation se veut aussi importante que celle menée en 1864 par l’architecte Hittorff ayant collaboré aux travaux du Baron Haussmann. 

Les questions d'actualité sur la future Gare du Nord

1. Question d'actualité sur la Gare du Nord par le groupe Démocrates et Progressistes - groupe LREM au Conseil de Paris. Julien Bargeton : "Votre revirement en juillet 2019 !"

2. Question relative au projet Gare du Nord 2024 par le groupe 100 % Paris - groupe ex LR pro Macron. Pierre-Yves Bournazel : "Qui a autorisé Unibail à créer le plus grand centre commercial d'Europe ? C'est vous !"
 
​3. Question relative à l'opération d'aménagement de la Gare du Nord par le GEP - Groupe Ecologiste de Paris, pro PS, opposé à LREM. David Belliard : "Nous allons attendre votre prochaine tribune pour avoir des réponses !"
 
​4. Question relative à la Gare du Nord par le groupe PCF-FG - Groupe communiste Front de Gauche, pro PS, opposé à LREM. Didier Lereste : "Ce projet est pharaonique !"
 

Anne Hidalgo critique les décisions du préfet de police de Paris © conseil de Paris le 2 octobre 2019 à 16h - capture d'écran.
Anne Hidalgo critique les décisions du préfet de police de Paris © conseil de Paris le 2 octobre 2019 à 16h - capture d'écran.

Questions qui concernent le Préfet de police de Paris

Anne Hidalgo groupe ensuite les questions de trois groupes qui s'adressent au Préfet de police de Paris. Evénement rare, la Maire de Paris critique la décision du Préfet de police de Paris d'avoir fermé la ligne 1 du métro le dimanche où Paris était piéton. Elle espère qu'il n'en sera pas de même pour la Nuit Blanche prévue le samedi 5 octobre. Dans son intervention dans laquelle il se félicite que "le désordre et le chaos" aient quitté Paris, le Préfet de police rappelle qu'il reçoit des ordres de sa hiérarchie.
 
5. Question au Préfet de Police relative aux critères de priorisation des actions de la Préfecture de  police  pour assurer la sécurité des Parisiens tout en laissant vivre la ville,
par le groupe Générations - groupe ex PS au Conseil de Paris, pro PS, opposé à LREM.
 
6. Question relative aux modalités d'action de la Préfecture de Police, à la sécurité du quotidien et aux relations avec les élus de Paris,
par le groupe SOCA - groupe socialiste et apparentés au conseil de Paris, opposé à LREM.
 
7. Question au Préfet de Police sur son engagement concernant la création de nouveaux postes d'intervenants sociaux dans les commissariats,
par le groupe RGCI - groupe RGCI, pro PS, contre LREM.

Lire l'article : Recadrage en direct entre le Préfet de police de Paris Didier Lallement et la Maire de Paris Anne Hidalgo.

Les questions d'actualité des autres groupes

8. Question relative à l'espace public,
par le groupe PPCI - Groupe Parisiens Progressistes, Constructifs et Indépendants, ex LR pro LREM.
 
9. Question : "Les meublés touristiques ont encore de beaux jours à Paris",
par le groupe UDI - Modem : groupe favorable à LREM.
 
10. Question sur la santé des Parisiennes et des Parisiens,
par le groupe LR - groupe Les Républicains, contre le PS, contre LREM.
 
11. "Notre Dame, SIAAP, usine Lubrizol : préservons la santé environnementale et la Seine, notre bien commun",
par Danielle Simonnet - élue non-inscrite.

Son intervention a été déposée à l'Hôtel de Ville dans son intégralité :
Avec le changement climatique et l'effondrement des écosystèmes, la santé environnementale est au coeur de la question écologique et aux racines de la justice sociale. Avec l'incendie de Notre-Dame, Paris n'a pas seulement connu une tragédie ce 15 avril. Notre ville a aussi traversé le brouillard volontaire d'un mensonge en réunion révélé par une journaliste de Mediapart, Pascale Pascariello. Grâce à son travail et à celui d'associations lanceuses d'alerte, notre conscience du risque en termes de santé environnementale a été réveillée. Libération nous apprend ainsi :

"Le 6 mai, réunion en catimini dans les bureaux de /'ARS : le laboratoire de la préfecture de Paris vient présenter les résultats des premiers prélèvements devant  la Ville de  Paris, le centre antipoison, la Caisse régionale d'assurance maladie (Gram) et la  direction générale du travail.
Toutes les autorités sont présentes, donc informées ... mais décident, à l'issue de la réunion, de ne pas rendre l'information publique. Mediapart accède aux résultats et les publie le 4 juillet : les taux de concentration seraient 400 à 700 fois supérieurs au seuil autorisé !" 
 
Première question donc, comment est-ce possible  Madame la maire, Madame l'adjointe à la Santé, que la Mairie de Paris, c'est à dire vous, ait décidé de dissimuler des informations vitales pour la santé publique? Est-on aujourd'hui sorti du mensonge ?

Le 3 juillet une station d'épuration Seine Aval du Syndicat interdépartemental pour l'assainissement de l'agglomération parisienne est en feu. Il s'agit d'un site Seveso seuil haut. Des tonnes de poissons morts jonchent la Seine dans les jours qui suivent. L'association Robin des Bois alerte à nouveau : la Seine était alors en période d'étiage, les égouts de l'Ouest parisien venaient de recevoir de lourdes charges de poussières de plomb après à l'incendie de Notre-Dame. De plus l'usine du SIAAP en question avait fait l'objet de quatre mises en demeure du préfet des Yvelines en 2018. Pourtant du côté des représentant-e-s de la Ville de Paris au sein du SIAAP et qui siègent dans cette assemblée aussi bien du côté de la majorité que de son opposition factice - puisqu'au fond vous êtes là encore réuni-e-s, c'est depuis le silence radio. Est-on dans le déni ?

La semaine dernière l'usine Lubrizol, site Seveso seuil haut, est consumée par les flammes. A nouveau, mensonges et dénis. Vous n'êtes bien sûr pas  en cause  cette  fois, mais cette série de catastrophes le long de la Seine, comme un emballement du système néolibéral, avec des réglementations allégées, des moyens de contrôle sans cesse affaiblis pour des profits qui détruisent tout sur leur passage, nous rappellent  à  vos fautes et la nécessité de reconsidérer totalement notre rapport à  l'environnement.  La Seine est un bien commun, elle est un fleuve vivant. Notre santé, nos vies sont affectées et dépendent de cet environnement, elles sont liées à la santé des rivières,  des sols et de toute la biosphère.

Madame la Maire, pourquoi ces mensonges, ces dénis, au coeur de Paris, dans notre agglomération, et que comptez vous faire pour réparer ces fautes et enfin protéger notre santé, celle du vivant, de l'écosystème que nous formons ensemble? Avez-vous enfin l'intention de re-développer nos services de laboratoires internes en santé environnementale ?


Vaea Devatine
Journaliste tahitienne à Paris et nouvelle étudiante à l'INALCO depuis la rentrée universitaire... En savoir plus sur cet auteur




Nouveau commentaire :

Les opinions sont libres à la condition de respecter les limites fixées par la Loi et par la jurisprudence.

D'autres articles / More stories
< >

Actu Mairie de Paris | 75001 Paris | 75002 Paris | 75003 Paris | 75004 Paris | 75005 Paris | 75006 Paris | 75007 Paris | 75008 Paris | 75009 Paris | 75010 Paris | 75011 Paris | 75012 Paris | 75013 Paris | 75014 Paris | 75015 Paris | 75016 Paris | 75017 Paris | 75018 Paris | 75019 Paris | 75020 Paris | Paris Débats | Paris Pratique



Publicité