Quantcast
Connectez-vous S'inscrire
Maohi Tribune
Paris Tribune
www.maohitribune.com

La Polynésie française en route vers une souveraineté associée à la France

Le statut de la Polynésie française appelé à évoluer une nouvelle fois.

Comment faire évoluer le statut d’autonomie interne en souveraineté associée à la France ?


30 Juin 2020 - 23:00
     

Dans une note rédigée par un conseiller du Président de la République François Mitterrand, il est écrit à propos de Gaston Flosse qu’il est « Le premier indépendantiste du territoire » (1).

Depuis 1984, date du premier statut d’autonomie interne, « Gaston Flosse ne cesse de demander l’élargissement du statut d’autonomie de la Polynésie française », faisant réagir à l’époque le Tavini Huiraatira qui l’accuse de faire de la « démagogie » (2).

En 1985, un premier « Amuitahiraa no Porinetia (l’union pour la Polynésie) est lancé entre plusieurs partis, sans le parti indépendantiste le « Tavini Huiraatira » qui n’a pas encore de membres à l’assemblée territoriale - ce sera le cas en 1986.

A cette époque (toujours en 1985), Gaston Flosse propose, à 54 ans, le modèle des Îles Cook de « statut d’indépendance associée », ou «  self-government », avec la Nouvelle-Zélande.

Le 25 juin 2020, Gaston Flosse, 89 ans, va plus loin, en réunion publique pour le 2e tour des élections municipales à Papeete en soutien au jeune indépendantiste Tauhiti Nena, 52 ans :

1) la transformation du Tahoeraa Huiraatira (précédemment “Union Tahitienne - UNR”) en “Amuitahiraa no te Nuna’a Ma’ohi” (l’union du Peuple Ma’ohi) ;

2) sur cette base, la Polynésie française doit passer au stade supérieur : la souveraineté avec une association.

Gaston Flosse annonce le changement du « Tahoeraa Huiraatira »  en « Amuitahiraa no te Nuna’a Ma’ohi » lors du  prochain congrès de son parti, prévu le 29 août. 
“Il sera ouvert à tous”, précise-t-il.

Il indique volontiers que Tauhiti Nena affiche cet objectif depuis août 2016 ce qui renforce les liens entre les deux hommes. Tauhiti Nena deviendrait le numéro deux de « l’Union du Peuple Polynésien ».

Après avoir fait part à l’assistance de son analyse sur les limites atteintes par le statut d’autonomie interne de la Polynésie française, Gaston Flosse lancera, sur la base de “ l’Union du Peuple Ma’ohi”, la transformation de la collectivité d’outre-mer en « Pays souverain associé à la France ». 

« Et si on n’est plus content de la France, on pourra arrêter quand on veut » indique-t-il simplement, en expliquant qu’il faudra alors être associé avec un autre pays. Si nous allons seul demander à l’Etat la souveraineté associée, nous n’aurons aucun poids. »  

L’union fait la force, c’est le but du changement de nom et de statuts du Tahoeraa Huiraatira.

Tauhiti Nena, soutenu par Gaston Flosse, talonne Michel Buillard, maire de Papeete réélu pour un cinquième mandat @ VD / MT.
Tauhiti Nena, soutenu par Gaston Flosse, talonne Michel Buillard, maire de Papeete réélu pour un cinquième mandat @ VD / MT.

(1) CHAN 5 AG 4, 18 (5). Note à l’attention de Jean-Louis Bianco. Paris 24.10.1984.

(2) L’archipel de la puissance ? La politique de la France dans le Pacifique Sud de 1948 à 1998, par Sarah Mohamed-Gaillard (2010) Page 114.

Vaea Devatine
Journaliste tahitienne. Formation universitaire en droit et en sciences sociales appliquées.... En savoir plus sur cet auteur




Nouveau commentaire :

Les opinions sont libres à la condition de respecter les limites fixées par la Loi et par la jurisprudence.

D'autres articles / More stories
< >

Actu des Institutions | Mā'ohi Tribune | Départements et régions de France | France Débats | France pratique