Connectez-vous S'inscrire
Menu

Paris Tribune 100 % non produit par la Mairie. Autonome et indépendant. Si, si. Le journal que les élus regardent à la loupe.



29/09/2014 - 22:04
        

La composition du Sénat change

Le point sur le renouvellement des sénateurs.



Le nouveau Sénat sorti des urnes : 179 sièges ont été pourvus.



Allée vers le Sénat © pixarno - Fotolia.com
Allée vers le Sénat © pixarno - Fotolia.com
Après le renouvellement du 28 septembre 2014, le Sénat nouveau est sorti des urnes. Le profil type d’un sénateur peut se résumer ainsi. C’est un homme, fonctionnaire et proche de l’âge légal de la retraite.

179 sièges ont été pourvus

Le Sénat comprend 348 sénateurs. Sur les 179 sénateurs élus hier, 88 sont élus pour la première fois au Sénat et 91 ont été réélus. Les écologistes n’obtiennent aucun nouveau sénateur malgré leur présence aux élections. En revanche, aucun sénateur sortant n’appartenait à leur groupe. Les élections ont donc été neutres en ce qui les concerne.

La composition du Sénat a changé

Il en résulte que la moyenne d’âge est modifiée. Elle est aujourd’hui de 61 ans. Près d’un sénateur sur quatre a exercé dans l’enseignement, tandis qu’un sur six est fonctionnaire en dehors de l’Education nationale, et qu’un sur huit exerce une profession libérale. Le scrutin a permis l’élection de 7 femmes sénatrices de plus, ce qui porte leur nombre à 87. Parmi elles, Samia Ghali réélue dans les Bouches-du-Rhône sauve son siège à quatre voix au grand dam de Jean-Claude Gaudin, le sénateur maire de Marseille qui n’a pu obtenir que la réélection des trois sénateurs sortants inscrits sur sa liste et de Jean-Noël Guérini, le socialiste dissident dont la liste a obtenu trois sièges et qui n’aurait pas été mécontent de l’échec de sa concurrente. Le sénateur le plus chanceux est Jean-Yves Roux, candidat socialiste dans les Alpes-de-Haute-Provence qui est élu grâce à la division des deux candidats UMP et divers droite et qui, minoritaire dans un scrutin majoritaire, triomphe au second tour. Alain Juppé, candidat à la Présidence de l’UMP, s’est réjouit du succès de sa formation politique au plan national mais il a pu constater que son aura personnelle n’a pas séduit les grands électeurs de la Gironde puisque les 6 sénateurs sortants ont été réélus avec un match nul 3 à 3 entre la droite et la gauche.

Le Président du Sénat sera élu le mercredi 1er octobre dans l’après-midi. En toute logique, il appartiendra au groupe UMP. La séance ouvre à 15 heures sous la Présidence du doyen d’âge. Il a 89 ans. C’est un parlementaire chevronné, élu à la Haute Assemblée dès 1996 jusqu’en 2004 où il rejoint le Parlement européen, avant de réintégrer le Sénat en 2011 pour six ans. Il s’agit de Paul Vergès sénateur de La Réunion, né le 25 mars 1925. Il coiffe de peu Serge Dassault né le 4 avril 1925.
Ce qui est certain, c’est que Jean-Pierre Bel, le Président sortant, ne sera pas réélu car il ne s’est pas présenté à sa propre succession dans son département. En revanche, il a soutenu avec efficacité le candidat socialiste qui a conquis le seul siège à pourvoir dans l’Ariège, Monsieur Alain Duran.

Une nouvelle page de l'histoire du Sénat est en train de s'écrire.


Les faits au niveau national | Les opinions au niveau national | Flash National


Publicités

Publicités



A propos de Paris Tribune

Paris Tribune, observateur des débats publics à Paris

Explorez l'actualité locale dans les arrondissements de Paris.

Le meilleur et le pire des interventions publiques sont sur Paris Tribune.

Paris Tribune est un journal d’actualités locales, à l'écoute notamment des séances du conseil de Paris et des séances des conseils d'arrondissement. De A comme Amendement à V comme Vœu en passant par C comme Communication et D comme Délibération, la rédaction s’intéresse aux débats publics à l’Hôtel de Ville de Paris et dans ses 20 cantons et 20 arrondissements municipaux.

cookieassistant.com