Quantcast
Connectez-vous S'inscrire
Paris Tribune
Paris Tribune
Paris Tribune
Actualités des arrondissements de Paris et au-delà
Publier en ligne
Agenda
Petites annonces
Newsletter
Inscription gratuite
www.paristribune.info

La propagande et le jeu du slogan

L'exemple de la présidentielle 2012.


Dans la propagande, un camp chercher à détourner les slogans du camp adverse et à discréditer ceux qui s’en servent.


7 Avril 2012 - 17:48
par Gérard Ducrey, Docteur en Sciences Politiques
     

Dans le jeu du slogan, chacun veut obtenir l’adhésion des électeurs par une formule bien tournée, facile à retenir, qui sonne et qui porte.
Mais, il ne suffit pas d’avoir réussi dans cet exercice.
Dans la propagande, le camp adverse cherchera à détourner les slogans des opposants et à discréditer les candidats qui s’en servent.

L’idée est dans ce cas de susciter rires et sourires et d’imprégner le public du contre-slogan pour dévaluer le candidat visé.

Serge Tchakhotine analyse dans son œuvre incontournable « Le viol des foules par la propagande politique » chez Gallimard, les techniques de l’influence et les mécanisme auxquels obéissent les masses.

Prenons l’exemple de la campagne présidentielle actuelle.

Les deux candidats, qui sont en tête dans les sondages pour le premier tour, ont choisi :
François Hollande : « Le changement, c’est maintenant ».
Nicolas Sarkozy : « La France forte ».

En ces temps de crise, un conseiller en propagande noire, c’est à dire hostile, après avoir lu Tchakhotine, aurait pu proposer pour l’un, « La faillite, c’est maintenant » et pour l’autre « La France morte ». Evidemment, ce sont des mots chocs et l’on n’est pas dans la mièvrerie.

Mais, nous sommes en 2012 et le mot « propagande » n’est plus politiquement correct. Pourtant, chacun sait que nombre d’hommes politiques privilégient la communication aux débats de fond, car elle est censée bien fonctionner dans la pêche aux voix.

Alors, en cette période de Pâques, Mesdames et Messieurs les candidats tendent leurs filets.
© N-Media-Images - Fotolia.com
© N-Media-Images - Fotolia.com






Commentaires

1.Posté par Vaea Devatine, Rédactrice en chef le 09/04/2012 17:22 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Bonjour,
et pour information,

Le référencement des articles sur www.paristribune.INFO repart.
Les lecteurs de Paris Tribune peuvent recréer des liens entre les articles publiés sur www.paristribune.INFO et leurs comptes Twitter, Facebook, sites et blogs.

Car les compteurs des articles publiés sur www.paristribune.INFO sont revenus à zéro.

Cela fait suite au retrait de l'Internet du site www. paris tribune .fr sans prévenir ni préavis pour des raisons inconnues (lire l'article Tentative de blocage des articles de Paris Tribune et appel aux dons). Des suites seront apportées à cette affaire.

La conséquence : tous les liens entre les articles publiés sur www. paris tribune .fr et les comtpes Twitter, Facebook, Google+, LinkedIn et les sites qui citaient nos articles avec une redirection internet ont été automatiquement supprimés avec le blocage de www. paris tribune .fr

C'est également le cas pour l'article Une journaliste victime d’une agression lors d’une opération de tractage qui comptabilisait plus de 1000 liens Twitter et Facebook.

Tout comme d'autres articles moins 'chauds' comme "le clitoris, un organe peu étudié en France" et bien d'autres encore...

Désormais, nos articles sont publiés sur www.paristribune.INFO
N'hésitez donc pas à faire des liens entre vos sites et blogs et les articles de Paris Tribune que vous appréciez, disponibles sur www.paristribune.INFO

Bien cordialement,

Vaea Devatine.

2.Posté par brulpourpoing le 14/04/2012 12:56 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Queques grains de sel :

Le Pansement, c'est bientôt !

La Grange flambe !

3.Posté par brulpourpoing le 07/05/2012 09:57 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Plus que jamais : " Le pansement, c'est aujourd'hui ! "

Nouveau commentaire :

Les opinions sont libres à la condition de respecter les limites fixées par la Loi et par la jurisprudence.

D'autres articles / More stories
< >

Mercredi 31 Juillet 2019 - 06:00 L'affaire Gallerneau Loiseau Mestre crée le débat

Actu des Institutions | Mā'ohi Tribune | Départements et régions de France | France Débats | France pratique



Publicité