Connectez-vous S'inscrire
Menu

Paris Tribune 100 % non produit par la Mairie. Autonome et indépendant. Si, si. Le journal que les élus regardent à la loupe.



Cet article cite : france, ile de france, optimisme, paris
30/01/2014 - 19:55
Lebrun
        

Le pessimisme : un mal français ?

Article participatif sur l'optimisme.



Les Français seraient de plus en plus repliés sur eux-mêmes, hostiles et peu confiants. C’est en tout cas ce qu’affirme le dernier sondage de l’institut Ipsos sur les « nouvelles fractures françaises ». Un pessimisme ambiant dû en grande partie à la situation économique délicate du pays, mais qui ne l’aide pas non plus à se relever. Et pourquoi pas un printemps de l’optimisme remettre les Français sur les rails de la confiance et par la même occasion, redonner à la France ce coup de fouet dont elle a tant besoin ?



Un verre à moitié vide pour les Français aujourd’hui

L’année 2014 ne commence pas en fanfares pour les Français, c’est le moins que l’on puisse dire. Selon le deuxième sondage Ipsos sur les « nouvelles fractures françaises », 74 % des Français considèrent qu’il ne fait pas bon vivre en France aujourd’hui par rapport aux années passées.

Une vague de pessimisme et de défiance qui cible tout particulièrement les hommes et femmes politiques du pays. Les Français seraient en effet 65 % à les considérer corrompus tandis que 84 % des personnes interrogées restent persuadées qu’une personnalité politique en France aujourd’hui n’agit que pour ses intérêts personnels.

Une sinistrose ambiante qui met en danger aussi bien la croissance du pays que la santé mentale de ses habitants. Quand 78 % des Français considèrent que le « système démocratique fonctionne mal », une réaction est attendue. Ne venant apparemment pas du Président, trop occupé par ses problèmes de couple manifestement, la population se doit aujourd’hui de réagir.

Un printemps sous le signe de l’optimisme ?

« L’optimisme est la foi qui mène à la réalisation. Rien ne peut se faire sans l’espoir et la confiance » disait avec sagesse et modernité l’écrivaine Helen Keller dans les années 50. La France ne pourra renouer avec la croissance si ses habitants n’y croient pas. Pessimisme, défiance, repli sur soi… Tous des freins à la consommation, la création, l’investissement et l’expansion qu’il est important de faire disparaître. D’autant que la France peut encore donner des raisons de s’enthousiasmer.

Ce constat a mené Thierry Saussez, Commissaire général du forum de l’optimisme, à créer un « printemps de l’optimisme » les 16 et 17 mai prochains. Accompagné d’un manifeste pour l’optimisme, déjà signé par des centaines de Français, cet événement promeut les atouts de l’hexagone. Car oui, la France dispose encore de nombreux points positifs.

Sur le plan agricole, militaire, spatial, aéronautique et maritime, la France reste aujourd’hui l’un des pays les plus influents au monde. Terre de talents, l’hexagone dispose de milliers d’artisans et d’entrepreneurs reconnus pour leur maîtrise dans leur secteur. Tout ceci sans parler du patrimoine, le plus reconnu par les touristes du monde entier. Un beau constat qui ne doit pas se contenter de paroles. Signer le manifeste, communiquer son enthousiasme autour de soi ou tout simplement se lever chaque matin avec le sourire, chacun peut agir à sa façon. La France a les ressources nécessaires pour retrouver sa lumière d’antan, laissons là nous le prouver. Pour une fois que le pouvoir est entre nos mains, il serait dommage de le laisser tomber pour se morfondre dans son canapé.

www.printempsdeloptimisme.com

http://abonnes.lemonde.fr/societe/article/2014/01/21/une-societe-francaise-defiante-et-repliee-sur-elle-meme_4351396_3224.html

Ndlr : aucune photo déposée avec le texte - Crédit © Butch - Fotolia.
Ndlr : aucune photo déposée avec le texte - Crédit © Butch - Fotolia.



Les faits au niveau national | Les opinions au niveau national | Flash National


Publicités

Publicités



A propos de Paris Tribune

Paris Tribune, observateur des débats publics à Paris

Explorez l'actualité locale dans les arrondissements de Paris.

Le meilleur et le pire des interventions publiques sont sur Paris Tribune.

Paris Tribune est un journal d’actualités locales, à l'écoute notamment des séances du conseil de Paris et des séances des conseils d'arrondissement. De A comme Amendement à V comme Vœu en passant par C comme Communication et D comme Délibération, la rédaction s’intéresse aux débats publics à l’Hôtel de Ville de Paris et dans ses 20 cantons et 20 arrondissements municipaux.

cookieassistant.com