Quantcast
Connectez-vous S'inscrire
Paris Tribune
Paris Tribune
Paris Tribune
Actualités des arrondissements de Paris et au-delà
Publier en ligne
Agenda
Petites annonces
Newsletter
Inscription gratuite

Le vote qui provoque l'absence de quorum au conseil régional Ile-de-France

Séance abrégée au conseil régional Ile-de-France.


Surprise au conseil régional Ile-de-France. Il est 15h lorsque la présidente de séance annonce la fin du conseil régional, suite à une demande de quorum.

1 Juin 2018 - 17:17
     

Quand le chat n'est pas là, les souris dansent

Le président du groupe politique de l'exécutif régional, Othman Nasrou (LR), chef d'entreprise à Trappes puis à Paris et conseiller régional des Yvelines (78), veut présenter le voeu de son groupe lorsqu'une demande de quorum est faite par un membre de l'opposition, Fabien Guillaud-Bataille, permanent politique et conseiller régional dans le Val-de-Marne (94) du Front de Gauche. Il propose de le présenter "très rapidement, très sereinement" en deux minutes au lieu de cinq "pour ne pas prolonger les débats".
Devant la bronca de l'opposition, il précise :
 
"s'il y a une demande de quorum, le quorum doit être respecté dans le groupe politique qui le demande et je ne suis pas sûr que ce soit le cas".
Othman Nasrou, président du groupe "Les Républicains et Indépendants" depuis mai 2017.


La présidente de séance, en l'absence de Valérie Pécresse, élue dans les Yvelines (78) obligée de se rendre à une réunion concernant la région Ile-de-France qu'elle préside depuis décembre 2015 après avoir démissionné de son activité professionnelle, procède au comptage. Marie-Carole Ciuntu, avocate et conseillère régionale dans le Val-de-Marne (94), demande aux membres du "groupe AES (Alternative Ecologiste et Sociale, ndlr) de lever la main".

Le quorum n'est pas atteint.

Le dernier point à l'ordre du jour étant le voeu du groupe LRI, il ne pouvait pas, sans quorum, être voté valablement.

Les questions des "faits personnels" , devant être examinées en fin de séance selon le règlement intérieur, sont abandonnées. "La séance est close, la séance est terminée" annonce la vice-présidente, tout en précisant qu'un déjeuner est prévu pour les élus qui le souhaitent.
 

Les interdictions faites aux élus

La séance du conseil régional a été émaillée de plusieurs pics de stress politique et juridique. Suite au vote de la délibération visant à modifier l'article 18 du règlement intérieur pour interdire aux élus, par exemple, d'arborer certaines tenues ou encore d'utiliser "à l'appui de leurs propos des documents ou des graphiques" , le nombre de votants est passé de 153 à 127 élus, sur un total de 209, après le scrutin public. Leur nombre a ensuite encore diminué pour se situer sous le quorum.

Du groupe Front National au nouveau groupe "Ensemble-Ile-de-France", l'ex-groupe "PS et écologistes avec Claude Bartolone", les arguments se rejoignent. 
"Pas de censure préalable et vive la liberté !"
Wallerand de Saint-Just, avocat, conseiller régional de Paris (75), président du groupe "FN - IDF Bleu Marine" .
 
"Plusieurs éléments sont aberrants et illégaux !"
Pierre Serne, fonctionnaire, conseiller régional dans le Val d'Oise (95), membre du groupe "Alternative Ecologiste et Sociale".

Pierre Serne (AES) promet d'ailleurs de venir à la prochaine séance avec une tenue de sa jeunesse, interdite par le nouvel article 18 du règlement intérieur.

Des débats à revivre sur Paris Tribune. A suivre.
 


Vaea Devatine
Journaliste tahitienne. Diplômée de l'Institut de Journalisme Bordeaux Aquitaine (IJBA).... En savoir plus sur cet auteur



Nouveau commentaire :

Les opinions sont libres à la condition de respecter les limites fixées par la Loi et par la jurisprudence.

Actu Grand Paris et IDF | Fontenay Tribune | Départements d'Ile-de-France | Ile-de-France Débats | Ile-de-France pratique



Publicité