Connectez-vous S'inscrire
Menu

Paris Tribune 100 % non produit par la Mairie. Autonome et indépendant. Si, si. Le journal que les élus regardent à la loupe.



26/05/2012 - 21:42
        

Les candidats aux élections législatives dans la 4e circonscription de Paris

La 4e circonscription de Paris regroupe le nord du 16e arrondissement et le le sud 17e arrondissement.



4e circonscription de Paris : 16 candidats au 1er tour le 10 juin 2012.



Par arrêté préfectoral, la liste officielle et définitive des candidats aux élections législatives, de leur remplaçant et de leur numéro d'emplacement sur les panneaux d'affichage, est parue le jeudi 24 mai 2012. Sur 301 candidatures pour 18 sièges, 16 candidats se présentent pour 1 siège de député dans la 4e circonscription de Paris.

L'enjeu des élections législatives : le financement public

L'intérêt pour les élections législatives est financier : elles permettent aux candidats le remboursement d'une partie de leur frais de campagne et aux partis politiques le versement d'aides publiques.

Aides publiques aux candidats :
En France, un candidat peut se présenter à une élection sans être affilié à un parti politique. Pour recevoir des aides publiques, les candidats doivent respecter un plafond légal de dépense établi en fonction du nombre de la population : une base forfaitaire de 38 000 euros majoré de 0,15 euros par électeur.

Sur une population de 123 457 habitants, la 4e circonscription de Paris compte 67 284 inscrits, soit un plafond légal de dépense de 48 092 euros.

Les candidats de la 4e circonscription ne peuvent dépasser 48 092 euros en dépenses électorales pour faire campagne dans le secteur qui regroupe une partie du 16e arrondissement et du 17e arrondissement

Les candidats ayant obtenu au minimum 5 % des suffrages exprimés obtiennent, sur justificatifs, le remboursement de leurs frais à hauteur de 50% de ce plafond, soit 24 046 euros.

Sachant que le remboursement ne peut excéder la moitié du plafond des dépenses autorisées, certains doivent mettre la main à la poche, au maximum 10 000 euros après déductions des dons qui ne font pas partie du plafond remboursable, par un prêt souscrit en leur nom propre, ou en demandant un prêt à leur parti.

Les candidats dans la 4e circonscription de Paris, les suppléants (non concernés par la loi sur la parité) et le numéro d'emplacement sur les panneaux :

1 - KUSTER Brigitte (DVD : Divers Droite) - Suppléant : Atanase Perifan
2 - ATLAN Bernard (Le Parti des Libertés) - Suppléante : Odile Serfati
3 - LEVENARD Pierre (LO : Lutte Ouvrière) - Suppléante : Annick Marty
4 - LE GALL Martine (CF : Centre pour la France) - Suppléant : Eric Benhamou
5 - PANNIER Agnès (PS : Parti Socialiste) - Suppléant : Jérôme Verger
6 - BACH Marie-Laure - Suppléant : Christian Huck
7 - PETIT Laurence (PLD : Parti Libéral Démocrate) - Suppléant : Aurélien Véron
8 - GIMENEZ Pascal-Jean - Suppléant : Thomas Lacoste Garanger
9 - FAUGERAS Isabelle (EELV : Europe Ecologie Les Verts) - Suppléant : Olivier Lafond
10 - MAIREY Jean (RBM : Rassemblement Bleu Marine) - Suppléante : Marie-Laure Cardon
11 - DOS SANTOS Fabienne (FG : Front de Gauche) - Suppléant : Charly Janodet
12 - DERVILLE Amaury (PCD : Parti Chrétien Démocrate) - Suppléante : Véronique de la Chapelle
13 - KRALAND Alexis - Suppléant : Joachim renaudin
14 - BOLAC Laurent (DLR : Debout La République) - Suppléante : Marie de Cordier
15 - DEBRÉ Bernard (UMP : Union pour un Mouvement Populaire) : député sortant - Suppléante : Fabienne Gasnier
16 - DE VILLENOISY Patrick - Suppléante : Marie-Madeleine Requedat.

Pour être candidat au 2e tour il faut avoir obtenu un nombre de suffrages au moins égal à 12,5% des inscrits.
En conséquence, chaque candidat qui obtient ce nombre peut-être présent au 2e tour.
Si aucun candidat ou un seul n'obtient 12,5 % des inscrits au 1er tour, il ne peut y avoir que deux candidats au 2e tour ; ceux ayant obtenu le plus grand nombre de suffrages au 1er tour.
(ndlr : cf. Article L. 162 du Code électoral, aliéna 3 à 5).

Aides publiques aux partis politiques :
Pour les partis politiques, une aide publique est également mise en place qui dépend directement des élections législatives : "c'est uniquement comme cela que les partis politiques reçoivent l'aide publique" explique la Commission nationale des comptes de campagnes et des financements politiques (CNNCCFP).

Donne droit à des aides publiques, le fait pour un parti politique de présenter 50 candidats dans 50 circonscriptions et de recueillir 1% des voix.

Les aides publiques représentent 80 millions d'euros distribués entre partis politiques chaque année pendant la nouvelle législature, soit pendant 5 ans :
- 40 millions d'euros attribués en fonction des résultats obtenus : chaque voix en faveur du candidat rapporte 1,68 euros au parti politique.
- 40 millions d'euros attribués en fonction du rattachement des parlementaires : 44 000 euros par an par élu rattaché.

En cas de non respect de la loi sur la parité, votée par tous les partis politiques, des pénalités diminuent l'aide publique. Environ 75 millions d'euros d'aides publiques sur 80 sont distribués chaque année aux partis politiques.

Depuis la loi du 31 janvier 2007 applicable pour la 1ère fois aux élections législatives de 2012, l'aide publique est diminuée, par exemple, "de 30 % si un parti ne présente que 30 % de femmes" explique le site de l'Assemblée nationale ; auparavant, "en cas d'écart de 40 %, l'aide était diminuée de 20 %".

Un parti politique peut recevoir de l'argent grâce à :
- l'aide publique
- les dons plafonnés avec une déduction fiscale : 4 600 euros pour une personne physique. Un donateur peut verser de l'argent à plusieurs partis politiques ; 7 500 euros d'un parti à un autre parti
- les contributions des élus
- les adhésions et les cotisations (de base, diverses, membres d'honneur, ...) : aucun plafond exigé.

Les contours de la 4e circonscription de Paris

La 4e circonscription est délimitée par les rues suivantes :

- dans le 16e arrondissement : du pont d'Iena à la place du Trocadéro, l'avenue Raymond Poincaré jusqu'à la rue Saint Didier, la rue Saint Didier jusqu'à la place Jean Monnet, la rue de la pompe, depuis la rue Saint Didier jusqu'à l'avenue Henri Martin, rue de la Muette à Neuilly, route des lacs à Madrid, boulevard du Commandant Charcot, boulevard Maurice Barrès jusqu'à la Porte Maillot ;

- dans le 17e arrondissement : l'avenue de la Grande Armée depuis la place de l'Etoile Charles de Gaulle jusqu'à la place de Verdun, de la place de Verdun (à proximité de la Porte Maillot) jusqu'à la Porte d'Asnières, toute l'avenue de la Porte d'Asnières, la rue de Tocqueville jusqu'à la rue de Lévis, toute la rue de Lévis, le Boulevard de Courcelles jusqu'à la place des Ternes, l'avenue de Wagram entre la place des Ternes et la place de l'Etoile.


Résultats de l'élection présidentielle 2012 dans les 2 arrondissements faisant partie de la 4e circonscription




Les faits dans le 17e arrondissement | Les opinions dans le 17e arrondissement | Flash Paris 17


Publicités

Publicités



A propos de Paris Tribune

Paris Tribune, observateur des débats publics à Paris

Explorez l'actualité locale dans les arrondissements de Paris.

Le meilleur et le pire des interventions publiques sont sur Paris Tribune.

Paris Tribune est un journal d’actualités locales, à l'écoute notamment des séances du conseil de Paris et des séances des conseils d'arrondissement. De A comme Amendement à V comme Vœu en passant par C comme Communication et D comme Délibération, la rédaction s’intéresse aux débats publics à l’Hôtel de Ville de Paris et dans ses 20 cantons et 20 arrondissements municipaux.

cookieassistant.com