Connectez-vous S'inscrire
Menu

Les petits camarades de la haute classe politique ne connaissent pas la crise


En temps de crise, dur dur de trouver un emploi, de gagner décemment sa vie et de dégotter un appartement dont le loyer ne nous condamne pas à manger des pâtes tous les jours. Mais pas pour tout le monde. Quand vous êtes un citoyen lambda qui n’a pas la chance d’être introduit parmi la fine fleur de nos élites, normal que vous en baviez. Si vous avez la chance d’appartenir à la classe politique influente, à l’instar de Didier Guillot ou de Francis Rol-Tanguy, pour ne citer qu’eux, c’est une tout autre histoire.


Cet article cite : arrondissement, france, ile de france, paris
valentin
25/06/2014 - 18:41

        

Selon le dernier sondage d’Harris Interactive sur les Franciliens et le logement, 64 % des Franciliens se disent insatisfaits de la politique du logement en Ile-de-France. 60 % d’entre eux interpellent les candidats sur le prix de l’immobilier. C’est en effet leur première préoccupation. En outre, Deloitte a dévoilé mercredi les résultats de sa troisième étude Property Index, sur le développement de l’immobilier et les prix du marché résidentiel dans 16 pays européens, ainsi qu’en Russie et en Israël. Il en ressort que Londres et Paris sont les villes les plus chères d’Europe.

Logement : certains galèrent plus que d’autres

Monsieur Durand n’a pas d’autre choix que de gagner trois fois le montant du loyer, qui s’avère particulièrement élevé quand on a la prétention de vouloir vivre dans le centre de paris. Il lui faut multiplier les recherches et les visites d’appartements qui ne peuvent se faire qu’au sacrifice de plusieurs jours de RTT. In fine, c’est souvent pour se faire traiter comme du poisson pourri par les agences immobilières qui ne rappellent jamais quand le dossier est en bas de la pile.

Tout n’est pas aussi compliqué quand on s’appelle Antoinette Guhl, adjointe EELV à l’économie solidaire, locataire d’un logement social, grand appartement dans une résidence calme située à deux pas de Ménilmontant ; ou Didier Guillot, conseiller municipal PS du 18e arrondissement, vivant vit depuis 2000 dans un appartement de 113 mètres carrés, géré par la RIVP et loué 1 900 euros. Pourtant, la politique de la maire de Paris ne vise-t-elle pas à rendre « plus fiable, juste, transparente et lisible » l’attribution des logements ? Ne faut-il pas au citoyen lambda 42 mois d’attente en moyenne pour voir accepter sa demande de logement social ?

Emploi : le parcours du combattant est l’apanage du quidam

Voilà pour les injustices immobilières. Sur le marché de l’emploi, mêmes aberrations. Ils étaient 3,364 millions de chômeurs en France fin avril 2014 selon les chiffres de Pôle emploi. Les jeunes trinquent plus que les autres : plus d’un jeune sur cinq est sans emploi et le taux de chômage des jeunes n’a jamais été aussi haut, en particulier chez les non-diplômés. Pour beaucoup, il faut passer une batterie d’entretiens, se faire gentiment écarter pour des raisons parfois obscures, avant de décrocher, des mois plus tard, le gros lot.

Rien d’aussi difficile dans l’entourage de personnalités politiques influentes telles qu’Anne Hidalgo ou Ségolène Royal. La première semble empiéter sur les plates bandes de Pôle emploi. Selon Le Parisien, la maire de Paris aurait pris la liberté de nommer quatre anciens élus de gauche à l’administration de la ville, avec des missions parfois floues et des salaires indécents.

La seconde a récemment été épinglée par Atlantico, car elle manœuvrerait pour forcer le départ de Pierre Mongin, qui dirige pourtant avec succès la RATP depuis 2006. Ce dernier a dû être surpris en recevant sa convocation chez le secrétaire général de l’Élysée Jean-Pierre Jouyet le 26 juin 2014. Il ne pouvait pas savoir que la ministre de l’Écologie essaye de placer Francis Rol-Tanguy, son conseiller chargé de l’énergie, du mix énergétique, des transports et de la mer. Ce dernier est réputé pour ses piètres performances générales. Incapable de fermer une seule centrale quand il était directeur de cabinet de Philippe Martin, responsable de plans de redressement à répétition du temps où il était directeur du fret SNCF, ce monsieur n’a pas besoin de passer d‘entretien d’embauche pour un poste qu’on veut par ailleurs libérer de manière tout à fait arbitraire exprès pour lui.

Il serait temps de mettre fin à ces traitements privilégiés. Ils deviennent de plus en plus insupportables aux yeux des Français qui galèrent.



Les faits à Paris | Les opinions | Paris Pratique


Publicité


Publicité

Paris Tribune, observateur des débats publics à Paris

Explorez l'actualité locale dans les arrondissements de Paris.

Le meilleur et le pire des interventions publiques sont sur Paris Tribune.

Paris Tribune est un journal d’actualités locales, à l'écoute notamment des séances du conseil de Paris et des séances des conseils d'arrondissement. De A comme Amendement à V comme Vœu en passant par C comme Communication et D comme Délibération, la rédaction s’intéresse aux débats publics à l’Hôtel de Ville de Paris et dans ses 20 cantons et 20 arrondissements municipaux.

Par ailleurs, l'humour caustique présent dans certains articles risque de heurter la susceptibilité des personnes citées.

cookieassistant.com