Connectez-vous S'inscrire
Portail Paris Tribune

Les premiers Parisiens à rendre hommage aux 4 Résistants bientôt au Panthéon

L'hommage avant l'hommage.


Hommages d'une Parisienne et d'un Parisien à la Porte d'Orléans aux côtés de 2 hommes et 2 femmes illustres en route vers le Panthéon : Pierre Brossolette, Geneviève Anthonioz de Gaulle, Germaine Tillion et Jean Zay.


        

Un cortège funèbre composé de 4 corbillards se positionne porte d'Orléans le mardi 26 mai 2015 vers 15h. Parmi les badauds qui s'interrogent, une personne sait ce qui se passe et une autre est folle de joie en l'apprenant : Béatrice Boivin et Ali Cheffar. Ils sont les premiers Parisiens à rendre hommage aux 4 Résistants, avant l'hommage du grand public en présence des élus du conseil de Paris programmé quelques minutes plus tard place Camille Jullian au métro Port Royal puis à la Sorbonne ouverte jusqu'à 21h30.

 Béatrice Boivin et Ali Cheffar ne se connaissent pas. Allant d'un corbillard à l'autre, Béatrice Boivin répète : "Je voudrais bien être dedans", comprenez, être avec le chauffeur du corbillard transportant Pierre Brossolette. Ali Cheffar, lui, reste auprès du cercueil de Germaine Tillion. 

Béatrice Boivin aux côtés de Pierre Brossolette © VD.
Béatrice Boivin aux côtés de Pierre Brossolette © VD.

Les larmes aux yeux

Depuis qu'elle est à la retraite, Béatrice Boivin s’intéresse à la Résistance :
"Ne me demandez pas les raisons car je n’ai aucune raison familiale, je n’ai pas eu de résistant dans ma famille, mais j’ai découvert cette période de l’Histoire et depuis je ne peux pas m’en détacher. Et à chaque fois, vous voyez, j’en ai les larmes aux yeux, parce que c’est très émouvant de voir toutes ces personnes qui sont mortes pour défendre la patrie".
Emue elle leur rend hommage :
"Pierre Brosollette s’est jeté d’une fenêtre alors qu’il avait 40 ans pour ne pas parler à la Gestapo (qui l'interrogeait depuis 3 jours, NDLR), vous vous rendez-compte !
Jean Zay a été fusillé par la milice. Le plus grave, c'est qu'il a été fusillé par le Gouvernement, l’Etat français ! Il a été fusillé par les Français ! Alors qu’il était résistant !
Germaine Tillon et Geneviève de Gaulle se connaissaient parce qu’elles étaient toutes les deux résistantes et toutes les deux déportées au même camp de concentration à Ravensbrück. La formation en ethnographie de Germaine Tillion lui a été très utile car en arrivant dans le camp de concentration, elle a étudié le comportement des déportés. Elles ont toutes les deux survécus et ont toutes les deux menées une carrière exemplaire. C’était des grosses têtes : Germaine Tillon a défendu la torture en Algérie et Geneviève de Gaulle, nièce de Charles de Gaulle, a fondé ATD Quart Monde.
Une compagne de déportation de Germaine Tillion est toujours en vie : Marie-José Chombart de Lauwe, âgée de 92 ans". 

Ali Cheffar aux côtés de Germaine Tillion © VD.
Ali Cheffar aux côtés de Germaine Tillion © VD.

Une pensée émue

Ali Cheffar vit en France depuis 35 ans. Ce Kabyle d'Algérie n'a pas de mots assez forts pour exprimer toute sa gratitude envers Germaine Tillion. Devant le micro, il préfère résumer les faits les plus marquants, comme pour mieux contrôler son émotion : 
 
"C’est une bonne personne. Elle était ethnographe en Algérie quand elle était étudiante. Elle a étudié les Berbères en général et les Kabyles en particulier en Algérie.
Elle est revenue en France, elle s’est engagée dans la Résistance et une fois libérée elle est repartie en Algérie pendant la guerre d’Algérie.
Elle a été pour l’indépendance de l’Algérie… enfin... elle voulait négocier pour qu’il n’y ait pas de … Elle a échoué et il y a eu la guerre.
Elle est une bonne personne qui est célébrée par les Berbères qui l’adorent car c’est une femme qui a travaillé pour l’identité berbère, et en Afrique du Nord en général".

En route pour le Panthéon
  • En route pour le Panthéon
  • En route pour le Panthéon
  • En route pour le Panthéon
  • En route pour le Panthéon
  • En route pour le Panthéon

Il est 15h45 lorsque le cortège funèbre s'ébranle lentement sur l'avenue du Général Leclerc escortée par la Garde républicaine à motos. Direction place Denfert Rochereau, avenue Denfert Rochereau, avenue de l'Observatoire, Carrefour de Port-Royal, Place Camille Juillan, en suivant "la Voie de la Libération" pavoisée aux visages des 4 résistants ; puis Boulevard Saint-Michel, Place Edmond Rostand, Rue des écoles, et 17 rue de la Sorbonne.

Le programme du 27 mai 2015

Le mercedi 27 mai 2015 en matinée est prévu l'hommage des corps constitués en Sorbonne et l'après-midi l'hommage solennel de la nation, place du Panthéon : discours du Président de la République, honneurs funèbres puis entrée au Panthéon prévue à 18h15 de Pierre Brossolette, Geneviève Anthonioz de Gaulle, Germaine Tillion et Jean Zay. Dès 20h, le Panthéon sera accessible et à 22h15 un spectacle vidéo marping, "Hommage à la Résistance" sera projetée sur la façade du Panthéon.




27/05/2015 - 02:00



Edition spéciale Gilets Jaunes | Le journal Paris Tribune | Paris Tribune Post | Māʻohi Tribune | Libye Tribune | Fontenay Tribune | Grand Paris Tribune | France Tribune | Europe Tribune | Monde Tribune | Art de vivre | Ventes aux enchères | Paris Tribune Livres | Paris Tribune Scope | Paris Tribune Sports | Ephéméride | Ils sont cités | Le journal du 1er arr. | Le journal du 2e arr. | Le journal du 3e arr. | Le journal du 4e arr. | Le journal du 5e arr. | Le journal du 6e arr. | Le journal du 7e arr. | Le journal du 8e arr. | Le journal du 9e arr. | Le journal du 10e arr. | Le journal du 11e arr. | Le journal du 12e arr. | Le journal du 13e arr. | Le journal du 14e arr. | Le journal du 15e arr. | Le journal du 16e arr. | Le journal du 17e arr. | Le journal du 18e arr. | Le journal du 19e arr. | Le journal du 20e arr. | La Révolution | La rédaction | La régie | Le Journal






Paris Tribune, observateur des débats publics à Paris

Explorez l'actualité locale dans les arrondissements de Paris.

Le meilleur et le pire des interventions publiques sont sur Paris Tribune.

Paris Tribune est un journal d’actualités locales, à l'écoute notamment des séances du conseil de Paris et des séances des conseils d'arrondissement. De A comme Amendement à V comme Vœu en passant par C comme Communication et D comme Délibération, la rédaction s’intéresse aux débats publics à l’Hôtel de Ville de Paris et dans ses 20 cantons et 20 arrondissements municipaux.

Par ailleurs, l'humour caustique présent dans certains articles risque de heurter la susceptibilité des personnes citées.

cookieassistant.com