Connectez-vous S'inscrire
Portail Paris Tribune

Bonne année !

Matthieu Lamarre entendu comme témoin dans l'affaire du MoDem

Matthieu Lamarre entendu par la police

22 Juin 2017 - 20:49
        

Matthieu Lamarre, ancien salarié du MoDem et actuel salarié de la Ville de Paris au cabinet du Maire de Paris Anne Hidalgo, a été entendu par la justice. Il vise le MoDem dont le président est François Bayrou. Le Garde des Sceaux et Ministre de la Justice de mai 2017 à juin 2017 parle de "complot" et reprend les mêmes éléments de langage que François Fillon, visé par une enquête préliminaire pendant la campagne des élections présidentielles.


Avant d'examiner les documents qui seraient remis sous peu par les avocats du MoDem, les policiers de l'Office central de lutte contre la corruption et les infractions financières et fiscales (OCLCIFF) sont entrés dans le vif du sujet cette semaine dans l'enquête préliminaire ouverte le 9 juin 2017 par le Parquet de Paris pour "abus de confiance et recel de délit".

Première à être entendue par la police, selon nos informations : Corinne Lepage. L'ancienne député du MoDem au parlement européen est entendue comme témoin le mardi 20 juin 2017, suite à son livre Les mains propres, publié chez Autrement en 2014. Elle a tenu à préciser sur France Info qu'elle n'est pas à l'origine de l'ouverture de l'enquête préliminaire, et pointe deux personnes.
 

Matthieu Lamarre entendu comme témoin dans l'affaire des assistants parlementaires du MoDem © Paris Tribune
Matthieu Lamarre entendu comme témoin dans l'affaire des assistants parlementaires du MoDem © Paris Tribune
Deuxième à être entendu, toujours selon nos informations : Matthieu Lamarre, ex-MoDem. Il est, avec un élu du Front National touché par une affaire d'emplois fictifs présumés au Parlement européen, à l'origine de l'ouverture de l'enquête préliminaire. L'homme qui accuse le MoDem est l'ancien directeur de la communication du MoDem. Il vient d'être entendu comme témoin ce jeudi 22 juin 2017 dans l'enquête préliminaire qu'il a contribué à déclencher sur les assistants parlementaires européens du parti centriste de François Bayrou. Il avait expliqué au Journal du Dimanche avoir "estimé qu'il pourrait se retrouver dans le collimateur et a décidé de prendre les devants"

Matthieu Lamarre, selon Le Point, n'aurait "jamais travaillé spécifiquement" pour le député européen du MoDem Jean-Luc Bennahmias "entre décembre 2010 et novembre 2011". Lors de ses premiers contacts auprès du Procureur de la République de Paris, il aurait également cité le nom de Marielle de Sarnez.

La parlementaire européenne MoDem, élue dans le 6e arrondissement de Paris aux élections municipales de 2014 sur une liste d'union UMP-UDI-Modem, l'ancien vice-président du MoDem Robert Rochefort, le président du MoDem François Bayrou et la député européenne MoDem Sylvie Goulard, font partie des témoins qui devraient prochainement être convoqués par les enquêteurs.

Sylvie Goulard, Ministre de la Défense, puis François Bayrou, Garde des Sceaux et Ministre de la Justice et enfin Marielle de Sarnez, Secrétaire d'Etat chargée des Affaires européennes, tous les trois membres du premier gouvernement Philippe du 17 mai 2017 au 19 juin 2017, ont démissionné dudit gouvernement.

François Bayrou soupçonne un coup monté politique, reprenant les éléments de langage de la défense de François Fillon. Matthieu Lamarre, ancien salarié du MoDem, est l'actuel salarié de la Ville de Paris au cabinet du Maire de Paris Anne Hidalgo (PS) en charge de sa communication. 
 
"Je n’ai aucun commentaire à faire sur cette affaire, ni en « on », ni en « off », qui ne concerne pas mes fonctions actuelles mais mon ancienne vie professionnelle. Une enquête préliminaire est ouverte et les enquêteurs doivent pouvoir avancer le plus sereinement possible".
Matthieu Lamarre à Paris Tribune le 13 juin 2017.

L'enquête ne fait que commencer. Les policiers vont examiner de nombreux documents et rechercher d'autres témoignages. Concernant Matthieu Lamarre, des questions restent toujours en suspens : pourquoi n'a-t-il pas porté plainte ? S'agit-il d'une dénonciation ? Matthieu Lamarre agit-il en tant que lanceur d'alerte ? Si l'affaire est avérée, devra-t-il rembourser les sommes indûment perçues ? A-t-il négocié quelque chose ? Autant de questions qui trouveront des réponses tout au long de la procédure. 
 






Vaea Devatine
Journaliste. Diplômée de l'Institut de Journalisme Bordeaux Aquitaine (IJBA). Audiovisuel public et... En savoir plus sur cet auteur

Journal Paris Tribune | Grand Paris Tribune | France Tribune | Europe Tribune | Monde Tribune | Fontenay Tribune | Maohi Tribune | Libye Tribune | Paris Tribune Post | Cités | Journal du 1er arr. | Journal du 2e arr. | Journal du 3e arr. | Journal du 4e arr. | Journal du 5e arr. | Journal du 6e arr. | Journal du 7e arr. | Journal du 8e arr. | Journal du 9e arr. | Journal du 10e arr. | Journal du 11e arr. | Journal du 12e arr. | Journal du 13e arr. | Journal du 14e arr. | Journal du 15e arr. | Journal du 16e arr. | Journal du 17e arr. | Journal du 18e arr. | Journal du 19e arr. | Journal du 20e arr.




Publicité

...

Paris Tribune, observateur des débats publics à Paris. Explorez l'actualité locale dans les arrondissements de Paris. Le meilleur et le pire des interventions publiques sont sur Paris Tribune. Paris Tribune est un journal d’actualités locales, à l'écoute notamment des séances du conseil de Paris et des séances des conseils d'arrondissement. De A comme Amendement à V comme Vœu en passant par C comme Communication et D comme Délibération, la rédaction s’intéresse aux débats publics à l’Hôtel de Ville de Paris et dans ses vingt cantons et vingt arrondissements municipaux. Par ailleurs, l'humour caustique présent dans certains articles risque de heurter la susceptibilité des personnes citées.