Connectez-vous S'inscrire
Menu
Paris Tribune Paris Tribune
     



© Paris Tribune, « observateur des débats publics à Paris »



12/10/2012 - 20:40
Théo Cyiva et Vaea Devatine
        

Olivier Chaudenson devient directeur de la Maison de la Poésie à Paris

L'avenir de la Maison de la Poésie à Paris logée au Théâtre Molière, Passage Molière, 157 rue Saint Martin 75003 Paris.



L'ancien directeur artistique du festival "Paris en toutes lettres" devient directeur de "la Maison de la Poésie à Paris".



Dans un communiqué du 11 octobre 2012, Bertrand Delanoë, Maire de Paris, et Bruno Julliard, Adjoint du Maire chargé de la culture se réjouissent de la nomination par le conseil d'administration de l'association "La Maison de la Poésie à Paris" du nouveau directeur : Olivier Chaudenson *.

Les élus se félicitent d'"une véritable renaissance" de la Maison de la Poésie. Trois mots pour rappeler les trois dernières années. Sans une syllabe sur les résultats du plan de redressement adopté en octobre 2009 par le conseil d’administration qui visait à résorber le déficit de l'association sur trois ans. Une nouvelle page s’ouvre pour la Maison de la Poésie, mais laquelle ? Une enquête de Paris Tribune.

Un établissement culturel municipal parmi les plus subventionnés de la ville

"Depuis 2006, déclarent Bertrand Delanoë et Bruno Julliard, "la Maison de la Poésie a connu une véritable renaissance. Elle a permis d’ancrer la place du patrimoine poétique et des écritures contemporaines dans le paysage culturel parisien, avec le soutien constant de la Ville de Paris à hauteur de 900 000 euros par an.
Au terme de deux mandats de Claude Guerre, le conseil d’administration de l’association - sur proposition de son nouveau président, Bernard Comment ** - vient de décider la nomination d’Olivier Chaudenson à la direction de la Maison de la Poésie (...)"


Chaque année depuis 2002, des conventions sont signées entre le Maire de Paris et l'association "Maison de la poésie", un équipement créé sous forme associative "pour organiser et promouvoir les actions d’aide à la création poétique et à la diffusion de la poésie". Elles permettent le versement de subventions de la Ville de Paris d'un montant de 900 000 euros chaque année pour le fonctionnement de l'association.

Le précédent directeur, Claude Guerre, est reconduit de 2006 à 2012. En 2008, l'association dépense 230 000 euros de plus qu'en 2007. En 2010, les charges se montent à plus d'un million d'euros alors que l'association est installée au Théâtre Molière propriété de la Ville de Paris dans le 3e arrondissement pour un loyer de 100 euros mensuel et emploie 15 salariés. Claude Guerre connaît "une certaine forme de désenchantement" selon les auditeurs chargés d'établir un audit en 2010 à la demande du Maire de Paris.

Dans son rapport, l'Inspection générale des services indique :

"(...) Il existe donc des possibilités pour la Maison de la Poésie d’obtenir de nouvelles sources de financement, mais elles sont assez théoriques dans la mesure où le fait pour elle d’apparaître comme un équipement lié à la Ville de Paris rend ces soutiens moins prioritaires aux yeux des financeurs. Il serait donc illusoire de trop compter sur ces deux dispositifs pour assainir la situation financière de l’association.

Faut-il pour autant, dans le cadre associatif actuel, rechercher des sources de financement privées en recourant au mécénat ? Les auditeurs sont très circonspects sur ce point comme ils le sont à propos d’éventuels crédits européens que la programmation de la Maison pourrait justifier, compte tenu de la complexité de la démarche et de ses faibles chances d’aboutir dans le cadre institutionnel actuel (...)".

Un nouveau projet

L'association "la Maison de la Poésie" est confrontée à des problèmes qui remettent en cause son existence même. Avant d'être désigné directeur, Olivier Chaudenson a conduit à la demande du Maire de Paris une "mission de réflexion et de concertation sur l’avenir de la Maison de la Poésie (...) résolument ouvert et innovant".

Olivier Chaudenson saura-t-il se faire entendre ? Pour Bertrand Delanoë et Bruno Julliard, la réponse est affirmative car dans son projet "(...) il propose une scène de poésie vivante, une programmation rythmée et foisonnante, autour de nouvelles formes (lectures musicales, 'siestes poétiques', 'balades littéraires', cycles de poésie étrangère...), où les poètes dialogueront avec d’autres artistes, comédiens et musiciens.

Il donnera la priorité à la transmission, avec des actions pédagogiques en lien avec les écoles, les associations et les bibliothèques. Tout en renforçant la place de la poésie, il engagera une ouverture à l’ensemble de la création littéraire, pour offrir aux écrivains un lieu permanent à Paris, dédié à la littérature en scène, point de ralliement des nouveaux modes de rencontres entre les auteurs, les textes et le public. Un lieu où la voix des poètes et des écrivains, d’autant plus éclairante en temps de crise, trouvera son port d’attache (...)"
.

Olivier Chaudenson est aussi celui qui a vu s'interrompre fin 2011 le festival "Paris en toutes lettres" qui célébrait la littérature sous toutes ses formes et dont il était le directeur artistique. Interrogé par Livres Hebdo en janvier 2012 sur cet arrêt pour des raisons de coupure budgétaire, il avait répondu qu' "après trois éditions du festival et un succès public indéniable, il y a le désir d'aller plus loin et de dépasser la simple approche événementielle".

© Ben - Fotolia.com
© Ben - Fotolia.com

Une restructuration inévitable

Olivier Chaudenson a-t-il reçu des garanties pour poursuivre "une véritable renaissance" de la Maison de la Poésie annoncée par le Maire de Paris ?

Quel sera l'avenir de l'association fondée en 1982 ? Va-t-elle se rapprocher d'autres établissements ? Ils sont rares à promouvoir la poésie. Parmi eux, l'association Grand Slam national. Elle organise chaque année avec Slam Production un festival de poésie contemporain, moderne, populaire et ouvert au plus grand nombre. Ou encore la Société des Poètes Français. L'association centenaire basée dans le 6e arrondissement est reconnue d'utilité publique, dispose d'une salle pour déclamer des poèmes et édite une revue. Tout comme la Maison de la Poésie.


* Olivier Chaudenson : Le nouveau directeur dirige Les Correspondances de Manosque, festival littéraire créé en 1999 avec l'écrivain Olivier Adam. Il conduit jusqu'en 2002 au sein de la société Argos Culture, agence de création et de conseil, dont il était le directeur adjoint, plusieurs missions pour des collectivités territoriales et pour le ministère de la Culture. Il intervient pour le festival musique et littérature pour Lille 2004 et fonde en 2005 le premier réseau des événements littéraires (RELIEF) dont il est aujourd'hui le vice-président. Il est également conseiller littéraire pour Marseille Provence 2013 Capitale européenne de la culture.

** Bernard Comment : Le nouveau président de l'association est quant à lui auteur d’une quinzaine de livres, éditeur et traducteur d’Antonio Tabucchi. Il est également conseiller de programmes à Arte depuis octobre 2011 et dirige la collection Fiction & Cie aux éditions du Seuil depuis 2004 après avoir été directeur de la fiction à France Culture de 1999 à 2004.

***

A propos du Marché de la Poésie, le plus grand salon gratuit en France avec la participation de 500 maisons d’édition :

Jusqu'en 2010, le Marché de la Poésie était organisé pendant la Foire Saint-Germain place Saint-Sulpice ; un événement de l'association C.I.R.C.E avec l'association Foire Saint-Germain qui lui permettait d'organiser son propre événement à travers la Foire Saint-Germain.

- 18 juin 2009 : Une dérive poétique.

Le budget total du Marché de la Poésie était comparable à l’ensemble du budget de l’association Foire Saint-Germain. D'où un mode de fonctionnement trouvé entre l’association Foire Saint-Germain et le Marché de la Poésie : celui-ci règle sa facture non pas pour l’année en cours mais pour l’année précédente :
- 19 juillet 2010 : Contre-enquête : l’association Foire Saint-Germain est-elle vraiment dans son tort ?

Depuis 2011, le Marché de la Poésie continue de se tenir tous les ans place Saint-Sulpice dans le 6e arrondissement de Paris ; un événement de l'association C.I.R.C.E avec Joël Garcia Organisation :
- 16 juin 2012 : La Nocturne du 30e Marché de la Poésie.


Les faits dans le 3e arrondissement de Paris | Les opinions dans le 3e arrondissement de Paris | Flash Paris 03


Paris Tribune, observateur des débats publics à Paris

Explorez l'actualité locale dans les arrondissements de Paris

Le meilleur et le pire des interventions publiques sont sur Paris Tribune.