Quantcast
Connectez-vous S'inscrire
Paris Tribune
Paris Tribune
Paris Tribune
Actualités des arrondissements de Paris et au-delà
Publier en ligne
Agenda
Petites annonces
Newsletter
Inscription gratuite
www.paristribune.info

Paris 2014 avec Jean-François Legaret candidat

Les primaires ouvertes organisées par l'UMP pour les municipales 2014 à Paris.


Le seul candidat maire d'arrondissement à s'être présenté à la primaire ouverte. Président du groupe UMPPA au conseil de Paris, conseiller régional, il veut recentrer la fonction du Maire de Paris autour des maires d'arrondissement.


18 Mai 2013 - 15:30
     

Lorsqu'on évoque les Barons Parisiens", Jean-François Legaret, "élu à temps plein depuis les années 1990", préfère dire avec humour qu'il appartient plutôt à la catégorie des "dinosaures". Il vise la 2e place sur le podium à l'issue du premier tour des primaires de l'UMP.

Questions et réponses avec JFL

Age en 2013 : 60 ans. Aura 61 ans le 24 août.
Lieu de naissance : Né à Paris dans le VIIIe arrondissement.
Statut familial : Divorcé, père de deux enfants, grand-père de deux petits-enfants.
Formation de base : Une maîtrise en droit public.

Paris Tribune : Quelle est la nature de la politique : est-elle par nature plutôt des actes, des paroles ou des idées ?
Jean-François Legaret : La politique ce sont des rencontres, d'être à l'écoute des Parisiens et de concrétiser des idées. Ce qui m'a le plus frappé dans mon mandat d'élu c'était lorsqu'en 1983, je me suis intéressé à la création d'une crèche municipale, le chantier, ... c'était une belle aventure pour un élu. Il y a eu aussi le partenariat avec Emmaüs pour l'accueil de SDF l'hiver...

Paris Tribune : Quelle est la fonction de la politique ?
JFL : C'est l'expérience de l'élu local, cela consiste effectivement à être présent, à être un médiateur, un transmetteur, pour concrétiser des projets. Mon quotidien d'élu local, ce n'est pas de faire des grands discours sur la politique nationale ou internationale. Mon père était en politique, je suis tombé dans la marmite tout petit. J'ai été très malheureux des résultats des scores en 2002 et 2007 mais j'ai surmonté cela. En tant que maire d'un arrondissement de l'opposition, il y a des frustrations mais je suis très heureux de ce que je fais.

Paris Tribune : La politique peut-elle rendre les gens heureux ?
JFL : C'est mon cas. Pour les autres, je ne sais pas. La politique, c'est très caricatural, les politiques s'évertuent eux-mêmes à se caricaturer. Quand on est dans les hautes sphères on a des facilités, des habitudes. Dans un arrondissement, on a beaucoup de réunions, de chantiers, on n'a pas de vacances ni de jours fériés, quand on a une vie personnelle c'est difficile à concilier. Je tiens mes permanences toutes les semaines sans rendez-vous. J'aime ça. J'aime écouter les gens. Cela ne m'emmerde pas du tout. C'est un échantillon de la population qui vient à moi. Cela permet de voir les conditions de vie des gens.

Paris Tribune : Qu'est-ce que le bonheur pour vous ?
JFL : Le bonheur, c'est s'épanouir, creuser son sillon, planter des graines et voir fleurir... Rien n'est jamais donné sans qu'on y consacre des efforts. Je suis assez attaché aux droits et devoirs, c'est un lien indissociable.

Paris Tribune : Quelles sont les qualités à acquérir ou à développer pour faire de la politique ?
JFL : Avoir une bonne santé, avoir de l'énergie, avoir l'esprit d'équipe, consacrer du temps à l'écoute. Pour faire de la politique et aboutir à des responsabilités et s'épanouir, il faut des convictions, un peu de talent et un concours de circonstances. A partir du moment où ces choses arrivent, les choses arrivent. Pour avoir une vie politique, le déclenchement c'est une élection. Une élection n'est jamais acquise, il existe une part de mystère où il n'y a pas la sécurité de l'emploi, condamné à être battu à cause d'un élément extérieur.

Paris Tribune : Paris est une ville prestigieuse. Pourquoi vouloir se présenter à Paris ?
JFL : Je suis le maire du plus petit arrondissement, c'est un microcosme. Je ne dirai pas que je ne sais faire que cela mais je pourrais être chauffeur de taxi... Je suis aussi l'un des plus anciens membres de la commission du Vieux Paris. Paris est une ville rayonnante, mythique, magnifique... c'est un patrimoine extraordinaire, de l'intelligence, le plus grand côtoie le plus petit, le plus beau côtoie le plus moche...

Paris Tribune : Pouvez-vous nous indiquer trois propositions concrètes pour Paris même si leur mise en oeuvre ne dépend pas que de Paris ?
JFL 1 - Le logement : changer radicalement. Construire et construire du logement intermédiaire.

2 - La sécurité : il faut agir, c'est une question importante pour tous les Parisiens. On ne peut pas rester dans le statut dans lequel on est. Cela induit une nouvelle vision du statut à avoir pour Paris.

3 - La circulation : faire un plan avec des objectifs chiffrés sur des impératifs à avoir pour la qualité de l'air.
Sur la circulation de transit, on n'a rien fait.
Il y a un parking à Bercy, il faut un parking à l'ouest, cela change tout, c'est un plus.
]i

Paris Tribune : Une dernière question, avez-vous des tabous ?
JFL : Je ne mange pas de viande de cheval. Je ne peux pas aller dans tous les endroits mais je n'irai jamais là où je ne suis pas invité.

Maîtrise du temps de parole et expression libre

Paris Tribune : Au conseil de Paris, les élus peuvent intervenir pendant 1 minute pour présenter un voeu non-rattaché à un projet de délibération. C'est à votre tour pour 1 minute, sur le sujet de votre choix, sans question, sans chronomètre.

A la première prise, le candidate à la Mairie de Paris Jean-François Legaret s'exprime en 1 minute et 23 secondes.
Soit un temps de parole supérieur à 1 minute pour présenter un voeu non rattaché à un projet de délibération et inférieur aux 2 minutes réglementaires autorisées par le président de la séance du conseil de Paris pour une explication de vote à propos d'un amendement ou d'un voeu.

A la deuxième prise, il tient la corde avec 54 secondes, soit le temps imparti pour présenter un voeu non rattaché à un projet de délibération.

Lancer les vidéos pour écouter l'expression libre de Jean-François Legaret, candidat aux primaires UMP pour Paris 2014.


Expression libre de Jean-François Legaret en 1 mn 23 secondes.

Expression libre de Jean-François Legaret en 54 secondes.


En savoir +


Informations pratiques

Pour savoir où et comment voter, les renseignements sont disponibles sur Internet :http://www.primaireparis.fr


Vaea Devatine
Journaliste tahitienne à Paris et nouvelle étudiante à l'INALCO depuis la rentrée universitaire... En savoir plus sur cet auteur




Commentaires

1.Posté par Stéphanie N. le 21/05/2013 10:01 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Excellente interview. Un homme solide qui connait les dossiers de Paris !
C'est décidé, je vote Jean-François Legaret.

Nouveau commentaire :

Les opinions sont libres à la condition de respecter les limites fixées par la Loi et par la jurisprudence.

D'autres articles / More stories
< >

Vendredi 2 Août 2019 - 21:30 Rixes et incendie criminel à Paris Plage

Actu Mairie de Paris | 75001 Paris | 75002 Paris | 75003 Paris | 75004 Paris | 75005 Paris | 75006 Paris | 75007 Paris | 75008 Paris | 75009 Paris | 75010 Paris | 75011 Paris | 75012 Paris | 75013 Paris | 75014 Paris | 75015 Paris | 75016 Paris | 75017 Paris | 75018 Paris | 75019 Paris | 75020 Paris | Paris Débats | Paris Pratique



Publicité