Connectez-vous S'inscrire
Paris Tribune

Paris Habitat annule une étude d'impact acoustique dans le Marais

Les suites du conseil du 4e arrondissement de Paris d'octobre.


Paris Habitat programme le 5 octobre et déprogramme le 11 octobre la visite d'un acousticien pour une étude d'impact du bruit prévue le 12 octobre dans le 4e arrondissement de Paris.

13 Octobre 2011 - 12:30
        

Paris Tribune a suivi pour ses lecteurs la première étude d'impact acoutisque des promoteurs du futur Woo Club, le plus grand club gay dans le quartier gay de Paris. L'affaire fait du bruit. L'étude d'impact était prévue le 12 octobre 2011 de 17h à 21h, avec 2 rendez-vous fixés à 15h30 par des résidents. Ces derniers n'en reviennent pas : suite à l'intervention du maire du 4e arrondissement de Paris au lendemain du conseil du 4e arrondissement le 10 octobre (voir l'article de Paris Tribune), Paris Habitat annule le 11 octobre le rendez-vous avec l'acousticien.

"- Dégagez ou vous allez recevoir un seau d'eau !"
"- On peut être aussi mal poli que vous !"

Après plusieurs sommations, l'eau du seau choit.
Une voix rauque s'échappe de quelque part, derrière les volets fermés :
- "Bakchiches ! "
-" Commissions !"
- "A bas la corruption !"
- "On n'est pas tout seul !"
- "On veut dormir tranquille !"
- "Nous avons notre mot à dire !"

Philippe Ranchin est acousticien. Il est chargé des mesures d'isolation acoustique pour valider les solutions d'insonorisation de la future boite de nuit. Le son, c'est son domaine : acousticien professionnel, vice-président du syndicat des discothèques, producteur de musique, il est également rédacteur à l'AFNOR, l'association française de normalisation habilitée à délivrer la marque NF, marque nationale de conformité aux normes.
Les décrets anti-bruit, il connaît aussi : il s'agit ici d'adapter aux textes applicables les goûts musicaux des futurs clients de l'établissement, grâce à la dernière nouveauté technologique brevetée par la société Eclair, vue à l'oeuvre par lui et les promoteurs du projet dans des discothèques à Barcelone.
En plus de nombreuses boites de nuit, Philippe Ranchin a aussi réalisé l'insonorisation de l'Hôtel de Ville sous Jean Tiberi. La future boite de nuit du Marais devrait avoir une insonorisation encore plus innovante que celle de la discothèque "Le Dépôt", rue aux Ours dans le 3e arrondissement de Paris. Tenant compte du projet de l'architecte (groupe Bertrand et groupe Coste), la future boite de nuit reposerait sur le principe des salles de spectacles, notamment celle de la Gaité Lyrique, avec une boite dans une boite. Bientôt, des plafond et des murs renforcés, une piste de danse portée par des plots à ressort et une énergie sonore non pas diffusée vers l'extérieur mais vers le public.
Autres sujets de préoccupation : les basses-fréquences qui se transmettent par vibrations et le mur qui sépare les 2 immeubles. Personne ne peut dire pour le moment si le mur est un mur mitoyen ou pas.
Affiche de Paris Habitat récupérée dans la poubelle par un résident de l'immeuble - Photo : VD.
Affiche de Paris Habitat récupérée dans la poubelle par un résident de l'immeuble - Photo : VD.

L'un des rendez-vous de l'immeuble ouvre la porte. Après l'épisode du seau d'eau, Philippe Ranchin est arrêté dans sa progression par un autre résident qui récupère au fond de la poubelle du hall d'immeuble l'affiche de Paris Habitat annonçant aux habitants l'annulation de la visite ; présentée à l'acousticien, il en prend alors connaissance.
Des tests sont effectués sur la terrasse située au même niveau que la future piste de danse, elle-même située au 1e étage sous la verrière du futur bar club.

Après la terrasse, direction la cage d'escalier. Philippe Ranchin et son sonomètre à 30 000 euros effectuent d'autres tests.
De l'autre côté, entre 100 et 105 décibels (dB) sont envoyés : un niveau sonore comparable à celui des discothèques (de 100 à 120 dB), et inférieur à celui des salles de concert (de 120 à jusqu’à 139,5 dB notamment à proximité des enceintes).
"C'est le maximum que l'on puisse générer sur une source de mesure étalon" explique l'acousticien.
Combien de décibels ont été reçu dans la cage d'escalier ? Le résultat sera connu dans une semaine : il faudra auparavant "dépouiller les données en laboratoire" et y ajouter "les termes correctifs à appliquer aux mesures en vraie grandeur (...) Il sera incomplet puisque l'accès aux appartements a été refusé."

Les tests ont également lieu dans la rue.
Apprenant l'accueil fait à l'acousticien, Frédéric Hervé, l'un des promoteurs du projet, bondit ; "on nous demande d'être des professionnels et on nous traite comme des voyous !"
Philippe Ranchin hoche la tête : non seulement il n'a "jamais vu ça" mais son étude risque d'être hypothétique.
Pour s'affranchir de tous les risques et prévoir des réserves, le projet de la plus grande boite de nuit gay dans le quartier gay de Paris risque de coûter très cher.







Commentaires
Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

15.Posté par serge le 18/10/2011 20:48 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

En date du 18/10 tien bizzard la rue pierre au lard bloqué en + il la bloque comme si cet rue etait a lui
Mais je vois aussi les affiches du woo en laser etc.….
L’immeuble rose de lumières de la fume
Il a déjà ouvre ??????

14.Posté par phil le 17/10/2011 19:42 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Bonjour à toutes et tous,
Chuuuuuutttttttttttttt
Le bruit est un fléau, on le sait maintenant.
Rester, partir.....la vie est faite de choix...
Il est vrai que dans ce cas précis, le fait de venir faire du bruit dans un quartier qui n'en avait peut être pas besoin n'est pas une idée qui sonne bien.
Il est vrai aussi que d'habiter la Capitale sans nuisance n'est pas accessible à tout le monde...
Peut être aussi que les choses vont s'arranger et que l'établissement en question se verra contraint comme la loi lui oblige de mettre en oeuvres des mesures concrètes pour protéger les habitants de ce fléau (double vitrage, isolation phonique...).
Dans l'attente de vos réactions....Le Maire de Paris.

13.Posté par Bayart Jean-François le 17/10/2011 15:50 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Je trouve absolument extraordinaire l'argument "Si vous ne pouvez pas supporter le bruit, allez vivre ailleurs que dans une ville"! Il se trouve que j'ai choisi mon domicile en fonction des contraintes de mon activité professionnelle (je dois gagner de l'argent, je suis navré, je sais que c'est vulgaire) et de l'agrément que présentait le quartier, notamment en termes de tranquillité - celle d'un quartier central d'une grande ville s'entend. Nous sommes maintenant confrontés à des gens qui souvent n'habitent pas le quartier, en tout cas qui sont des nouveaux venus et qui entendent chasser leurs habitants historiques quand ceux-ci ne supportent pas leurs nuisances et leur violation systématique de la réglementation ou de la loi en vigueur, grâce à l'impunité quasi totale dont ils jouissent de la part de la Préfecture de Police et de la Mairie. Cela relève en effet de la purification sociale : dehors les travailleurs, les enfants, les vieux, et place aux fêtards et à leurs exploiteurs!

12.Posté par Yan Amar ! le 16/10/2011 13:27 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Mare des doubles discours !

Cela fait des années que les politiques & décideurs nous servent des discours qui nous flattent dans le sens du poil...du politiquement correct pour se faire (ré)élire et/ou arriver à leurs fins.

Et une fois de plus on nous le promet, à grand coups de discours, de tests, de preuves "scientifiques", que les 1% (ceux qui "gèrent" notre vie en s'enrichissant de tunes & de pouvoir") prennent au sérieux la pollution sonore.
Cette pollution sonore toujours plus problématique dans les grandes villes. celle qui nous stresse, nous fatigue, qui nous rend fou !
"C'est promis ! on fera tout pour redescendre les DB, les acteurs politiques en font un point d'honneur"

Et dans les actes ? que se passe-t-il ? Ces même politiques et décideurs donnent à tour de bras des autorisations pour l'ouverture de boites de nuits (même pas en sous-sol) qui pour amuser quelques fêtards, vont faire "chier" le plus grand nombre. comme toujours la "Politique" (la vie dans la cité) s'efface devant les profits et le pouvoir que génère le fric !

"Vous n'avez pas d'autorisations pour ouvrir votre nuisante affaire !?!" Qu'à cela ne tienne, il vous suffit de graisser quelques pattes bien placées, de promettre son appui (financier) politique à ces "assoiffés de pouvoir" et voilà que par miracle un lieu, pourtant "frappé de non nuisance", devient une boite de nuit, un café, un resto, etc...

C'est vrai que dans Paris, et plus précisément dans ce quartier, on manque cruellement de quoi s'amuser !!! ;-)

Allez, arrêtons les faux-semblants :
- le vrai projet non avoué ne serait-il pas à terme de vider Paris de cette populace grasse de travailleurs et des petites gens ? pour enfin se retrouver entre bonnes personnes du "flouze & du bakchich'".
Enfin un endroit bien à nous, où on pourra faire des affaires sans que l'honnête "citoyen" vienne nous polluer avec des futilités tel que le droit au sommeil, au repos et à la tranquillité bien méritée après une journée de labeur.
C'est vrai quoi ! qu'est-ce qu'ils nous emmerdent à vouloir dormir parce qu'ils se lèvent tôt le matin pour aller travailler !!!
Z'on qu'a faire comme nous : baiser les gens, pour faire plus de fric, bosser moins, et au final allez dépenser à outrance son artich' de bon capitaliste dans des soirée où ça brille !!!

Allez j'me calme en pensant que les 99% que nous sommes allons enfin nous réveiller, nous mobiliser et enfin renverser cette "vapeur" nauséabonde et rendre à Paris son vrai visage : celui du peuple !!!

Un indigné qui sens la révolte arriver (d'autres en col blanc feraient bien de la sentir aussi !).

11.Posté par serge le 16/10/2011 13:02 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Si vous laissez cette boite se monter, reloger les gens qui y habitent depuis des années sans qu’ils soient obligés de dépenser leur fric
Ont déjà du mal à vivre avec les problèmes actuels !!!
Et comme déjà il n’y a po assez de logements on va aller en banlieue !!!
Quand je pense que je suis parti de banlieue pour éviter drogue agression grève de transports etc. ….

1 2 3 4
Nouveau commentaire :
Les opinions sont libres à la condition de respecter les limites fixées par la Loi et par la jurisprudence.

D'autres articles / More stories
< >

Samedi 6 Janvier 2018 - 23:59 Une gardienne de la Paix disparaît dans la Seine €

Paris Tribune | Grand Paris | National | International | Maohi Tribune | Fontenay Tribune | Libye Tribune | Paris Tribune Post | Cités dans Paris Tribune | 75001 Paris | 75002 Paris | 75003 Paris | 75004 Paris | 75005 Paris | 75006 Paris | 75007 Paris | 75008 Paris | 75009 Paris | 75010 Paris | 75011 Paris | 75012 Paris | 75013 Paris | 75014 Paris | 75015 Paris | 75016 Paris | 75017 Paris | 75018 Paris | 75019 Paris | 75020 Paris



Publicité